Archief

Categories

terroriser

«UFDG, parti terroriste ? »: quand Alpha Condé apporte de l’eau au moulin de Bantama

Alors qu’un cadre de son Bureau Politique National (BPN) est poursuivi en justice pour avoir qualifié le principal parti de l’opposition, l’UFDG de « terroriste»,  le président de la République Alpha Condé, lui-même, vient à nouveau de reprendre à son compte la même accusation. Il l’a réaffirmée ce dimanche à l’occasion de la rencontre qu’il a eue avec des ressortissants de la Moyenne Guinée au siège national du RPG à Gbessia.

Dans la foulée, Alpha Condé a déclaré  qu’il y a eu beaucoup d’intimidations et de menaces contre les gens les empêchant d’exprimer leurs opinions. Plus loin, il ajouté qu’on a terrorisé les gens et finalement, certains d’entre eux ont eu le courage de les affronter (allusion faite à l’UFDG) et casser cette peur.

Voici l’extrait de son discours relayé par la RTG :

«Je suis venu vous dire qu’il faut être fou pour cacher le soleil. Il y a eu beaucoup de désinformations au Fouta, mais moi je suis très patient. Car, je sais qu’avec la patience, quelle que soit la force du mensonge, la vérité finira toujours par triompher. Les sages disent souvent que le menteur, en allant, son chemin est facile et au retour, il est difficile (…). Il y a eu beaucoup d’intimidations et de menaces contre les gens pour les empêcher d’exprimer leurs opinions. On a terrorisé les gens, mais certains d’entre eux ont eu le courage de les affronter et casser cette peur (…). La menace et l’intimidation ont empêché beaucoup des gens de s’exprimer. Mais cette peur a progressivement disparu. Je rends hommage aux jeunes du mouvement Djonken Alpha qui ont osé aussi affronter la jeunesse du Fouta. Aujourd’hui, on peut dire publiquement au Fouta que nous sommes RPG et nous défendons le président Alpha Condé sans avoir peur (…). Le Fouta est une partie de la Guinée, on ne peut pas le séparer de la Guinée. Si on le fait, on empêche alors Fouta de se développer, la Guinée ne peut pas aller de l’avant sans le Fouta, sans la Basse Guinée, sans la Haute Guinée et sans la Guinée Forestière (…). Nous avons été victimes de certains dirigeants qui ont tout fait pour que la Guinée n’avance pas. Nous avons été dans l’obscurité pendant un moment et grâce à Dieu nous sommes sortis de cette obscurité. Plus personne, ni en Guinée ni à l’extérieur ne pourra ramener la Guinée dans l’obscurité…»