Archief

Categories

animateurs socioéducatifs

Mise en place du CNJG : des cadres du ministère de la jeunesse à la rencontre des jeunes de N’Zérékoré

Une délégation du ministère de la Jeunesse séjourne actuellement dans la région forestière. Conduite par Sény Damba, directeur national adjoint de la jeunesse et des activités socio-éducatives, la délégation a rencontré ce jeudi 27 juillet, les responsables de jeunesse et animateurs communautaires de la préfecture de N’Zérékoré.

La rencontre qui s’est tenue dans la salle de réunion de la mairie avait pour but d’amener les jeunes à s’approprier des contenus de deux projets du département à savoir, la formation des animateurs communautaires et la réglementation des activités d’animation socioéducatives ainsi que la mise en place du conseil national des jeunes de guinée (CNJG).

« Cette mission s’inscrit dans le cadre de la formulation d’un plaidoyer auprès de deux projets que le ministère a initiés. Le premier projet date depuis 2011 et il s’agit du projet de formation des animateurs socio-éducatifs et de la règlementation du secteur de l’animation socio-éducative. Ce projet nous a permis de former 21 formateurs nationaux qui ont dupliqué cette formation depuis 2011 auprès de 685 animateurs. Ces animateurs sont donc mis à la disposition des collectivités. Ainsi, après la première phase de ce projet, il était important pour le ministère de sortir pour faire un plaidoyer afin que ces animateurs soient pris en compte dans les différents programmes de développement local. En plus de ça, cette sortie vise à faire une évaluation de ces animateurs socio-éducatifs. Autrement dit, comprendre leur difficulté et leur donner des moyens permettant de travailler », a rappelé Seny Damba, le chef de mission.

Et d’ajouter : « Le deuxième projet est celui de la mise en place du conseil national des jeunes de Guinée. Vous savez que c’est un projet qui fait couler beaucoup d’encres et de salives au niveau de la presse. Donc, il était bon qu’on vienne expliquer c’est quoi le conseil, quelles sont ses attributions, les modalités de mise en place et surtout la place qu’occupe le ministère dans la mise en place de ce conseil. Nous sommes donc venus expliquer tout cela pour être au même niveau d’information. »

De son côté, Aboubacar Sidiki Kourouma, président du centre d’animation pour la paix (CAP) de N’Zérékoré a au nom de ses pairs remercier le ministre de la jeunesse pour ses efforts en faveur des jeunes avant d’indiquer que la prise en compte des animateurs communautaires dans un pays contribue à résoudre plusieurs problèmes.

« Votre présence ici nous fait croire que nous sommes dans le cœur et l’esprit du gouvernement à travers le ministère de la jeunesse. En effet, la prise en compte de l’animation socio-éducative dans un pays est un moyen efficace de maintien de la paix et l’unité nationale à travers des activités d’information et de sensibilisation en vue de développer au niveau des populations, des pratiques citoyennes indispensables à l’amélioration des attitudes et comportements positifs mais aussi la promotion de toutes les actions de développement communautaire », dira-t-il.

Poursuivant, M. Kourouma est aussi revenu sur le rôle joué par les animateurs communautaires dans le cadre de la lutte contre l’épidémie d’Ebola en Guinée.

Il faut rappeler que la rencontre a pris fin par la remise de kits et documents aux animateurs socioéducatifs de la préfecture pour dit-on, faciliter leur travail.