Archief

Categories

Avions

Pourquoi Guinea Airlines ne dessert pas encore ? Antonio Souaré explique les raisons

En conférence de presse mercredi 5 juillet, l’homme d’affaires Antonio Souaré a expliqué pourquoi la compagnie aérienne Guinea Airlines ne décolle pas encore. Des explications qui ont été soutenues par des autorités de l’Autorité guinéenne de l’aviation civile.

Au cours de cette conférence, Souaré a pris le contre-pied des commentaires fâcheux. « Qu’on respecte au moins quelqu’un qui a créé 30 mille emplois dans ce pays, il faut qu’on respecte quelqu’un qui apporte à la jeunesse guinéenne, qui apporte à tout le monde », a réprimandé le patron de Guinea Airlines après que les commentaires dans la presse locale aient attribué sa compagnie au fils du président Alpha Condé.

L’homme d’affaires a rassuré que Guinea Airlines l’appartient, et que ce n’est pas de sa faute si les avions de la compagnie ne décollent pas. « Nous, nous disposons de nos avions, de notre siège, du personnel. Et ce personnel, il est payé mensuellement depuis le mois de février », a indiqué Antonio Souaré. Il n’a pas manqué de rappeler que Guinea Airlines « n’est pas une compagnie nationale. Elle est plutôt une compagnie privée créée par un groupe de sociétés (son groupe à lui) qu’on appelle Groupe Business Marketing (GBM) ». C’est d’ailleurs par ces propos qu’Antonio a entamé la conférence de presse. Il a aussi rappelé qu’il n’est associé à aucun Guinéen pour cette compagnie aérienne.

La compagnie est créée, elle lui (à Antonio) appartient, mais les avions ne peuvent pas voler « sans les autorisations nécessaires de l’aviation civile ». Et même sans cette autorisation, le PDG de Groupe Business Marketing reconnaît que « l’état de nos infrastructures aéroportuaires à l’intérieur du pays laisse à désirer ». Pour une compagnie qui ambitionne de desservir d’abord le réseau local, le hic est ainsi expliqué.

La conférence a été co-animée avec le directeur général de l’Autorité Guinéenne de l’Aviation civile, Mamady Kaba qui s’est chargé de confirmer que la compagnie Guinea Airlines « a été créée dans les règles de l’art ».

Pour sa part, Abdoulaye Djibril Kaba, responsable de la cellule de réhabilitation des compagnies aériennes, a indiqué que la compagnie d’Antonio Souaré a été préférée à une quinzaine d’autres qui ont voulu créer des promoteurs. « Guinea Airlines a été la première (à être agréée) parce qu’elle remplissait toutes les conditions liées à la création d’une compagnie chez nous. La plupart des autres promoteurs comptent sur des investissements étrangers », a précisé Kaba.

En Guinée, c’est l’état des infrastructures aéroportuaires qui immobilise les avions de Guinea Airlines. Pour les vols à l’international, notamment dans les pays voisins, il ne manque que le Certificat d’opérateur aérien. C’est du moins ce qu’a indiqué Sekou Oumar Thiam, directeur du transport aérien à l’Autorité guinéenne de l’aviation civile.