Archief

Categories

Aviation

Pourquoi Guinea Airlines ne dessert pas encore ? Antonio Souaré explique les raisons

En conférence de presse mercredi 5 juillet, l’homme d’affaires Antonio Souaré a expliqué pourquoi la compagnie aérienne Guinea Airlines ne décolle pas encore. Des explications qui ont été soutenues par des autorités de l’Autorité guinéenne de l’aviation civile.

Au cours de cette conférence, Souaré a pris le contre-pied des commentaires fâcheux. « Qu’on respecte au moins quelqu’un qui a créé 30 mille emplois dans ce pays, il faut qu’on respecte quelqu’un qui apporte à la jeunesse guinéenne, qui apporte à tout le monde », a réprimandé le patron de Guinea Airlines après que les commentaires dans la presse locale aient attribué sa compagnie au fils du président Alpha Condé.

L’homme d’affaires a rassuré que Guinea Airlines l’appartient, et que ce n’est pas de sa faute si les avions de la compagnie ne décollent pas. « Nous, nous disposons de nos avions, de notre siège, du personnel. Et ce personnel, il est payé mensuellement depuis le mois de février », a indiqué Antonio Souaré. Il n’a pas manqué de rappeler que Guinea Airlines « n’est pas une compagnie nationale. Elle est plutôt une compagnie privée créée par un groupe de sociétés (son groupe à lui) qu’on appelle Groupe Business Marketing (GBM) ». C’est d’ailleurs par ces propos qu’Antonio a entamé la conférence de presse. Il a aussi rappelé qu’il n’est associé à aucun Guinéen pour cette compagnie aérienne.

La compagnie est créée, elle lui (à Antonio) appartient, mais les avions ne peuvent pas voler « sans les autorisations nécessaires de l’aviation civile ». Et même sans cette autorisation, le PDG de Groupe Business Marketing reconnaît que « l’état de nos infrastructures aéroportuaires à l’intérieur du pays laisse à désirer ». Pour une compagnie qui ambitionne de desservir d’abord le réseau local, le hic est ainsi expliqué.

La conférence a été co-animée avec le directeur général de l’Autorité Guinéenne de l’Aviation civile, Mamady Kaba qui s’est chargé de confirmer que la compagnie Guinea Airlines « a été créée dans les règles de l’art ».

Pour sa part, Abdoulaye Djibril Kaba, responsable de la cellule de réhabilitation des compagnies aériennes, a indiqué que la compagnie d’Antonio Souaré a été préférée à une quinzaine d’autres qui ont voulu créer des promoteurs. « Guinea Airlines a été la première (à être agréée) parce qu’elle remplissait toutes les conditions liées à la création d’une compagnie chez nous. La plupart des autres promoteurs comptent sur des investissements étrangers », a précisé Kaba.

En Guinée, c’est l’état des infrastructures aéroportuaires qui immobilise les avions de Guinea Airlines. Pour les vols à l’international, notamment dans les pays voisins, il ne manque que le Certificat d’opérateur aérien. C’est du moins ce qu’a indiqué Sekou Oumar Thiam, directeur du transport aérien à l’Autorité guinéenne de l’aviation civile.

Faranah : Manifestation des jeunes contre les délestages électriques à Aviation

Après les jeunes du quartier Sirikoleny 2, des centaines de jeunes du quartier Aviation ont battu le pavé, ce Samedi, 24 Juin pour manifester leur colère.

Munis des cailloux, de battons de bois, de pneus et autres objets usés, les manifestants ont barricadé la nationale Faranah- Kissidougou notamment la seule rentrée du grand pont de la ville. L’objectif était d’entraver le passage de tous les véhicules et des personnes surtout les travailleurs d’EDG.

Qu’est-ce qui serait à l’origine de ce soulèvement ?

Depuis une semaine, les habitants du quartier Aviation ne bénéficiaient pas de courant suite à une panne de leur transformateur a-t-on appris auprès des manifestants. Informée, la gendarmerie d’escadron mobile N° 13 de Faranah est intervenue pour maîtriser la situation.

Ce fut le jet des pierres contre usage de gaz lacrymogène entre manifestants et forces de l’ordre. Puis, le président de jeunesse et le chef de quartier se sont rendus sur les lieux pour calmer les esprits mais les manifestants sont restés sourds aux conseils.

Pour l’heure, aucun blessé signalé, ni des arrestations dans les rangs des manifestants.

 Interrogé, le chef du quartier de l’aviation, Kaba Kourouma, reconnaît que les deux côtés du pont étaient barricadés par les jeunes. « La panne de notre transformateur est à l’origine de ce mouvement. On avait rencontré le personnel d’EDG, ils nous ont rassuré que le transformateur est trouvé et il reste son acheminement. Nous sommes revenus sensibiliser les jeunes au calme et ils nous ont promis qu’il n’y a plus rien. Le lendemain de la rencontre avec le personnel d’EDG, le maire et moi avons été sollicités par le préfet à cet effet. On est venu encore parler à la jeunesse. En réponse, ils ont rassuré qu’il n’y aura rien. Mais le mouvement d’aujourd’hui est une grande surprise, dit-il, avant d’appeler les jeunes manifestants au calme et à la retenue. Il a fallu attendre vers la rupture du jeûne pour que le calme revienne.

A signaler que si les populations de Faranah tirent le diable par la queue à la veille de la fête de l’Aid El-Fitr, les habitants du quartier Aviation se battent pour le retour imminent du courant électrique dans leur quartier.

A noter que cette affaire du courant est un souci pour toutes les populations de Faranah.