Archief

Categories

dédicace

Culture : l’Harmattan-Guinée présente un livre sur l’histoire du cinéma guinéen

L’histoire du cinéma en Guinée depuis 1958. C’est le titre d’un ouvrage présenté à l’opinion publique ce week-end par la maison d’éditions L’Harmattan-Guinée, à Conakry. L’œuvre est de Jeanne Cousin, qui fait une ébauche sur le cinéma guinéen depuis le lendemain de l’accession du pays à l’indépendance le 2 octobre 1958.

Par ce travail, l’auteure qui n’est pas une cinéaste, mais une cinéphile mordue des salles de cinéma, rend hommage aux cinéastes de la première République qui ont tendance à être mis dans les oubliettes aujourd’hui, et incite par la même occasion les jeunes à opter pour le septième art et à poursuivre le travail.

Durant la première République, le septième art, qu’est le cinéma, a occupé une place privilégiée dans la culture guinéenne, avant de connaitre une descente aux enfers durant les régimes qui ont suivi. Le site historique du Syli Cinéma (actuel Centre culturel franco-guinéen) a été cédé à la France sous la deuxième République. A l’opposé, l’unique cinéma d’Etat, le Cinéma Liberté, fait désormais office de boite de nuit, sous l’appellation de MLS Lounge Bar. Aussi, des salles de cinéma ont été fermées pour être érigées en maisons de culte. La mosquée de la cité CBK à Simbaya en est une parfaite illustration.

Culture : dédicace du livre de Dr Moustapha Koutoub Sanoh au CCFG en vidéo

L’actuel ministre et conseiller diplomatique du président de la république, Dr Moustapha Koutoub Sanoh, a dédicacé, ce samedi au centre culturel franco-guinéen situé à Kaloum, son livre intitulé : « Le CNDD, la transition et moi ». Un livre de 190 pages reparti en sept chapitres.

Dans ce livre, l’ex ministre de la coopération internationale et secrétaire général des affaires religieuses, y relate son expérience et sa contribution à l’achèvement heureux et pacifique » de la transition politique en Guinée et aux médiations difficiles lors des grandes crises politiques.

Pour la circonstance, plusieurs personnalités politiques, littéraires et religieuses y ont pris part. C’est le cas, par exemple, du ministre de la jeunesse Moustapha Naité et de Mohamed Diaré, ancien ministre de l’économie et des finances et président de la Cour des comptes de Guinée.

De même, le premier ministre du gouvernement de transition d’alors, Kabinet Komara, l’ancien ministre du commerce, Zeynab Saifon Diallo, l’ex ministre des transports, Mamadi Kaba, Bakary Fofana, ancien ministre des affaires étrangères et aussi ancien président de la CENI.

C’est comme enfin Mme Saran Daraba Kaba, ex patronne de la Mano River Union ou Sansy Kaba, commissaire général de l’évènement « Conakry, capitale mondiale du livre » et patron de l’Harmattan-Guinée.

Dr Moustapha Koutoub Sanoh : « ce n’est pas une inculpation de qui que ce soit »

Sansy Kaba à Dr Moustapha Koutoub Sanoh : « vous avez osé »

Témoignage de Kabinet Komara, ancien premier ministre de la transition

 

 

Livre: le Cardinal Robert Sarah présente son diptyque, ‘‘Dieu ou rien’’ et ‘‘La force du silence’’

‘’Dieu ou rien’’ et ‘’La force du silence’’. Ce sont là les titres de deux ouvrages présentés jeudi 7 septembre à Conakry. Ils sont de Son Eminence, le Cardinal Robert Sarah qui, à une époque de plus en plus bruyante marquée notamment par l’emprise de la technique et des biens matériels, réalise que c’est certainement une gageure que de vouloir écrire un livre consacré au silence, au moment où le monde émet tant de bruits que la recherche de quelques gouttes de silence n’en devient que plus nécessaire.

Dans le premier ouvrage, le religieux écrit qu’à force de repousser le divin, l’homme moderne se retrouve dans un grand silence, face une épreuve angoissante et oppressante. Par ce chef-d’œuvre, le Cardinal veut rappeler que la vie est une relation silencieuse entre le plus intime de l’homme et Dieu.

«Le silence est indispensable pour l’écoute de la musique de Dieu : la prière nait du silence et y revient sans cesse plus profondément», lit-on, entre autres, dans ses lignes. ‘’Dieu ou rien’’ est une véritable consécration littéraire de l’auteur. Il est traduit dans 14 langues, avec plus de 400.000 exemplaires vendus à travers le monde.

Par le second ouvrage intitulé ‘’La force du silence’’, le Cardinal Robert Sarah entreprend de redonner au silence ses lettres de noblesse. «Les hommes qui ne connaissent pas le silence peuvent-ils jamais atteindre la vérité, la beauté, l’amour », s’interroge-t-il avant de se répondre par ce qui suit : «la réponse est sans appel : tout ce qui est grand et créateur est fait de silence. Dieu est silence», coupe court le Cardinal Sarah.

Qui est Robert Sarah ?

Né dans la brousse africaine au sein d’une famille Coniagui qui ne possédait que d’une modeste case en briques, il a quitté son village à 11 ans afin d’entrer au petit séminaire avec pour seul trésor une seule valise confectionnée par son père.

Après avoir été ordonné prêtre en Guinée, un pays alors miné par l’une des dictatures les plus sanguinaires d’Afrique, il est devenu, à 33 ans, le plus jeune archevêque du monde et a lutté avec une énergie formidable pour la liberté de son peuple.

Homme profondément spirituel, Robert Sarah a été appelé en 2001 par le pape Jean Paul II à Rome. Benoit XVI l’a créé Cardinal en 2010 et le Pape François a fait de lui l’un de ses plus proches collaborateurs en le nommant à la tête de la prestigieuse Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

Au fil d’un entretien exclusif, le Cardinal, réputé pour sa liberté de parole, livre ses réflexions sur l’Eglise, les papes, Rome, le monde moderne, l’Afrique, l’Occident, la morale, la vérité, le mal et Dieu toujours.

Littérature : L’agenda des activités de l’association des écrivains de Guinée pour le mois de juillet

Face à la presse ce mardi 20 juin à Conakry, l’association des écrivains de Guinée (AEG), a annoncé la tenue d’une méga dédicace et d’une soirée littéraire afin de promouvoir les écrivains guinéens et de donner un sens à la portée des oeuvres, a constaté sur place Guinéenews©.

Pour la première des activités citées ci-haut, elle tiendra le 7 juillet dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères où les membres de l’association des écrivains de Guinée recevront des diplomates et des amoureux de la culture pour des séances de dédicace. Et la seconde, aura lieu le 21 juillet au centre culturel franco-guinéen avec des formats pour discuter de l’avenir du livre ainsi qu’une bonne dose de prestation musicale.

Sur les raisons de l’organisation de la méga dédicace, Lamine Kamara président de l’association des écrivains de Guinée précise :  » Tous ces écrivains qui sont là et ceux qui ne sont pas présents aujourd’hui, généralement quand ils écrivent un livre, ils organisent une cérémonie de dédicace. On invite les amis, journalistes, parents et généralement ça coûte très cher quand c’est individuel. Pour prendre une salle d’un grand hôtel ici vous n’avez pas moins de 10 millions à payer. Et cela ne donne pas beaucoup de visibilité aussi à ce que nous faisons. Nous avons donc décidé cette fois-ci, de commun accord avec le bureau de l’association des écrivains de Guinée, de faire une cérémonie de dédicaces communes pour une trentaine d’écrivains, anciens ou nouveaux mais qui viennent de sortir leurs livres dans les trois ou quatre derniers mois… »

Poursuivant, “Capi” le président de l’AEG a évoqué l’impossibilité de présenter en profondeur une oeuvre vu qu’il y aura une trentaine d’écrivains, comme exemple d’inconvénients de l’organisation d’une telle cérémonie.

Au titre des activités de son association, il a aussi confié à la presse, le lancement prochain du site de l’association des écrivains de Guinée qui sera selon lui, un espace qui promeut les écrivains, les oeuvres ainsi que les activités allant dans le sens de la promotion du livre et de la lecture en Guinée.

Concluant, M. Camara a rappelé les avantages de l’événement “Conakry, capitale mondiale du livre” avant d’annoncer l’arrivée prochaine des écrivains d’une cinquantaine de pays pour l’occasion.

Cet article Littérature : L’agenda des activités de l’association des écrivains de Guinée pour le mois de juillet est apparu en premier sur Guinéenews.