Archief

Categories

annulation

Report de l’assemblée de l’UFDG ce week-end : la preuve par les faits au-delà des rumeurs

Contrairement aux précédents week-ends, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) n’a pas tenu, samedi dernier son assemblée ordinaire habituelle au siège du parti situé au cœur de la Minière.

Depuis, chacun est allé de son commentaire et de ses spéculations dans la cité. A ce jour, deux explications circulent. La première, c’est la plus répandue d’ailleurs, dit que c’est parce que le torchon brûle entre Dr Fodé Oussou Fofana et Ousmane Gaoual Diallo, que cette assemblée a été annulée.

Vérification faite, il n’en est rien. Autrement dit, ce n’est pas à cause de la polémique ci-haut citée que l’assemblée de ce week-end a été annulée. Mais plutôt pour deux autres raisons, qui sont à chercher ailleurs.

Premièrement, c’est parce que les travaux de reconstruction du siège du parti sont intenses. La toiture est faite, mais il reste l’intérieur. En ce moment, le local ne peut accueillir du monde surtout que les toilettes sont fermées.

Une information confirmée par Alpha Boubacar Bah, membre de la cellule de communication de l’UFDG. « Contrairement à ce qui se dit, l’annulation de l’assemblée générale ordinaire du samedi n’est pas due à un quelconque différend entre des cadres de l’UFDG, mais plutôt pour des raisons des travaux de reconstruction du siège depuis des mois. Depuis la semaine dernière, nous sommes à l’étape des curages des latrines publiques. Or, celles existantes ne sont plus opérationnelles », dit-il.

La deuxième raison, c’est celle donnée, peut-être, par Alpha Boubacar Bah, membre de la cellule de communication de l’UFDG. « Lorsque le président Cellou Dalein Diallo revient d’une mission aussi réussie en Europe, nous nous attendons à une forte mobilisation des militants pour l’accueillir au siège parce que tout le monde veut écouter son compte-rendu. Ce n’est pas commode de mobiliser autant de monde sans des latrines et un cadre adéquat. Il y a des risques de blessure. C’est pourquoi nous avons décidé, faute de latrines et d’autres solutions palliatives, d’annuler notre assemblée », clarifie-t-il.

Cet article Report de l’assemblée de l’UFDG ce week-end : la preuve par les faits au-delà des rumeurs est apparu en premier sur Guinéenews.

TPI de Mamou : 10 ans de prison requis contre un chauffeur pour avoir tué un gendarme

En audience correctionnelle, Mamadou Billo Diallo poursuivi pour homicide, coups et blessures involontaires et délit de fuite a comparu au tribunal de première instance de Mamou ce mardi 30 mai 2017.

A la barre, le présumé auteur de la mort du margi Saa Ismael Irandouno a reconnu les faits portés contre lui avant de donner sa version des faits. « Le mardi 16 mai, je quittais Mandiana avec des passagers. Arrivé au niveau du carrefour Saramoussaya où les gendarmes avaient l’habitude de se poster, ce jour, je n’ai vu aucun. Plus loin, je les ai trouvés mais ils ne m’ont pas sifflé. Dans le parcours, deux gendarmes sur une moto m’ont dépassé et sont tombés devant moi. Etant en excès de vitesse, je n’ai pas maitrisé mon véhicule. J’ai fini par les toucher. Envahi par la peur, j’ai continué ma route jusqu’à Timbo où je me suis présenté à la gendarmerie pour leur expliquer de l’accident que j’ai commis », explique t-il.

Dans les témoignages d’un gendarme à la barre, il a été révélé ceci : « Le lundi 15 mai dernier, au nombre de 9, nous avons été mandatés d’aller au poste de contrôle de Bagata dans la sous préfecture de Saramoussaya sur la nationale Mamou-Dabola. Le lendemain, nous avons commencé le contrôle des véhicules qui passent par là. A 16h, ce chauffeur est arrivé. Nous l’avons sifflé, il n’a pas obtempéré. Il a gesticulé avec ses bras en disant suivez moi. C’est ainsi que deux collègues ont pris la moto pour le poursuivre. Après un moment, une voiture Nissan est arrivée, son conducteur nous a informés que nos camarades ont fait un accident derrière. J’ai pris ma voiture pour aller sur les lieux. Effectivement, nous avons trouvé nos camarades grièvement blessés. A côté, il y avait quelques passagers de l’auteur de l’accident abandonnés sur place. Nous avons pourchassé le chauffeur sur une distance de 25 kilomètres avant de l’attraper à la rentrée de Timbo. On l’a dépassé et bloqué le passage plus loin. Ne trouvant plus de chemin pour continuer, le chauffeur a abandonné son véhicule sur la route pour fuir dans le village. C’est après quelques temps, qu’il est venu à la gendarmerie de Timbo », témoigne ce gendarme.

La partie civile représentée par Saa Roland Kamano, le président de la communauté des Kissiens vivant à Mamou a indiqué : « Depuis que l’accident a été commis, nous n’avons vu ni la famille, ni le syndicat des transports comme si le chauffeur était tombé du ciel. Les parents de la victime sont au village. Voilà ce qu’ils m’ont mandaté de dire :  » le chauffeur a fait exprès pour tuer notre fils, la famille demande l’application strict de la loi sur lui. Nous demandons le remboursement des 10 millions de francs qu’on a dépensés pour l’inhumation de notre fils. En termes de dommage, nous demandons le paiement de 500 millions de francs. Notre fils étant un support important pour la famille, il assurait beaucoup de choses pour nous et avait entamé des projets dans le village sur lesquels on comptait ; alors pour cette réparation, nous demandons 60 millions 500 mille francs. Pour l’éducation des enfants qu’il a laissés, pour assurer leur scolarisation, nous demandons 26 millions 472 mille francs », réclame-t-il.

Dans ses réquisitions, Sidiki Camara le procureur général, après avoir revenu sur les faits, a requis 10 ans de prison ferme et au paiement de 15 millions de francs d’amende. Il a par la suite demandé au présidant du tribunal l’annulation du permis de conduire du chauffeur et la confiscation de son véhicule.

Le président du tribunal Sidiki Kourouma a renvoyé le dossier pour être mis en délibéré   le 6 juin prochain.

Labilé Haba, l’autre gendarme victime de cet accident est en traitement intensif à Conakry.

Cet article TPI de Mamou : 10 ans de prison requis contre un chauffeur pour avoir tué un gendarme est apparu en premier sur Guinéenews.