Archief

Categories

Fangnewa Soumah

Rififi autour des préparatifs de la journée de la pêche artisanale: André Loua hausse le ton

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes dépêches, les acteurs de la pêche artisanale ne conjuguent plus le même verbe. L’organisation de la journée mondiale de la pêche artisanale, prévue le 21 novembre 2017 à Boffa, constitue la pomme de discorde. Pour éviter que la fête ne vire à l’échec, le ministre de tutelle, André Loua a pris le devant pour tenter d’aplanir les divergences.

Depuis le début  de cette guerre d’intérêt, des actions ont été menées de part et d’autre pour réconcilier les belligérants. La fédération d’Idrissa Kalo, d’un côté et celle du vieux Fangnewa Soumah de l’autre.

Mais jusque-là, aucune entente n’est encore trouvée. En conséquence, l’organisation de la journée mondiale va être retirée de leurs mains au profit d’une nouvelle fédération qui va être mise sur pied dans les prochains jours.

« Nous avons essayé toutes les solutions possibles pour que les deux fédérations se comprennent et nous proposer une fédération unique, mais en vain. Aujourd’hui, même la structure internationale chargée de l’organisation de cet événement est venue intervenir afin d’amener la paix entre les deux groupes, mais aucun d’eux n’a  cédé. Nous, on ne peut pas donner l’occasion à des individus de prendre le pays en otage. Le secteur de la pêche artisanale est une priorité pour le gouvernement. Nous allons donc demander au ministre de l’Administration du Territoire d’annuler les deux agréments. Ce qui veut dire qu’aucune des deux fédérations n’est maintenant représentative aux yeux du ministère de la Pêche », a affirmé le ministre André Loua en substance.

Plus loin, le ministre enfonce le clou : « on a affaire avec des gens qui ne sont pas, à mon sens, responsables. Parce qu’ils ne mesurent pas la portée de cet événement et de la responsabilité qui est la leur pour qu’on puisse organiser cette journée mondiale. Nul n’est indispensable dans ce pays. Notre devoir est de faire bouger les choses. Mais, s’il y a des gens qui sont des obstacles, nous allons les mettre de côté et permettre au secteur d’évoluer », a conclu le ministre de la pêche.

Reste à savoir si ces deux fédérations vont mettre leurs problèmes de côté et œuvrer pour le bon déroulement de la journée mondiale. D’ici là, une chose est claire, le ministère de la Pêche ne compte pas rester les bras croisées pour éviter des ratés.

Cet article Rififi autour des préparatifs de la journée de la pêche artisanale: André Loua hausse le ton est apparu en premier sur Guinéenews.