Archief

Categories

incidents

Sommet UA – UE : « Nous ne sommes pas intéressé par les discours » (Jeunesse africaine)

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture du cinquième sommet Union Africaine (UA) – Union Européenne (UE) ce mercredi 29 novembre 2017, Francine Furaha Muyumba la représentante de la jeunesse Africaine et à la fois présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse a fait un discours assez intéressant, selon les observateurs.

Quelques heures après son intervention, la rédaction de Guinéenews© à Abidjan a pris langue avec elle autour d’un certain nombre de points. Tout d’abord, la présidente de l’agence spécialisée de l’Union Africaine en matière de jeunesse a voulu rappeler les grandes lignes de sa communication devant les chefs d’État et de gouvernement.

« Notre génération aujourd’hui est en train de traverser un moment très difficile et nous sommes censés dire des vérités devant nos dirigeants et c’est pour cela qu’il a été question de mettre l’accent sur le problème des migrants qui sont vendus aux enchères en Libye. Il est question à travers ce partenariat renouvelle entre l’Afrique et l’Europe que nos dirigeants puissent se focaliser sur l’entreprenariat des jeunes, la disponibilité des moyens pour appuyer les projets des jeunes dans le cadre de l’entreprenariat et aussi favoriser des initiatives africaines et européennes qui se focalisent sur la création des emplois parce que aujourd’hui nous avons 60% de chômeurs africains qui sont jeunes. Donc, il est important de solliciter à nos dirigeants, ceux de l’Afrique tout comme de l’Europe de se focaliser sur la promotion de l’entreprenariat jeune et la création d’emplois », a rappelé Francine Furaha Muyumba.

Revenant à la charge, la représentante de la jeunesse Africaine persiste et signe : « Nous ne sommes pas intéressés par les discours, nous voulons des actions à la fin de ce cinquième sommet des chefs d’État et de gouvernement sur la jeunesse. Que les chefs d’État africains et européens puissent décider sur des actions concrètes pour assurer le développement de la jeunesse dans nos deux continents surtout dans le cadre de l’entreprenariat afin de mettre à disposition des jeunes des moyens qu’il faut pour son développement…»

Alaidhy Sow envoyé spécial de Guinéenews© à Abidjan

Sommet UA – UE : « Nous ne sommes pas intéressé par les discours » (Jeunesse africaine)

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture du cinquième sommet Union Africaine (UA) – Union Européenne (UE) ce mercredi 29 novembre 2017, Francine Furaha Muyumba la représentante de la jeunesse Africaine et à la fois présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse a fait un discours assez intéressant, selon les observateurs.

Quelques heures après son intervention, la rédaction de Guinéenews© à Abidjan a pris langue avec elle autour d’un certain nombre de points. Tout d’abord, la présidente de l’agence spécialisée de l’Union Africaine en matière de jeunesse a voulu rappeler les grandes lignes de sa communication devant les chefs d’État et de gouvernement.

« Notre génération aujourd’hui est en train de traverser un moment très difficile et nous sommes censés dire des vérités devant nos dirigeants et c’est pour cela qu’il a été question de mettre l’accent sur le problème des migrants qui sont vendus aux enchères en Libye. Il est question à travers ce partenariat renouvelle entre l’Afrique et l’Europe que nos dirigeants puissent se focaliser sur l’entreprenariat des jeunes, la disponibilité des moyens pour appuyer les projets des jeunes dans le cadre de l’entreprenariat et aussi favoriser des initiatives africaines et européennes qui se focalisent sur la création des emplois parce que aujourd’hui nous avons 60% de chômeurs africains qui sont jeunes. Donc, il est important de solliciter à nos dirigeants, ceux de l’Afrique tout comme de l’Europe de se focaliser sur la promotion de l’entreprenariat jeune et la création d’emplois », a rappelé Francine Furaha Muyumba.

Revenant à la charge, la représentante de la jeunesse Africaine persiste et signe : « Nous ne sommes pas intéressés par les discours, nous voulons des actions à la fin de ce cinquième sommet des chefs d’État et de gouvernement sur la jeunesse. Que les chefs d’État africains et européens puissent décider sur des actions concrètes pour assurer le développement de la jeunesse dans nos deux continents surtout dans le cadre de l’entreprenariat afin de mettre à disposition des jeunes des moyens qu’il faut pour son développement…»

Alaidhy Sow envoyé spécial de Guinéenews© à Abidjan

Sommet UA – UE : « Nous ne sommes pas intéressé par les discours » (Jeunesse africaine)

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture du cinquième sommet Union Africaine (UA) – Union Européenne (UE) ce mercredi 29 novembre 2017, Francine Furaha Muyumba la représentante de la jeunesse Africaine et à la fois présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse a fait un discours assez intéressant, selon les observateurs.

Quelques heures après son intervention, la rédaction de Guinéenews© à Abidjan a pris langue avec elle autour d’un certain nombre de points. Tout d’abord, la présidente de l’agence spécialisée de l’Union Africaine en matière de jeunesse a voulu rappeler les grandes lignes de sa communication devant les chefs d’État et de gouvernement.

« Notre génération aujourd’hui est en train de traverser un moment très difficile et nous sommes censés dire des vérités devant nos dirigeants et c’est pour cela qu’il a été question de mettre l’accent sur le problème des migrants qui sont vendus aux enchères en Libye. Il est question à travers ce partenariat renouvelle entre l’Afrique et l’Europe que nos dirigeants puissent se focaliser sur l’entreprenariat des jeunes, la disponibilité des moyens pour appuyer les projets des jeunes dans le cadre de l’entreprenariat et aussi favoriser des initiatives africaines et européennes qui se focalisent sur la création des emplois parce que aujourd’hui nous avons 60% de chômeurs africains qui sont jeunes. Donc, il est important de solliciter à nos dirigeants, ceux de l’Afrique tout comme de l’Europe de se focaliser sur la promotion de l’entreprenariat jeune et la création d’emplois », a rappelé Francine Furaha Muyumba.

Revenant à la charge, la représentante de la jeunesse Africaine persiste et signe : « Nous ne sommes pas intéressés par les discours, nous voulons des actions à la fin de ce cinquième sommet des chefs d’État et de gouvernement sur la jeunesse. Que les chefs d’État africains et européens puissent décider sur des actions concrètes pour assurer le développement de la jeunesse dans nos deux continents surtout dans le cadre de l’entreprenariat afin de mettre à disposition des jeunes des moyens qu’il faut pour son développement…»

Alaidhy Sow envoyé spécial de Guinéenews© à Abidjan

Sommet UA – UE : « Nous ne sommes pas intéressé par les discours » (Jeunesse africaine)

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture du cinquième sommet Union Africaine (UA) – Union Européenne (UE) ce mercredi 29 novembre 2017, Francine Furaha Muyumba la représentante de la jeunesse Africaine et à la fois présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse a fait un discours assez intéressant, selon les observateurs.

Quelques heures après son intervention, la rédaction de Guinéenews© à Abidjan a pris langue avec elle autour d’un certain nombre de points. Tout d’abord, la présidente de l’agence spécialisée de l’Union Africaine en matière de jeunesse a voulu rappeler les grandes lignes de sa communication devant les chefs d’État et de gouvernement.

« Notre génération aujourd’hui est en train de traverser un moment très difficile et nous sommes censés dire des vérités devant nos dirigeants et c’est pour cela qu’il a été question de mettre l’accent sur le problème des migrants qui sont vendus aux enchères en Libye. Il est question à travers ce partenariat renouvelle entre l’Afrique et l’Europe que nos dirigeants puissent se focaliser sur l’entreprenariat des jeunes, la disponibilité des moyens pour appuyer les projets des jeunes dans le cadre de l’entreprenariat et aussi favoriser des initiatives africaines et européennes qui se focalisent sur la création des emplois parce que aujourd’hui nous avons 60% de chômeurs africains qui sont jeunes. Donc, il est important de solliciter à nos dirigeants, ceux de l’Afrique tout comme de l’Europe de se focaliser sur la promotion de l’entreprenariat jeune et la création d’emplois », a rappelé Francine Furaha Muyumba.

Revenant à la charge, la représentante de la jeunesse Africaine persiste et signe : « Nous ne sommes pas intéressés par les discours, nous voulons des actions à la fin de ce cinquième sommet des chefs d’État et de gouvernement sur la jeunesse. Que les chefs d’État africains et européens puissent décider sur des actions concrètes pour assurer le développement de la jeunesse dans nos deux continents surtout dans le cadre de l’entreprenariat afin de mettre à disposition des jeunes des moyens qu’il faut pour son développement…»

Alaidhy Sow envoyé spécial de Guinéenews© à Abidjan

Sommet UE-UA: de nouveaux incidents entre Alpha Condé et la presse à Abidjan

Décidément le chef de l’État guinéen ne porte pas par ces temps qui courent les journalistes dans son cœur. Il l’a une fois exprimé ce mercredi 29 novembre à Abidjan lors du lancement officiel du cinquième sommet Union Africaine (UA) – Union Européenne (UE). Choqué par l’insistance des journalistes qui continuait à filmer et à prendre des images quoiqu’on leur ait intimé l’ordre de se retirer, Alpha Condé a laissé exploser sa colère devant tout ce beau monde.

«Il faut dégager les journalistes, mais ils sont têtus ces photographes-là. S’il vous plaît les journalistes quittez! », à insister Alpha Condé, le président de l’Union Africaine à quelques minutes du lancement officiel du sommet Europe – Afrique.

Des propos qui ont aussitôt provoqué une vive réaction au niveau de la salle spécialement réservée aux journalistes. Un confrère ivoirien a dit à haute et intelligible voix ‘’ça c’est Alpha Condé ; il est comme ça, ce monsieur là.’’

Par ailleurs, il faut rappeler que plus rien ne va entre le président Alpha Condé et la presse privée guinéenne. Le week-end dernier Alpha Condé a interdit aux médias de donner la parole au syndicaliste dissident, Aboubacar Soumah qu’il qualifie de ‘’rebelle’’.

Alaidhy Sow envoyé spécial de Guinéenews à Abidjan.