Archief

Categories

après Ramadan

Enlisement de l’accord du 12 octobre : l’opposition déterminée à en découdre avec le pouvoir

L’application de l’accord politique du 12 octobre 2016 peine toujours à devenir effective sur le terrain. Pire, le comité du suivi chargé de cette question ne se réunit même plus. C’est pour discuter de cette situation que l’opposition s’est retrouvée ce mercredi 10 mai 2 au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à Hamdallaye.

Au sortir de cette réunion, c’est Papa Koly Kourouma qui a été désigné, pour l’occasion, porte-parole en l’absence d’Aboubacar Sylla.

Selon lui, il n’y a aucun point de l’accord qui est appliqué à date. Ce qui les oblige à agir, en rencontrant notamment les partenaires de la Guinée : « l’opposition s’est proposée de rencontrer les partenaires techniques et financiers. Ce qui a été fait ce lundi par le chef de file de l’opposition et le porte-parole de l’opposition. Au cours de cette rencontre, il a été clairement exposé qu’à la date d’aujourd’hui, il y a aucune volonté politique dans l’application du contenu des accords du 12 octobre 2016. Il a été également exposé que le comité de suivi qui devait suivre l’application de ces accords ne se tient pas à la date d’aujourd’hui et qu’il avait aucune visibilité dans l’application de ces accords. A ce niveau, il n’y a pas eu des débats puisque c’est un constat que tout le monde a fait et que toute la Guinée est en train d’observer. »

L’autre point évoqué par les opposants d’Alpha Condé, c’est le limogeage par des préfets des chefs de quartiers qui ont reçu le chef de file de l’opposition lors de sa tournée à l’intérieur du pays : « Il est revenu également dans les débats que le chef de file de l’opposition nous informe sur les dérapages des administrateurs territoriaux. Un arrêté circule aujourd’hui sur la toile dans lequel il est clairement établi que les chefs des quartiers qui ont reçu le chef de file de l’opposition au cours de sa tournée ont été demis de leurs fonctions. C’est une décision du préfet même, s’il est signé en PO. »

C’est contre toutes ces situations que l’opposition va organiser des manifestations de rue dès la fin du mois de Ramadan. Papa Koly explique : « au sortir de cette réunion, l’opposition maintient sa décision de recommencer les manifestations politiques après le mois de Ramadan. Mais avant une large campagne d’informations et de sensibilisations en direction de la population pour leur mobilisation lors de ces manifestions sur toute l’étendue du territoire nationale. Nous avons décidé également d’élargir les contacts aux chefs religieux et aux organisations de la société civile qui évoluent en République de Guinée.»  

Poursuivant, Papa Koly Kourouma soutient qu’il y a un manque de volonté politique dans l’application de l’accord politique du 12 octobre 2016 : «L’application c’est une chose, ce qu’il faut déplorer, c’est le manque de volonté du gouvernement à  respecter ses engagements. Donc, les manifestations que nous projetons, c’est pour amener le gouvernement à respecter ses engagements. Le fait de ne pas respecter ses engagements, c’est un manquement à ses responsabilités. »

Il faut rappeler que dans l’accord politique du 12 octobre, figure entre autres l’indemnisation des victimes des violences lors des manifestations, l’identification et la traduction devant les juridictions du pays de tous les auteurs de crimes lors de ces manifestations, mais aussi la mise en place de la Haute Cour de la Justice chargée de juger le président de la République et les membres du gouvernement.

 

Cet article Enlisement de l’accord du 12 octobre : l’opposition déterminée à en découdre avec le pouvoir est apparu en premier sur Guinéenews.