Archief

Categories

certificat

Ebola : réunion internationale à Conakry pour accélérer la disponibilité du vaccin

A Conakry, autorités politiques de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone, chercheurs et experts en santé publique se sont réunis jeudi pour discuter des moyens à mettre en oeuvre pour accélérer la disponibilité des vaccins contre Ebola.

Cette réunion scientifique internationale présidée par le président Alpha Condé a enregistré la participation de la directrice de l’OMS qui est arrivée mercredi 03 avril à Conakry. La réunion de Conakry devrait permettre d’aller rapidement vers l’homologation du vaccin, sa production et sa distribution. Les scientifiques ont réitéré que les recherches sur le vaccin anti-Ebola VSV-EBOV ont un résultat probant. Mais le travail reste à achever. La réunion de Conakry est donc perçue comme un coup d’accélérateur au processus de disponibilité du vaccin.  » Nous espérons que les autorités de régulation européennes et américaines vont se prononcer sur l’homologation et la disponibilité de ce vaccin sur le marché d’ici à la fin de 2017. Il faudrait que ce vaccin soit disponible en 2018 pour les voyageurs dans les zones à haut risque « , a émis Dr Sakoba Keita, ancien coordinateur de la lutte contre Ebola en Guinée, aujourd’hui directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

Hormis VSV-EBOV, d’autres vaccins sont en cours de test.  » Contre Ebola, nous voulons avoir beaucoup de vaccins. Et, l’avenir nous dira quel est celui qui est le plus efficace « , a aussi indiqué Dr Sakoba Keita — Dr Sakoba a par ailleurs reçu ce jeudi un satisfécit de la part de la directrice de l’OMS, Margaret Chan, pour ses efforts dans la lutte contre Ebola.

 » C’est difficile de répondre à la question à savoir quand on aura un vaccin sur le marché. Ce qui est sûr c’est que l’un des objectifs des plateformes mises en place c’est d’accélérer… », a indiqué pour sa part le Pr George Alfred Ki-Zerbo, représentant de l’OMS en Guinée.

Le travail des experts sur le vaccin anti-Ebola consiste désormais à déterminer le temps de protection contre la maladie. Ils devront rendre ce vaccin injectable aux enfants de moins de six ans. Les prochains essais devront répondre à ces préoccupations.

La Guinée, l’un des trois pays avec la Sierra Leone et le Libéria, à avoir payé le plus lourd tribut de l’épidémie, a été honoré pour sa contribution à l’étape actuelle du vaccin VSV-EBOV. En effet, c’est en Guinée que s’est déroulé l’essai clinique de ce vaccin en 2015.

La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, a exprimé toute sa satisfaction de la réunion de Conakry.  » Il est très important de développer un vaccin pour prévenir une maladie comme Ebola. Il faut être prêt à confronter de nouveau cas d’Ebola « , a-t-elle exprimé.

Le président Alpha Condé qui souhaite une production du vaccin à prix abordable pour les populations africaines a regretté que l’Afrique soit scientifiquement en retard pour développer ses vaccins sur place. Alpha Condé a réitéré l’appel à la communauté internationale pour la reconstruction des trois pays lourdement touchés par Ebola et qui ont encore les séquelles de l’épidémie.

Cet article Ebola : réunion internationale à Conakry pour accélérer la disponibilité du vaccin est apparu en premier sur Guinéenews.

Ebola : réunion internationale à Conakry pour accélérer la disponibilité du vaccin

A Conakry, autorités politiques de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone, chercheurs et experts en santé publique se sont réunis jeudi pour discuter des moyens à mettre en oeuvre pour accélérer la disponibilité des vaccins contre Ebola.

Cette réunion scientifique internationale présidée par le président Alpha Condé a enregistré la participation de la directrice de l’OMS qui est arrivée mercredi 03 avril à Conakry. La réunion de Conakry devrait permettre d’aller rapidement vers l’homologation du vaccin, sa production et sa distribution. Les scientifiques ont réitéré que les recherches sur le vaccin anti-Ebola VSV-EBOV ont un résultat probant. Mais le travail reste à achever. La réunion de Conakry est donc perçue comme un coup d’accélérateur au processus de disponibilité du vaccin.  » Nous espérons que les autorités de régulation européennes et américaines vont se prononcer sur l’homologation et la disponibilité de ce vaccin sur le marché d’ici à la fin de 2017. Il faudrait que ce vaccin soit disponible en 2018 pour les voyageurs dans les zones à haut risque « , a émis Dr Sakoba Keita, ancien coordinateur de la lutte contre Ebola en Guinée, aujourd’hui directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

Hormis VSV-EBOV, d’autres vaccins sont en cours de test.  » Contre Ebola, nous voulons avoir beaucoup de vaccins. Et, l’avenir nous dira quel est celui qui est le plus efficace « , a aussi indiqué Dr Sakoba Keita — Dr Sakoba a par ailleurs reçu ce jeudi un satisfécit de la part de la directrice de l’OMS, Margaret Chan, pour ses efforts dans la lutte contre Ebola.

 » C’est difficile de répondre à la question à savoir quand on aura un vaccin sur le marché. Ce qui est sûr c’est que l’un des objectifs des plateformes mises en place c’est d’accélérer… », a indiqué pour sa part le Pr George Alfred Ki-Zerbo, représentant de l’OMS en Guinée.

Le travail des experts sur le vaccin anti-Ebola consiste désormais à déterminer le temps de protection contre la maladie. Ils devront rendre ce vaccin injectable aux enfants de moins de six ans. Les prochains essais devront répondre à ces préoccupations.

La Guinée, l’un des trois pays avec la Sierra Leone et le Libéria, à avoir payé le plus lourd tribut de l’épidémie, a été honoré pour sa contribution à l’étape actuelle du vaccin VSV-EBOV. En effet, c’est en Guinée que s’est déroulé l’essai clinique de ce vaccin en 2015.

La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, a exprimé toute sa satisfaction de la réunion de Conakry.  » Il est très important de développer un vaccin pour prévenir une maladie comme Ebola. Il faut être prêt à confronter de nouveau cas d’Ebola « , a-t-elle exprimé.

Le président Alpha Condé qui souhaite une production du vaccin à prix abordable pour les populations africaines a regretté que l’Afrique soit scientifiquement en retard pour développer ses vaccins sur place. Alpha Condé a réitéré l’appel à la communauté internationale pour la reconstruction des trois pays lourdement touchés par Ebola et qui ont encore les séquelles de l’épidémie.

Cet article Ebola : réunion internationale à Conakry pour accélérer la disponibilité du vaccin est apparu en premier sur Guinéenews.