Archief

Categories

assemblén nationale

Parlement : Pourquoi les détails du règlement intérieur sont gardés au secret ?

Le parlement guinéen vient d’adopter son règlement intérieur à la majorité des membres, 4 contre, on n’a pas parlé d’abstentions dont les détails ne sont connus ni de l’opinion nationale ni des députés eux-mêmes, du moins, selon le député Aboubacar Soumah, maire de Dixinn.

La question qui se pose est de savoir si tous les députés qui ont voté ce règlement intérieur l’ont fait aveuglement et mécaniquement ou s’ils l’ont voté en toute connaissance de cause. Dans le second cas, comment se fait-il que ceux qui ont voté contre soient totalement ignorants des détails ? Cet « ostracisme » est troublant, c’est le moins que l’on puisse dire. Qu’en disent les députés de l’opposition, eux qui sont toujours dressés contre ce qui provient de la mouvance présidentielle, à part, hormis, excepté, sauf s’il y a du « nèm-nèm », ces privilèges indus, même sur le dos des populations en piteuses conditions d’existence qu’ils sont censés et sensés représenter ?

L’année passée, ce règlement intérieur se proposait de préconiser des avantages mirifiques et mirobolants, mais des clabaudages de la presse avaient fait faire marche-arrière. Il fut ajourné pour mieux démarrer, on le suppose.

Si ce règlement intérieur est tenu au secret, c’est que le diable cornu, à queue velue est dans les détails. On rappelle quelques avantages revendiqués entre autres dans l’ancien projet de loi : Passeport diplomatique pour épouses et enfants, évacuations sanitaires pour les mêmes, prise en charge des funérailles, augmentations des primes de sessions, voitures 4×4 et augmentation des salaires ou indemnités…excusez du peu de l’ignorant.  Qu’en est-il de ce nouveau règlement intérieur, dans lequel tout est revu à la hausse en nombre de commissions et groupes parlementaires ?

Le parlement guinéen connait comment traire la vache pour affamer le veau. Les taxes et impôts font flamber tous les produits de première consommation pour appauvrir les populations, l’exécutif crie famine pour ne pas pouvoir exécuter toutes les infrastructures routières du pays dans un était de délabrement avancé, mais à croire les rapports des douaniers, qui prétendent avoir engrangé plus de 300 milliards supplémentaires sur les prévisions, il y a de quoi monter les enchères.

L’adoption de ce règlement intérieur fait loi. L’exécutif sera obligé de s’exécuter. Si tel est le cas, les députés guinéens voteront infailliblement  pour le troisième mandat de Alpha Condé.

Sert-il encore à quelque chose de marcher et d’écumer les rues de Conakry ?

La question reste posée.