Archief

Categories

Arabie Saoudite donatrice

La mosquée Fayçal menacée d’affaissement: un ‘’mécréant’’ que le grand Imam ne veut pas nommer, bloquerait la rénovation

Les années se succèdent, les problèmes de la mosquée Fayçal aussi. Construite par l’Arabie saoudite et inaugurée en 1982, la grande mosquée de Conakry est abandonnée à elle-même depuis maintenant plusieurs années. Les différents reportages de la presse nationale pour dénoncer l’état de délabrement de la mosquée n’ont rien pu changer.

Aujourd’hui, la mosquée Fayçal n’accueille pas cent fidèles à l’heure de la prière, comme ça a été le cas ce jeudi 13 juillet à 14h. Les fidèles prient à même le sol, puisque les tapis sont simplement retirés et rangés dans les magasins.

 

 Parce que partout l’eau coule. Une fois dans la mosquée, la marche doit être lente et prudente au risque de plonger les pieds dans les flaques d’eau qui traient partout. Par endroits, il y a des seaux qui sont disposés pour recueillir l’eau qui suinte du toit aujourd’hui totalement perforé de partout.

Récemment, El hadj Gallé Hann a voulu apporter son assistance à cette Maison de Dieu en détresse. Et le 3 juillet dernier, l’artiste Sayon Camara et son époux Lakrass Cissoko ont apporté 5 millions GNF à l’administration générale de la mosquée. Ces derniers ont promu d’organiser un concert dont les recettes seront versées à la mosquée. Une promesse qui a choqué les internautes pour qui « il faut désormais l’argent haram (prohibé) pour venir en aide à la mosquée.» « Où sont nos autorités et les musulmans ? » s’indignaient-ils.

Selon le grand imam de la mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara, un appel d’offre a été lancé pour la rénovation de l’édifice, quelqu’un (Il refuse de le citer nommément l’intéressé, ndlr) a dit que cet appel est nul et de nul effet. Ebola aussi est passé par là. En 2014, les Saoudiens qui devaient rénover l’édifice ont plié bagages. Même leur ambassade a été fermée.

La mosquée a été construite avec 12 millions de dollars. Il faut autant pour la reconstruire. L’imam indique que certains ont demandé à ce que la rénovation se fasse au fur et à mesure, puisque le coût est très élevé. Les 5 millions de dollars avaient déjà été débloqués, mais Ebola a chamboulé tout.

Mais voilà qu’il y a deux ans depuis que l’épidémie d’Ebola a pris fin et que la mosquée est toujours dans un état de délabrement devenu inquiétant. Si rien n’est fait à temps, des piliers risquent de céder car, les fissures sont énormes et nombreuses. Peut-être aussi qu’un jour, les fidèles devront venir avec des pirogues, pour éviter de se noyer à l’intérieur de la mosquée, brocardent certains observateurs.

Lire vidéo: