Archief

Categories

assemblée générale mixte

La chambre des mines de Guinée reprend ses assemblées après quatre années de pause

La Chambre des Mines  de Guinée et ses partenaires ont tenu ce vendredi 23 juin à Conakry leur assemblée générale mixte sous la conduite du ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba et de l’Ambassadeur de France,  Jean Marc Grosguri. C’est la première assemblée générale après quatre années d’absence.

Objectif : faire le point des comptes non revus depuis 2014, apporter des retouches nécessaires aux textes statutaires en vigueur et organiser des élections générales.

En des termes simples, il s’agit de présenter le rapport de gestion et le budget 2017, d’approuver les comptes des sessions 2014, 2015, et 2016 et renouveler le CA.

Dans son discours, Frédéric Bouzigues, Président du Conseil d’administration, a reconnu que les statuts actuels, relativement vieillissants, ont besoin d’être toilettés.

Continuant, il a aussi rajouté que le secteur minier est l’un des secteurs de croissance en Guinée. Pour que chaque acteur puisse en tirer profit, l’adoption ou la poursuite de la mise en œuvre de certaines mesures s’avère indispensables, dit-il.

Pour y parvenir, il a plaidé pour la sécurisation des investissements, le respect par les compagnies minières des conventions du code minier, des règlementations et du respect de l’environnement, le respect mutuel entre les compagnies, le respect par l’État de ses engagements envers les sociétés minières et une meilleure redistribution des revenus miniers en faveur des communautés, a-t-il encore martelé.

Présent à la rencontre, le ministre Abdoulaye Magassouba est revenu sur les réformes entreprises pour faciliter la mise en place des projets miniers avant d’inviter les sociétés minières de respecter leur engagement contractuel afin d’atteindre des normes standards en matière de responsabilité sociétale des entreprises.

Poursuivant, il a également rappelé les mesures prises pour répondre aux attentes des opérateurs miniers par le biais notamment du renforcement des capacités de l’administration minière avec l’injection de 9 millions de dollars accordés par la BAD.

Au-delà du soutien  que l’État apporte aux compagnies minières, le ministre Magassouba a reconnu que l’État a le rôle régalien d’améliorer le cadre d’investissement.

Pour sa part, l’Ambassadeur de France en Guinée a rappelé le caractère stratégique des mines et salué la Chambre des Mines pour la reprise de ses assemblées.

Pour terminer, M Grosguri a dit que la Guinée est en passe de devenir le leader mondial de la bauxite tout en réitérant son soutien dans l’accompagnement du secteur.

Aux dernières nouvelles, le renouvellement du CA a été reportée pour septembre, sur une décision unanime des participants de l’Assemblée générale mixte de la chambre.

 

La chambre des mines de Guinée reprend ses assemblées après quatre années de pause

La Chambre des Mines  de Guinée et ses partenaires ont tenu ce vendredi 23 juin à Conakry leur assemblée générale mixte sous la conduite du ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba et de l’Ambassadeur de France,  Jean Marc Grosguri. C’est la première assemblée générale après quatre années d’absence.

Objectif : faire le point des comptes non revus depuis 2014, apporter des retouches nécessaires aux textes statutaires en vigueur et organiser des élections générales.

En des termes simples, il s’agit de présenter le rapport de gestion et le budget 2017, d’approuver les comptes des sessions 2014, 2015, et 2016 et renouveler le CA.

Dans son discours, Frédéric Bouzigues, Président du Conseil d’administration, a reconnu que les statuts actuels, relativement vieillissants, ont besoin d’être toilettés.

Continuant, il a aussi rajouté que le secteur minier est l’un des secteurs de croissance en Guinée. Pour que chaque acteur puisse en tirer profit, l’adoption ou la poursuite de la mise en œuvre de certaines mesures s’avère indispensables, dit-il.

Pour y parvenir, il a plaidé pour la sécurisation des investissements, le respect par les compagnies minières des conventions du code minier, des règlementations et du respect de l’environnement, le respect mutuel entre les compagnies, le respect par l’État de ses engagements envers les sociétés minières et une meilleure redistribution des revenus miniers en faveur des communautés, a-t-il encore martelé.

Présent à la rencontre, le ministre Abdoulaye Magassouba est revenu sur les réformes entreprises pour faciliter la mise en place des projets miniers avant d’inviter les sociétés minières de respecter leur engagement contractuel afin d’atteindre des normes standards en matière de responsabilité sociétale des entreprises.

Poursuivant, il a également rappelé les mesures prises pour répondre aux attentes des opérateurs miniers par le biais notamment du renforcement des capacités de l’administration minière avec l’injection de 9 millions de dollars accordés par la BAD.

Au-delà du soutien  que l’État apporte aux compagnies minières, le ministre Magassouba a reconnu que l’État a le rôle régalien d’améliorer le cadre d’investissement.

Pour sa part, l’Ambassadeur de France en Guinée a rappelé le caractère stratégique des mines et salué la Chambre des Mines pour la reprise de ses assemblées.

Pour terminer, M Grosguri a dit que la Guinée est en passe de devenir le leader mondial de la bauxite tout en réitérant son soutien dans l’accompagnement du secteur.

Aux dernières nouvelles, le renouvellement du CA a été reportée pour septembre, sur une décision unanime des participants de l’Assemblée générale mixte de la chambre.