Archief

Categories

Armes chimiques

Syrie : qui tombera dans le traquenard d’une fausse nouvelle attaque chimique ?

Lors de la visite de Vladmir Poutine à Versailles, Emmanuel Macron avait promis que l’utilisation d’arme chimique par qui que ce soit sera l’objet des représailles de la part des Français. Auparavant, sans que les Syriens ne s’attendaient le moins du monde, ils ont reçu 59 Tomahawks pour leur apprendre à ne plus utiliser d’arme chimique.

Ce bombardement de Tomahawks a été non seulement une surprise, mais surtout une humiliation pour Russes et Syriens, bien qu’ils aient été mis au courant de l’opération par les Américains. Les alliances de Donald Trump sont pleines de surprises désagréables. Syriens et Russes l’auront assez bien compris pour tenter encore de jouer une fois de plus avec le feu. Si les Américains frappent encore la Syrie pour le même motif, on ne donnera plus de crédit à leur alliance, à moins que ce ne soit un jeu de cache-cache, dans lequel la France risque d’être le dindon de la farce.

 Mais on vient d’entendre Emmanuel Macron prudent implorer une concertation avant toute opération dans ce sens, ce qui laisse comprendre que la France ne se hasardera pas à prendre l’initiative d’aller au-devant de l’Uncle Sam.  Dans ce cas, le canular des préparatifs d’une nouvelle attaque chimique par les Syriens va s’étioler et tomber tout seul.

 On dit « canular » parce qu’il est inimaginable que Bachar soit si amnésique pour récidiver et que les Russes le laissent faire ce crime de guerre devant le monde entier.

Enfin, avec Donald Trump, tout est possible. Et si la menace contre la Syrie a pour but d’inciter la Corée du Nord à balancer un missile en mer de Chine pour lui donner l’occasion de tester son dispositif anti-missile installé en Corée du sud, et qui serait paré à toute éventualité ?

 Pour le moment, tout le monde se tient à carreau. Bachar Al-Assad peut jurer par la ceinture de son père qu’il peut rester du matin au soir sans se gratter, et Kim Jong Un  jure du même juron qu’il peut aussi rester du matin au soir sans regarder à gauche ou à droite, mais l’Uncle Trump ne peut rien jurer. A le voir si triomphaliste pour le peu que la Cour suprême des USA lui a concédé sur les restrictions de voyages des ressortissants des pays arabes frappés par ses mesures qu’il voulait pourtant plus draconiennes que ça.

Moïse Sidibé