Archief

Categories

Assemblée générale

Alliance de partis avec le PEDN ? « Ce sont des histoires », réagit Lansana Kouyaté

Le président du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), Lansana Kouyaté a balayé d’un revers de la main l’information selon laquelle, son parti aurait signé une alliance avec les partis UFR, PUP, BL, GECI, NGR, UPG  pour conquérir les élections communales et communautaires. « Ce sont des histoires », a-t-il rétorqué au téléphone de Guinéenews© depuis Paris dans une interview qu’il a nous accordés.  Lisez sa réaction !

« Ce sont des histoires ! Nous n’avons  noué aucune alliance. Nous avons assisté aux deux réunions qui se sont passées. La première qui était une sorte de générale et quand à la deuxième, chaque parti devait amener ses conditions.

A la deuxième réunion, le PEDN a clairement indiqué qu’il ne s’associera à un groupe ou ne formera un bloc avec un groupe que quand il est sûr que le groupe ne marchera pas avec l’avec l’actuel pouvoir. C’est clair et net ! Un pied dedans, un pied dehors, c’est dehors.

Nous n’avons jamais biaisé avec notre position, si ces conditions ne sont pas respectées, il est hors de question de nouer avec le groupe dont vous parlez. Il y a des partis dans ce groupe qui sont très proches du pouvoir, qui vont tous avec le pouvoir. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre », a-t-il réagi.

Lors de l’assemblée génerale de l’UFR samedi 9 décembre 2017, le député Ibrahima Bangoura, avait parler d,alliance en vue de gagner les élections communales et communautaires, répondant aux questions d’un journaliste.  « Comme ce sont des élections locales, les alliances se font localement. Mais déjà, je puis vous dire qu’il y a des alliances entre l’UFR et d’autres partis, notamment le PUP, le PEDN, le BL, l’UPG », avait affirmé le parlementaire. Lire ou relire : Elections communales : L’UFR y prendra part en alliance avec le PUP, le PEDN, le BL, l’UPG

Elections communales : Cellou promet de présenter des listes dans tout le pays

Les élections communales, communautaires et locales sont prévues au 4 février 2018. Actuellement, les différents partis politiques s’attèlent à la constitution des listes de candidature dans les différentes circonscriptions électorales du pays. C’est le cas de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Selon son président, Cellou Dalein Diallo, ce parti va présenter des listes dans toutes les communes urbaines et rurales du pays.

« Il faut que nous soyons mobilisés pour gagner les élections. A l’heure qu’il est, il n’y a pas une seule sous-préfecture où les assistants techniques et les députés ne sont pas arrivés pour aider à la constitution des listes. Je dis que l’UFDG a l’ambition de présenter des listes sur l’ensemble des communes rurales et urbaines. Nous sommes un grand parti, nous pouvons le faire et nous allons le faire », a-t-il promis à ses militants lors de l’assemblée générale de l’UFDG de ce samedi 9 décembre, avant de dévoiler les raisons de cette motivation : « L’accueil qui a été réservé à nos délégations dans les sous-préfectures les plus éloignées nous conforte dans cette position de participer aux élections dans toutes les communes de la République. »

Déjà, les listes de candidature pour les différentes communes de Mandiana, une préfecture jusque-là acquise au RPG-arc-en-ciel, ont été constituées sous la supervision du chef de la délégation de l’UFDG, El hadj El hadj James Deen Baldé.

« El hadj James Deen a visité toutes les sous-préfectures de Mandiana et a participé à l’élaboration des listes UFDG dans toutes les communes de Mandiana. Je vous prie de me croire que le RPG sera surpris de notre présence dans cette région et surtout des victoires que nous allons remporter », a affirmé Cellou Dalein.

Selon le président de l’UFDG, le même travail est en train d’être fait un peu partout dans le pays. C’est le cas notamment à N’Zérékoré où le vice-président chargé des affaires politiques, Bano Sow, est en train de travailler avec les responsables du parti à la base.

Nous y reviendrons.

Fodé Oussou : « Alpha Condé est fait pour tuer les Guinéens, mais… »

L’union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition en Guinée a vivement fustigé les violences commises par les forces de l’ordre lors de la dernière manifestation de l’opposition républicaine ce mercredi 20 septembre 2017. Marche au cours de la quelle deux jeunes âgés de 18 à 21 ans ont été tués.

Des assassinats que le vice président de l’UFDG Docteur Fodé Oussou Fofana impute à Alpha Condé. Des accusations qu’il a faites ce samedi lors de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti a-t-on constaté sur place.

« Je voudrais vous rassurez que le président Cellou Dalein est en colère. Je voudrais vous rassurez que le président Cellou Dalein va continuer les manifestations à Conakry et sur toute l’étendue du territoire national », a entamé Fodé Oussou Fofana avant d’accuser Alpha Condé d’être responsable de la mort des jeunes tués lors des manifestations de l’opposition. Pour le président des libéraux démocrates Cellou Dalein Diallo est l’homme qu’il faut à la Guinée.

« Dieu merci, on a eu qu’un homme qu’on appelle Cellou Dalein. Croyez-moi aujourd’hui, nous avons dans le carré de Bambeto 85 de nos jeunes qui ont été tués avec cette « Alpha Gouvernance ». Ces crimes-là ne resteront pas impunis. Croyez-moi que ces gens-là, ceux qui ont tué nos jeunes le payeront tôt ou tard. Je voudrais vous rassurez que si on n’avait pas un homme comme le président Cellou Dalein, comme président de l’UFDG, chef de file de l’opposition, ce ne sont pas 80 jeunes que Alpha Condé aurait tué, c’est toute la Guinée. Si on n’avait pas Cellou Dalein, on n’aurait plus jamais parlé d’unité nationale dans ce pays. Vous vous rappelez qu’il (Alpha Condé) a dépensé des milliards au Foutah Djallon pour créer des problèmes entre les Roundés et les Foulassoso. Si on n’avait pas Cellou Dalein pour s’opposer à Mr Alpha Condé, on n’aurait pas eu 37 députés à l’Assemblée Nationale. Il aurait modifié la constitution et rendu les Guinéens esclaves dans leur propre pays. Vous devez être fier du président Cellou. C’est grâce à lui et à son combat que Mr Alpha Condé n’est pas parvenu à faire de la Guinée ce qu’il veut. »

« Le pouvoir en place multiplie les tentatives pour dissuader les militants de l’UFDG mais en vain », estime Fodé Oussou Fofana avant d’affirmer que cela ne fait que renforcer le leadership de son président.

« J’ai été témoin de beaucoup d’événements, quand on a tué Zakaria vous étiez devant, toutes les manifestations organisées en Guinée vous ne restez pas dans votre véhicule mais sur le toit avec tout ce qu’il y a comme risque. C’est pour que cela vous êtes pour moi un commandant en chef qu’on doit respecter. Vous méritez respect et considération. Je voudrais vous rassurez que les jeunes de l’axe, les jeunes de la démocratie vous font confiance, Mr le président. Il n’y a pas ce que Mr Alpha Condé n’a pas fait ; il a envoyé des milliards pour détruire l’axe de la démocratie, il n’a pas pu. Il va échouer il va continuer à échouer », a-t-il prédit.

La mort d’Ismaël Bah et d’Ibrahima Sory Sow ne compte pas décourager l’opposition. D’ailleurs, les prochaines manifestations vont s’étendre sur l’ensemble du territoire national. C’est pourquoi le député de l’UFDG appelle à la mobilisation.

« Nous sommes prêts, nous sommes débout, nous allons continuer les manifestations. Je vous ai dis que Mr Alpha Condé ne comprend que le langage de la rue et c’est ce que nous allons faire il n’y aura plus jamais de repos. C’est le seul pays au monde où nous sommes obligés de faire des manifestations pour l’organisation des élections. Est-ce qu’on a besoin d’un président comme ça ? Non. Même si la manifestation n’était pas autorisée, les forces de l’ordre n’ont pas le droit de prendre les armes de guerre tuer les Guinéens comme si c’était des animaux. Ça c’est la gouvernance de Mr Alpha Condé, mais croyez-moi qu’il va payer cela. Pendant 100, 200, 300 ans les Guinéens se rappelleront qu’ils ont eux un président qui a tué des Guinéens, un président qui a voulu diviser les Guinéens, un président qui a foutu le pays dans la misère et la précarité. Aujourd’hui, c’est Conakry, mais il a tué à Boké, à Kolaboui, en Forêt, à Zogota. Son objectif c’est de tuer les Guinéens, mais il nous trouvera sur son chemin. Nous sommes débout, nous resterons débout, nous sommes avec vous, nous n’allons jamais reculer. Le combat continue. Vive la démocratie, vives les manifestations, vive le combat », conclut Fodé Oussou Fofana.

Après concertation, l’opposition républicaine va afficher le calendrier de ses prochaines manifestations de rue.

New-York : Naité fait le plaidoyer du Gouvernement en faveur des jeunes.

En marge de la 72ème assemblée générale des Nations Unies, qui se tient à New York, la délégation guinéenne, conduite par le président Alpha Condé, multiplie les plaidoyers auprès des décideurs du monde pour une prise en charge effective des politiques de jeunesse conformément à la feuille de route de l’Union Africaine (UA).

Dans les discussions informelles, le ministre de la jeunesse, Moustapha NAITE, sur instruction du Chef de l’Etat, a continué de plaider en faveur de la mise en œuvre du Programme National d’Insertion Socioéconomique des Jeunes (PNISEJ) avec pour effet, l’accélération de la mise en œuvre des projets issus du Fonds Fiduciaire Européen au profit des jeunes de Guinée.

En effet, ce programme développé avec 13 ministères sectoriels permettrait dans sa mise en œuvre, par exemple, d’assurer des emplois pour des milliers des jeunes Guinéens, au lieu de risquer leur vie en allant en aventure.

Ceci dit, le Président Condé, et le ministre de la jeunesse ont enchaîné avec une réunion de haut niveau axé sur le thème de la présidence de l’UA: « Investir dans la jeunesse pour la capture du Dividende Démographique ». Il s’agit, dit-on, pour les Gouvernements de passer des engagements à l’action.

Cette rencontre, dirigée par le Président Condé, a vu la participation du SG de l’ONU, António Guterres. Les échanges ont porté sur la promotion et la création d’un environnement propice au crédit, aux entreprises, à l’entreprenariat, à l’apprentissage, et à l’emploi et aux investissements sociaux.

Sur Instruction du Président Alpha Condé, le ministre de la jeunesse, Moustapha NAITE, a présenté les expériences de son pays sur les politiques et investissements nécessaires à faire pour la mise en œuvre effective de la feuille de route de l’Union Africaine sur le dividende démographique.

En marge de la session satellite organisée par l’UNFPA sur le partenariat avec le secteur privé pour la mise en œuvre effective de la feuille de route de l’UA, le Ministre représentant le chef de l’Etat, a rappelé que les défis auxquels la jeunesse africaine est aujourd’hui confrontée ne peuvent être surmontés qu’à travers des investissements substantiels et multisectoriels dans l’éducation, la santé, la création d’emplois, la formation technique ou l’entrepreneuriat.

 Il a insisté sur le fait que ces efforts doivent être impérativement soutenus par le secteur privé qui, en réalité, détient la clé même de la réalisation du futur de la jeunesse africaine. C’est le secteur privé, dit-il, qui renforce les conditions de créations d’emplois, d’épanouissement socioprofessionnel des jeunes.

Au nom du Président Alpha Condé, il a souhaité une réelle implication des acteurs du secteur privés dans la mise en œuvre de cette feuille de route afin que des actions concrètes issues de ce partenariat public privé puissent renforcer davantage la réalisation effective du dividende démographique.

New York : Alpha Condé appelle l’Afrique à défendre ses intérêts d’une voix

En marge de l’ouverture de la 72e assemblée générale des Nations Unies à New York, les chefs d’État africains se sont retrouvés, ce mardi, pour harmoniser leur position face aux grandes questions de l’heure.

Au cours de cette réunion, le président de l’Union africaine (UA), Alpha Condé, a tenu un discours en présence du sud-africain, Jacob Zumah, du Sierra Léonais, Bai Koromah, du Gabonais, Ali Bongo….

Dans son discours, le chef de l’exécutif guinéen a d’abord rendu hommage au président du Gabon, Ali Bongo, pour, dit-il, avoir organisé cette réunion, malgré le calendrier chargé des uns et des autres. Il a également rendu hommage au président Al Sisi d’Égypte.

Ensuite, il s’est réjoui du thème choisi par l’ONU. « Ce thème est pertinent et porteur pour l’Afrique. Et également une opportunité pour appeler le rôle crucial des partenariats stratégiques », a-t-il rajouté.

Poursuivant, il a exhorté l’Afrique à parler d’une voix pour, dit-il, défendre les aspirations du continent. « Les impacts sur les changements climatiques ont gravement touché nos écosystèmes et nos économies ».

« L’Afrique doit s’engager pour la mise en œuvre de l’accord de Paris sur les changements climatiques en mettant davantage l’accent sur les contribution nationales et l’élaboration de sa propre plateforme ».

Guinée : Cellou Dalein trouve ‘’légitime’’ la manifestation des jeunes, à Boké

Cellou Dalein Diallo a profité de l’assemblée générale de l’UFDG ce samedi 16 septembre pour apporter son soutien aux jeunes manifestants de Boké contre le manque d’emploi et du courant électrique. Il trouve ‘’légitime’’ la sortie des jeunes.

D’entrée, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a indiqué que tous les Guinéens doivent se sentir concernés de ce qui se passe actuellement à Boké : « Cette situation qui prévaut aujourd’hui à Boké doit nous interpeller tous. Parce que chaque fois qu’on a ôté arbitrairement la vie à Guinéen tous les Guinéens doivent se sentir concernés. »

Puis il rappelle les répressions des manifestations que l’opposition a organisées à Conakry depuis le 3 avril 2011 : « Lors de nos manifestations ici à Conakry en particulier nous avons été l’objet d’une répression sauvage. Près de 80 Guinéens ont été arrachés à l’affection de leur famille. ET jamais, comme on l’a toujours dénoncé, une enquête n’a été diligentée pour rechercher les coupables. Même une sanction administrative n’a été prononcée à l’endroit de la police ou de la gendarmerie. »

Cellou Dalein justifie le meurtre des jeunes à Boké lors des soulèvements par le fait les meurtriers de ses militants n’ont pas répondu de leurs actes devant la justice : « Cette impunité garantie à de criminels continue d’encourager la récidive. Et ce n’est pas étonnant qu’à Boké les gens fassent encore usage de leurs armes à feu pour tuer des jeunes guinéens. Il faut que les Guinéens se mobilisent pour mettre un terme à cette impunité que M. Alpha Condé accorde à ces forces de défense et de sécurité. »

Selon le président de l’UFDG, le fait que les compagnies minières qui s’étaient engagées à transformer n’ont plus cette obligation a conduit au manque d’emplois. Ce qui crée ces soulèvements à Boké : « La situation de Boké résulte de la démission du gouvernement. Vous savez qu’on a souvent dénoncé la politique minière de notre gouvernement. Notre pays a l’avantage de détenir le tiers des réserves mondiales de bauxite : 40 milliards de tonnes de bauxite. La demande de ce minerai est devenue très forte ces derniers temps, puisqu’entre 2000 et 2015, la demande mondiale d’aluminium a doublé. Mais puisque nous avons un gouvernement corrompu et incompétent, il n’arrive pas à tirer bénéfice de cette situation. Aujourd’hui le marché mondial a besoin de notre bauxite, mais le gouvernement aurait pu exiger de transformer une partie de cette bauxite sur nos sols comme l’ont fait avant nous d’autres gouvernements plus responsables comme l’Indonésie. Ce pays a interdit, à partir du 1er janvier 2014 toute exportation de la bauxite brute pour obtenir la transformation sur son sol de cette richesse importante de ce pays. C’est au même moment que le gouvernement e M. Alpha Condé décide de délier les compagnies minières qui s’étaient engagées au début des années 2000 de construire des usines d’alumine et d’aluminium.

Rusal, dans les conventions de 2000, s’étaient engagées à construire une usine d’alumine dès 2011 pour produire 1 million 200 mille tonnes d’alumine. Et à partir de 2013, une usine d’aluminium permettant de produire 240 mille tonnes d’aluminium. Elle s’était engagée à construire un chemin de fer et un port à Boké. Le gouvernement de M. Alpha Condé, à travers les avenants n°12, même la semaine dernière ils ont introduit un avenant à cette convention pour libérer Rusal de l’engagement de construire ces infrastructures et ces usines. Comment voulez-vous qu’on trouve des emplois pour les jeunes dans ces conditions ? Comment ne pas saisir cette opportunité exceptionnelle où notre bauxite a pris de la valeur, on a besoin d’elle et on a déjà l’expérience de transformer la bauxite en alumine, puisque la première usine d’alumine en Afrique se trouve bien à Fria. Celle-là est fermée et aujourd’hui nous allons devenir un pays exportateur de bauxite sans aucune transformation. Voilà la démission du gouvernement. »

Avec le transport de la bauxite brute, les populations, soutient Cellou Dalein, sont victimes de la pollution : « Qu’est-ce qui reste aux populations de Boké ? C’est la pollution des ressources en eau sans aucune disposition pour réduire l’impact de cette exploitation minière sur la santé, les ressources en eau, sur les espaces cultivables de notre population. »

Le chef de file de l’opposition déclare qu’il apporte son soutien aux citoyens de Boké et envisage même d’organiser à Conakry une manifestation pour soutenir ces jeunes : «C’est légitime que les populations de Boké manifestent pour protester contre cette politique du gouvernement et les populations de Boké ont le soutien de l’opposition républicaine. Et si ça continue on fera des manifestations ici pour marquer de manière plus visible le soutien de l’opposition républicaine aux populations de Boké qui sont les premières victimes de cette politique irresponsable de notre gouvernement. »

Makanera charge Saran Daraba et met en garde les prédicateurs du 3e mandat pour Alpha Condé

« Quand il sera question de donner un sacrifice pour empêcher Alpha Condé de faire un troisième mandat, je suis ce gros mouton, je me donne en sacrifice », affirme Makanera.

Les propos de l’ancienne dirigeante de l’union du fleuve Mano qui font allusion à une éventuelle illégalité de la constitution guinéenne ne laissent pas Alhousseni Makanéra Kaké indifférent. L’ancien ministre de la communication estime que si Hadja Saran Daraba veut un troisième mandat pour Alpha Condé, elle devrait avoir le courage de le dire et cesser de se cacher derrière des insinuations. Il a fait cette déclaration à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), ce samedi 08 juillet 2017.

« J’ai lu dans la presse ce matin une déclaration de Hadja Saran Daraba où elle se posait la question est ce que notre constitution est légitime ? Moi aussi je me pose la question puisqu’elle a été candidate à l’élection présidentielle si par bonheur, elle était présidente elle allait prêter serment sur quelle constitution ? Mais ce qu’elle ne nous dit pas, elle seule, elle dépasse tout le RPG au niveau du pouvoir. Elle était à Mano River, son fils est directeur de cabinet, son beau est ministre des mines c’est qu’elle n’a pas voulu dire,c’est ça la vérité », entame Makanera.

Poursuivant ses propos, l’ancien ministre de la communication fait des révélations et charge l’ex patronne de la Mano River Union. Pour Makanera, ces déclarations de Daraba relève de l’opportunisme.

« Je voudrais rappeler à Hadja Saran Daraba que moi Alhousseni Makanéra Kaké, je suis allé la voir chez elle au lendemain de l’élection d’Alpha Condé, elle n’avait pas de poste, son fils n’avait pas de poste, son beau non plus. Elle a oublié le langage qu’elle avait tenu quand je lui ai dit que je voudrais qu’on fasse la fusion elle m’a répondu c’est toi qui oses me dire ça, Alpha Condé n’ose pas. Donc aujourd’hui parce que ses enfants et elle commandent le pays, elle pense que la constitution n’a pas de limite ; maintenant, il faut qu’Alpha Condé soit là pour l’éternité. Moi je leur dis qu’ils sont en train de jouer avec le feu. Ce qu’ils sont en train de faire, prendre la bougie et aller tomber dans les cuves de…est plus sécurisant que de parler de troisième mandat. Je le dis ici plus haut qu’ailleurs, quand il sera question de donner un sacrifice pour empêcher Alpha Condé de faire un troisième mandat, je suis ce gros mouton, je me donne en sacrifice », a-t-il déclaré.

Dire que la constitution est illégitime, c’est une façon de remettre en question la légalité du pouvoir d’Alpha Condé, pense Makanéra. Donc selon lui, des propos du genre ne peuvent être que néfastes pour le président.

« Je rappelle à ceux qui sont sur cette voie qu’Alpha Condé tire la légitimité et la légalité de son pouvoir de cette constitution. Le jour où on va déclarer cette constitution caduque ou illégitime, la première personne qui sera concernée c’est Alpha Condé, parce que son pouvoir tient de cette constitution. En ce moment, son pouvoir sera caduc et illégitime et la porte de la transition serait ouverte et il n’y aura plus de président de la république en Guinée. Et d’ailleurs, si Hadja Saran Daraba prétend aimer le pays, elle devrait avoir l’honnêteté morale et intellectuelle de dire ce qu’elle défend. Il ne faut pas qu’elle insinue que la constitution est illégitime. »

Parlant de cet éventuel troisième mandat pour Alpha Condé qui est sur toutes les lèvres, Makanera est catégorique. « Si Alpha et ses collaborateurs aiment la Guinée, je pense qu’ils ont mieux à faire que de parler de troisième mandat », estime-t-il.

Sur ce, il lance cet appel : « Par contre, il y a une petite fenêtre une chance pour lui, c’est un message sincère, franc de quelqu’un qui l’aime et qui continue de l’aimer encore. C’est de lui dire la seule chose qu’il peut faire pour la Guinée et pour lui-même, c’est d’organiser de très bonnes élections législatives, présidentielles en passant par les élections locales et passer le pouvoir à celui qui sera choisi par le peuple de Guinée. Toute autre initiative en dehors de ce que je viens de dire, est suicidaire pour lui », a conclu Makanéra Kaké.

Assemblée générale de l’UFDG : Makanéra flingue Ibrahim Keira

« Si le nouveau code électoral est un coup d’état contre le président, il a été initié par Alpha Condé et accompli par le RPG-arc-en-ciel », déclare Alhousseni Makanéra Kaké.

Invité à l’assemblée général de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce samedi 08 juillet 2017, l’ancien ministre de la communication a fustigé la récente sortie médiatique d’Ibrahim Keira membre du bureau politique du parti au pouvoir qui qualifie le nouveau code électoral de coup d’Etat contre le président Alpha Condé.

Pour Alhousseni Makanéra Kaké, cette déclaration d’Ibrahim Keira montre ses limites, ce n’est rien d’autre qu’une preuve d’incompétence de sa part, estime-t-il.

« Parfois, je suis un peu fâché contre vous mes amis journalistes. Sinon quand Keira dit aujourd’hui que le nouveau code électoral est un complot contre Alpha, il fallait le dire que si c’est un complot, il est initié par Alpha Condé et non par la cour constitutionnelle. La constitution est claire : l’initiative de la loi appartient concurremment à l’Assemblée Nationale et au président de la république. L’Assemblée fait des propositions de lois et le président des projets de loi. Ce code électoral c’est un projet de loi venu du président de la république. Même après son adoption, il avait la possibilité encore de le renvoyer à l’Assemblée pour une seconde lecture. On envoie maintenant la loi adoptée au niveau de la cour constitutionnelle et Keira commence à dire que c’est un coup d’Etat contre le président de la république. Je dirais peut être que c’est une question de niveau. Donc si c’est un coup d’Etat il a été initié par le président Alpha Condé et accompli par le RPG-arc-en-ciel qui est majoritaire à l’Assemblée nationale », lance Makanéra.

Plus loin, l’ancien ministre qualifie Alpha Condé et ses collaborateurs d’incompétents. Il estime que si les Guinéens souffrent actuellement c’est parce que les gouvernants ont du mal à poser des actes positifs pour sortir le pays de l’ornière.

« Le pays est à l’image de ceux qui nous gouvernent c’est-à-dire les responsables du RPG-arc-en-ciel. Je respecte les militants, responsables compétents et cadres valables du RPG qui ne bénéficient pas de soutient du professeur Alpha Condé. Mais malheureusement, Alpha en tant que président n’a pas été un homme d’Etat. Il a été un leader politique. Tous les actes qu’il pose, ce qu’il recherche ce sont les voix qu’il peut obtenir pour détruire un concurrent potentiel. C’est pourquoi, même si vous êtes du RPG, vous êtes compétent vous pouvez faire quelque chose, s’il pense que demain vous pouvez être un concurrent potentiel, vous êtes neutralisé. Conséquence, aujourd’hui, ce sont les anciens qui étaient là pour soutenir le Koudeisme et les nouveaux adhérents qui dirigent le parti. Et le niveau n’est pas là, la médiocrité est de règle, puisqu’un médiocre ne peut qu’aimer la médiocrité et s’entourer de médiocres à l’image de mon grand frère Ibrahim Keira qui est à la base de tous les problèmes que nous avons connus en janvier et février. Sinon, je ne peux pas comprendre qu’une loi qui a été proposée par la présidence de la république et que cette loi est votée à l’unanimité à l’Assemblée qui est dominé par le RPG-arc-en-ciel qu’on revienne parler de coup d’Etat. Malheureusement, le chameau ne voit pas sa belle poche », estime Makanéra.

S’agissant de la prochaine manifestation politique et des meetings de sensibilisations prévus par l’opposition Alhousseni Makanéra appelle à une forte mobilisation citoyenne.

Assemblée Générale AJGF 1er Juillet 2017

Assemblée Générale AJGF 1er Juillet 2017

L’association des Jeunes Guinéens de France vous convie à son assemblée générale ordinaire qui se tiendra le Samedi 1er Juillet 2017.
Lieu : Maison des Initiatives Etudiantes, 50 rue des Tournelles, Paris
Horaire : 14 :00 – 18 :00
L’ordre du jour de l’assemblée portera sur les points suivants :
1. Mot du président et présentation du rapport moral.
2. Présentation des activités pour l’exercice annuel 2016-2017.
3. Bilan financier pour l’exercice annuel 2016-2017.
4. Présentation du rapport du CAC
5. Élection du bureau, du Conseil d’administration et Commissaire au compte.
6. Intervention du chef du service d’appui aux Guinéens de l’étranger de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP Guinée).
7. Pot de clôture.
A rappeler que cette assemblée sera l’occasion pour le bureau sortant de faire un bilan de ses activités sur l’année 2016-2017 et l’élection d’un nouveau bureau et d’un nouveau conseil d’administration.

Qui sommes-nous ?
L’AJGF est une association apolitique et à but non lucratif. Elle a notamment pour objectifs de :
✓ Renforcer la solidarité et l’entraide entre les jeunes guinéens de France ;
✓ Etablir une passerelle entre les jeunes guinéens résidant en France et ceux résidant en Guinée ;
✓ Inciter les jeunes guinéens à s’intéresser aux problèmes ainsi qu’à l’avenir de la Guinée ;
✓ Participer au développement socio-économique et culturel de la Guinée ;
✓ Promouvoir l’insertion professionnelle des jeunes guinéens ;
✓ Inciter les jeunes guinéens à participer à la vie citoyenne en France ;
✓ Assurer la promotion de la culture guinéenne sous toutes ses formes ;
✓ Favoriser les échanges culturels avec les autres communautés, ​ainsi que tout autre objectif s’y rapportant.
Les réalisations de l’AJGF
Aujourd’hui, l’AJGF compte à son actif plusieurs réalisations dont :
• Organisation de « Talents Guinée », Salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat guinéen à Paris dont la deuxième édition fut réalisée en Mai 2016.
• Partenaire dans l’organisation du Salon de l’emploi Elit.
• Opération « Parrainage » : création d’un réseau professionnel guinéen en France.
• Organisation d’un salon sur la coopération décentralisée franco-guinéenne en 2013.
• Lancement d’une campagne nommée « Un geste pour devancer Ebola » pour une levée de fonds pour la lutte contre Ebola.
• Organisation régulière de séminaires sur les techniques de recherche d’emploi.
• Organisation régulière de formations aux techniques de montage de projet associatif.
• Rénovations et équipements d’écoles et de centres de santé en Guinée :
✓ Ecole Primaire de Nongo (Conakry).
✓ Ecole primaire de Gbessia (Conakry).
✓ Ecole primaire et collège de Timbi Touni (Pita).
✓ Centre de santé de Koundou (Gueckedou).
✓ Poste de santé de Sansando (Kankan).
• Réalisation de plusieurs projets humanitaires en Guinée :
✓ Aide aux enfants orphelins.
✓ Lutte contre les mutilations génitales faites aux femmes.
✓ Sensibilisation contre l’insalubrité publique.
✓ Lutte contre la drépanocytose.
✓ Amélioration de la santé maternelle et infantile.
✓ Lutte contre la mendicité infantile
• Neuf (9) éditions de l’élection Miss Guinée France, le plus grand événement culturel guinéen à l’étranger.
• Organisation des Rencontres Nationales pour l’Intégration et le Co-développement (RENAICODE) sur le « Vivre Ensemble » en France en 2010 et en 2015.
• Co-organisation d’une conférence débat en marge de la COP21 avec la participation d’éminentes personnalités venant de Guinée et de France
• Organisation en France de la Consultation Nationale de la Jeunesse Guinéenne « Nos Jeunes Ont Du Talent » en 2015.
• Accueil, orientation et accompagnement des étudiants guinéens en France.
• Organisation régulière d’évènements culturels et sportifs mobilisant les jeunes guinéens de France.

Cet article Assemblée Générale AJGF 1er Juillet 2017 est apparu en premier sur Guinéenews.

Crise des banques et des universités : Le porte-parole du gouvernement réagit !

Le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi Jeunes, Damantang Albert Camara s’est exprimé le samedi 27 mai sur les crises qui secouent les banques et les universités privées. C’était à la faveur de l’Assemblée hebdomadaire du RPG à Gbessia.

S’exprimant sur la crise des banques, Damantang Camara a d’abord précisé que « c’est une affaire privée ». C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, «l’Etat ne doit pas donner l’impression qu’il soutient une partie au détriment d’une autre. Mais nous faisons le maximum pour rapprocher les points de vue et les intérêts pour qu’on sorte de la crise ».

Parlant de la crise dans les universités privées, le ministre porte-parole du gouvernement a rappelé que son homologue de l’Enseignement Supérieur s’est déjà exprimé là-dessus. « Nous espérons que la raison va revenir », a-t-il dit.

Poursuivant, Albert Damanatang Camara a souligné que les universités privées ont des engagements avec l’Etat, mais aussi avec la population. « Les échéances jusqu’à présent sont respectées par l’Etat. Si tel n’était pas le cas, rien n’empêche de s’asseoir au tour de la table de négociation pour ne pas pénaliser l’année universitaire », a-t-il fait comprendre.

Cet article Crise des banques et des universités : Le porte-parole du gouvernement réagit ! est apparu en premier sur Guinéenews.

Risque de paralysie des activités dans les banques ce mardi: les négociations dans l’impasse, la FESABAG convoque une Assemblée ce mardi 23 mai

Depuis le 8 mai, le bureau exécutif national de la Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurances et Micro finances (FESABAG) a lancé un préavis de grève générale illimitée dans tout le pays. Dans la foulée et à quelques heures seulement de l’expiration de ce préavis, des négociations ont été engagées ce lundi 22 mai sous les auspices de la Banque Centrale entre le patronat des Banques et Assurances et la FEASABAG.

Des pourparlers qui sont en cours actuellement à la BCRG sont dans l’impasse totale, rapporte un des négociateurs que Guinéenews vient de joindre. Selon lui, chaque partie camperait  mordicus sur sa position.

 En attendant la fin de ces négociations dont l’issue semble de plus en plus incertaine, le bureau exécutif national de la Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurances et Micro finances (FESABAG), a déjà fait savoir qu’il convoquera ce mardi 23 mai et quelle que soit l’issue des pourparlers en cours, une Assemblée générale à la Bourse du Travail, sis à Kaloum à partir de 8 heures précises, a-t-on appris de bonnes sources. Ce qui risquerait de provoquer beaucoup de désagréments pour les nombreux clients dans les agences des Banques et Assurances, toute la matinée, du moins pour tout le temps que dura ce meeting extraordinaire de la FESABAG

Lire les différents points de revendication de la FESABAG :https://guineenews.org/avis-de-tempete-sur-les-banques-la-fesabag-depose-un-preavis-de-greve-generale-illimitee/

Cet article Risque de paralysie des activités dans les banques ce mardi: les négociations dans l’impasse, la FESABAG convoque une Assemblée ce mardi 23 mai est apparu en premier sur Guinéenews.

Siège du RPG : Les tirs croisés des cadres sur la défection au sein de l’UFDG

Les cadres du parti au pouvoir, le RPG-Arc-en-ciel, ont unanimement salué ce samedi 13 mai l’arrivée d’un transfuge de l’UFDG, principal parti d’opposition. Il s’agit d’Amadou Oury Bah, Intello pour les intimes. C’était à la faveur de l’Assemblée hebdomadaire du parti à Gbessia, à Conakry.

« Celui qui vient de rejoindre le RPG et celui qui a fait 30 ans dans le parti, ils ont tous les mêmes droits et les mêmes devoirs », a précisé le ministre Ahmed Tidiane Traoré président de la séance.

« Nous avons besoin des cadres politiques aguerris comme ce jeune qui vient de faire son entrée. Nous sommes très sensibles des excuses qu’il vient de présenter. C’est un acteur de ce que nous appelons l’axe du mal. Nous lui recevons, nous lui rassurons et nous lui donnerons la place qu’il mérite. Il ne faut pas qu’il hésite parce qu’il vient d’arriver », a-t-il ajouté.

Avec cette opposition, le RPG continuera toujours à gagner les élections, a renchéri Lansana Komara, Secrétaire administratif du RPG-Arc-en–ciel avant d’indiquer qu’au sein de sa formation politique, la mobilisation est toujours au rendez-vous.

Très ravie de cette adhésion, l’ancienne ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêt, Hadja Christine Sagno a affirmé que tous les jeunes ont compris que le RPG est un parti rassembleur et qu’il est leur solution. « C’est pourquoi, a-t-elle dit, nous enregistrons tous les jours des adhésions massives venant de l’UFDG. C’est une fierté pour nous. L’adhésion de ce matin signifie beaucoup de choses. Elle veut dire que pour un bon développement, il faut venir au RPG Arc-en-ciel. »

Cet article Siège du RPG : Les tirs croisés des cadres sur la défection au sein de l’UFDG est apparu en premier sur Guinéenews.

Politique : quand les événements de Boké s’invitent à l’AG de l’UFDG

A l’absence de Cellou Dalein Diallo et de Fodé Oussou Fofana, c’est Kalémodou Yansané, un des Vice-présidents du parti qui  a présidé ce samedi 29 avril l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Entre autres sujets évoqués, se trouvent en bonne place les manifestations récentes de Boké contre les coupures intempestives du courant électronique.

Dans son intervention, le Vice-président de l’UFDG a indiqué qu’il est inacceptable de voir les populations de Boké végéter dans la misère étant donné que c’est cette préfecture qui nourrit la Guinée.

«Boké est le poumon économique de la Guinée. Depuis 40 ans, toute la richesse de Boké sert à faire vivre la Guinée et les Guinéens. Jusqu’aujourd’hui, Boké n’a pas de courant et ni d’eau. Les jeunes sont au chômage et c’est Boké qui fait vivre la Guinée. Es-ce que c’est normal ? On ne s’est pas limité à ça. On a programmé plus de 200 véhicules qui passent journellement dans la ville de Boké et qui envoient la poudre de bauxite dans les poumons des pauvres citoyens, ce n’est pas normal. Donc, les jeunes ont protesté. »

Plus loin, il a déploré la destruction des biens lors de la révolte des jeunes, avant d’accuser les forces de l’ordre d’avoir brutalisé les commerçants : «je déplore le fait que des biens publics et privés aient  été saccagés. Mais pourquoi l’affaire s’est répétée durant trois jours? C’est tout simplement parce que ceux qui sont venus mettre de l’ordre sont venus piller les populations, voler les téléphones des jeunes, demander à des filles de se mettre dans des positions inacceptables, brutaliser les commerçants. Cela a mis l’huile sur le feu et vous avez vu ce qui s’est passé.»

Puis, il a regretté la mort de l’ancien gouverneur de la Conakry, Ousmane  »Américain » Camara : «Mon ami, mon collègue, mon condisciple Américain qui fut gouverneur de Conakry, de Boké, a été dépêché sur place avec le général Mathurin. L’allure qu’il a vue sur place, on lui a fait marcher des kilomètres. Revenu à Conakry le même jour, il a été rappelé à Dieu.  C’est dommage. Ce cadre est décédé. »

Après avoir demandé aux forces de l’ordre d’être professionnelles, Kalémodou Yansané a dénoncé l’envoi à Boké des groupes électrogènes qui consomment 300 litres par heure. «Les maintiens d’ordre doivent être professionnels. Ils ne doivent pas utiliser des balles réelles contre les populations. Ils ne doivent voler les biens des pauvres citoyens. Et on a commencé à envoyer le courant de 18h à 0h pour certains quartiers. C’est une chose qui ne tiendra pas. Les groupes électrogènes qu’on a envoyés à Boké consomment 300 litres de gasoil par heure. Comment vous pouvez supporter cette charge ? Voilà la vérité. Donc, il faut une solution sociale, politique et surtout économique à l’affaire. »

Cet article Politique : quand les événements de Boké s’invitent à l’AG de l’UFDG est apparu en premier sur Guinéenews.