Archief

Categories

Ambassadeur

Coopération: les Etats-Unis offrent un laboratoire de langue anglaise à l’armée guinéenne

L’armée guinéenne vient d’être dotée d’un nouveau laboratoire d’études de la langue anglaise. Cette infrastructure offerte par l’ambassade des Etats-Unis a été réceptionnée ce vendredi par le ministère de la Défense nationale, au camp Almamy Samory Touré, par ailleurs siège du département de tutelle et du BQG de l’Armée.

Selon le colonel Boubacar Bah, le patron de la direction des organismes de formation inter-armée, ce labo d’une capacité d’accueil d’une dizaine de personnes,  va répondre aux besoins des forces armées guinéennes  en matière de formation, mais aussi préparer les candidats aux différents tests de sélection.

Pour le diplomate américain en poste à Conakry, Dennis Hankins, l’anglais est devenu un outil incontournable. Et les forces armées étant engagées sur plusieurs fronts, il était nécessaire qu’elles apprennent l’anglais : «après quelques années de préparation, on peut finalement ouvrir ce centre des études  de la langue anglaise pour les représentants des forces armées. Dans ces dernières années, la Guinée a pris un rôle assez important pour la défense régionale. De nos jours, l’anglais est un outil indispensable pour le travail. C’est une manière de renforcer les capacités des Guinéens et leurs partenaires dans les menaces régionales. Avec les reformes dans le secteur de la sécurité,  les Etats-Unis d’Amérique ont  augmenté  leur niveau de coopération avec les forces armées guinéennes. Nous espérons que cette école va  faire avancer les capacités des officiers des forces armées guinéennes. »

 Dans son intervention, le ministre d’Etat à la Présidence chargé de la Défense nationale, le Dr Mohamed Diané s’est dit très attentif aux différents appuis que les Etats-Unis apportent à la Guinée dans le cadre de la coopération militaire. «Il faut rappeler que cette coopération militaire elle-même est le fruit des relations de coopération avantageuse qui unissent les Etats-Unis d’Amérique à notre pays depuis les premières heures de son accession à l’indépendance nationale. Je suis particulièrement attentif à l’appui diversifié que les Etats-Unis accordent à notre pays dans le cadre de notre participation aux opérations de maintien de la paix qui permettent à notre armée de contribuer de façon rayonnante au processus de la paix sur le plan international. »

Pour finir, le Dr Mohamed Diané a rassuré à l’Ambassadeur américain de l’utilisation judicieuse de ce laboratoire.  «Je voudrais rassurer monsieur l’ambassadeur de toutes les dispositions que le département du ministère de la Défense nationale prendra pour l’utilisation efficace et durable de ce laboratoire en vue de la maitrise de cette langue anglaise, qui est devenue un outil incontournable pour la formation et pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces de défense et de sécurité. »

Il s’est engagé à être toujours disponible la dynamisation de la coopération militaire au profit de la Guinée et des Etats-Unis.

 

Suspension de visas américains à la Guinée : « 186 titres de voyage guinéens remis aux autorités américaines, à ce jour » (Ambassadeur)

« A date, 186 titres de voyage ont été émis par l’ambassade de Guinée. Ce qui fait de la représentation guinéenne, l’ambassade africaine ayant émis le plus de titres de voyage, juste devant le Sénégal et le Ghana », a déclaré l’ambassadeur Mamady Condé qui estime que cette statistique est de loin le signe de bonne volonté manifestée par la Guinée.

En séjour à New York où il participe aux côtés du président Alpha Condé à l’Assemblée Générale des Nations-Unies, l’ambassadeur Mamady Condé a tenu à apporter, au micro de Guinéenews©, quelques précisions relatives à la restriction de visa imposée à la Guinée et à trois autres pays.

D’entrée de jeu, Mamady Condé a fait savoir qu’à date, 186 titres de voyage ont été émis par son ambassade. Ce qui fait de la représentation guinéenne, l’ambassade africaine  ayant émis le plus de titres de voyage, juste devant le Sénégal et le Ghana, a déclaré l’Ambassadeur Condé qui estime que cette statistique est de loin le signe de bonne volonté manifestée par la Guinée.

Pendant ce temps, a-t-il fait observer, la Sierra Leone, qui figure aussi parmi les 4 pays frappés par la même mesure, n’a émis que seulement 37 titres de voyage.

Actuellement, a annoncé M. Condé, une mission guinéenne conduite par le nouveau ministre des Affaires Etrangères  séjourne à Washington afin de  s’entretenir sur ce sujet avec les services consulaires du Département d’Etat.

«Le 26 septembre prochain, l’ambassade aura une séance de travail avec les autorités du Homeland Security (ministère américain de la sécurité). Chaque mois, une liste est transmise à sa chancellerie par les autorités de « Homeland Security ». Une fois que cette liste de Guinéens à renvoyer est reçue, l’ambassade la transmet au ministère des Affaires Etrangères  à Conakry qui est habilité à prendre la décision finale. L’ambassade à Washington a autorité seulement d’émettre des titres de voyage que pour les Guinéens ayant perdu leurs  documents de voyage et non pour ceux qui sont en situation régulière. L’ambassadeur ne peut en aucun cas émettre des titres de voyage sans l’autorisation préalable du ministère à Conakry. La délivrance d’un titre de voyage perdu ou égaré serait gérée par son ambassade alors que les expulsions pour des convictions criminelles ou pour séjour illégal  relèveraient  entièrement de Conakry », a expliqué le diplomate guinéen.

Interrogé sur une prochaine levée des sanctions contre la Guinée, il a insisté sur la bonne volonté  de son pays à coopérer avec le pays d’accueil pour trouver une solution rapide à ces sanctions.

Sur la question de savoir si le président Alpha Condé avait évoqué le sujet des sanctions avec ses interlocuteurs américains, Il a indiqué que  » l’Assemblée générale n’était pas le forum approprié pour ce genre de discussions. « 

Les sanctions seraient, selon lui, le résultat du « cumul » de cas d’expulsions depuis l’ère Obama, un cumul qu’il a hérité et qui avait atteint son seuil à la veille des sanctions.

Parlant des 2137 Guinéens qui figurent sur la liste des personnes expulsables  de ICE (Immigration and Customs Enforcerment), l’organisme en charge de rapatrier les étrangers, Mamady Condé soutient qu’ils sont tous loin d’être des criminels.

 » La faute de la grande majorité d’entre eux, serait d’être en situation irrégulière. Il ne faudrait pas perdre de vue que sous l’ère Trump, tout illégal est considéré comme criminel « , a enfin conclu le représentant guinéen aux États-Unis citant certaines dispositions de la nouvelle Administration américaine en matière d’immigration.

Conakry: les ivoiriens célèbrent dans la communion l’an 57 de leur fête nationale

Ce lundi 7 août 2017 marque le 57ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, un pays frère et ami à la Guinée depuis la nuit des temps. Pour conférer un éclat particulier à cette fête anniversaire, l’Ambassadeur Mifougou Youssouf Diarrassouba a convié ses compatriotes ainsi que ses amis Guinéens à venir souffler ensemble dans la communion les 57 bougies de son pays, a-t-on constaté au siège de l’Ambassade de la Côte d’Ivoire en Guinée, sise à Kaloum.

En présence de plusieurs personnalités politiques et culturelles du pays, la célébration de la fête de l’indépendance ivoirienne a débuté par des prestations artistiques. Ensuite ce fut l’exécution de  l’hymne national, ‘’l’Abidjanaise’’ qui a été entonné en chœur par les participants.  Puis, le discours de l’Ambassadeur Diarrassouba.

 

Lire vidéo:

Pour le diplomate Diarrassouba, cette rencontre est une occasion pour rappeler les faits marquants qui ont animé la vie de la nation ivoirienne. « Il faut le dire sans ambages comme tous les pays du monde, la Côte d’Ivoire n’est pas un fleuve tranquille où tout se passerait toujours bien, dans le meilleur des mondes possibles. L’année 2017 a commencé avec des remous sociaux qui ont quelque peu entamé la quiétude des ivoiriens et l’ascension du pays vers le développement. L’on peut citer : les mutineries, la fermeture des structures agro-business par l’Etat afin de les assainir, la grève des fonctionnaires relative à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, la baisse drastique du prix du cacao, principal produit d’exportation de la Côte d’Ivoire… », a-t-il égrené.

Par ailleurs, il est également revenu sur des avancées enregistrées tant sur le plan socio-économique que politique. Il s’agit, entre autres, de la poursuite de la réhabilitation et la construction des infrastructures modernes, la mise en service du barrage de Soubré  qui a une capacité de 275 mégawatts, le taux de croissance avoisinant 9 pour cent par an en moyenne durant ces cinq dernières années et sans oublier la politique de paix et de développement qui a valu à la Côte d’Ivoire son élection comme membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la période 2018-2019, devenant ainsi le porte-voix de toute l’Afrique.

Soulignant que son pays entretient de bonnes relations avec les pays du monde, il a remercié particulièrement la Guinée pour son hospitalité vis-à-vis des nombreux Ivoiriens avec qui, dit-il, ils partagent la même histoire, les mêmes peuples et la même langue. Il n’a non plus pas manqué de saluer la désignation du chef de l’Etat guinéen, Pr Alpha Condé à la tête de l’Union Africaine ainsi que celle de Conakry, capitale mondiale du livre en 2017. Pour cela, il a demandé à l’assistance de faire un ban pour le Commissaire général Sansy Kaba Diakité pour tous les efforts fournis auprès des autorités guinéennes pour arracher ce titre.

Également nombreux à ces festivités, les Ivoiriens ont salué ces moments de joie partagés entre frères. A noter que cette célébration fait suite à l’organisation d’un match de football tenu samedi dernier à la Bluezone de Kaloum par la communauté ivoirienne de Guinée.

Mame Diallo

 

Mandela Day : MTN Guinée offre des vivres aux pensionnaires de la cité de la solidarité

Le 18 juillet 2017, l’humanité a célébré la Journée internationale Nelson Mandela, appelée encore Mandela Day. Proclamée par l’UNESCO le 10 novembre 2009, cette journée est célébrée chaque 18 juillet afin de commémorer la contribution de Nelson Mandela à la promotion d’une culture de paix.

Cette journée, chaque citoyen est invité à consacrer 67 minutes de son temps à une œuvre au service de la collectivité, en mémoire des 67 années que Mandela a vouées à sa lutte pour l’égalité, la réconciliation et la diversité culturelle.

Dans le cadre de la commémoration de cette journée, MTN-Guinée a offert des vivres aux démunis se trouvant à la Cité de la Solidarité de Taouyah, mais aussi à 10 étudiants qui ont montré leur prouesse dans les nouvelles technologies.

Mme Diallo Aminata Kaba, manager relations publiques à MTN-Guinée, explique le bien fondé de ces actions humanitaires : « Nous sommes là à la Cité de la Solidarité parce que nous allons participer à la commémoration de l’anniversaire de Nelson Mandela qui aurait eu ses 99 ans aujourd’hui. Donc c’est une occasion pour nous de marquer notre soutien à notre partenaire de longue date qui est l’ambassadeur de l’Afrique du Sud en Guinée. Aujourd’hui, nous avons tenu à marquer cet événement en offrant des bourses d’études à 10 étudiants qui sont dans les nouvelles technologies en Guinée. Alors nous avons des prix de 3 millions à 10 millions GNF. Ce qui permettra aux étudiants de faire leur année universitaire prochaine dans des bonnes conditions, s’acheter du matériel, payer des loyers, etc. Nous avons aussi fait des dons en denrées alimentaires, dont des sacs de riz, des bidons d’huile, etc. Nous avons offert aussi des bonbons aux enfants pour qu’ils se sentent dans la communauté. Il est important de leur montrer qu’ils ne sont pas oubliés, malgré les situations difficiles qu’ils vivent. »

L’étudiant Moussa Cissé a gagné le premier prix de ce Mandela Day composé de 10 millions GNF grâce à sa plateforme Easy School.

Coopération: la Chine casse sa tirelire et équipe le génie militaire guinéen d’engins lourds destinés aux travaux publics

L’axe Béijing-Conakry est au beau fixe. Ce jeudi 6 juillet, l’Ambassadeur de la Chine en Guinée, SEM, BIAN Jianqiang a remis les clés de plusieurs matériels de construction et de terrassement au ministre d’Etat à la Présidence chargé de la Défense nationale, le Dr Mohamed Diané. C’était en présence de la ministre des Travaux publics, Oumou Camara.

 

La remise de ce don venant de la République populaire de Chine s’est déroulée dans l’enceinte de la base du bataillon du génie militaire qui en est le bénéficaire. Il est composé entre autres, de camions-bennes, de citernes, de bulldozers.

Dans son intervention, l’Ambassadeur de la Chine en Guinée, BIAN Jianqiang a rappelé l’historique de la coopération sino-guinéenne et les différents appuis que son pays a accordé à la Guinée. C’est le cas notamment de l’appui à l’armée guinéenne effectué en mars 2016 après l’attaque du bataillon guinéen au Nord du Mali par les groupes terroristes.

« En 2016, le président Alpha Condé a effectué une visite en Chine. Nos chefs d’Etat sont parvenus à un consensus important sur le renforcement de notre coopération et ont décidé de prôner la coopération bilatérale au niveau du partenariat global et de coopération stratégique ouvrant ainsi une nouvelle ère du développement sino-guinéen », a-t-il rappelé avant de réaffirmer l’engagement du gouvernement de son pays à œuvrer dans le sens de la coopération gagnant-gagnant.

«Le gouvernement chinois continuera avec la Guinée de promouvoir notre coopération pragmatique dans divers domaines, y compris le domaine militaire dans l’esprit du respect mutuel et de gagnant-gagnant. Il entend également continuer à apporter son soutien dans la mesure de ses possibilités à la Guinée pour son développement socioéconomique», a ainsi affirmé le diplomate chinois.

Dans le même sillage que l’Ambassadeur, le ministre d’Etat à la Présidence de la République chargé de la Défense nationale, le Dr Mohamed Diané est largement revenu sur les différentes réalisations de la Chine en Guinée, notamment le palais du peuple, le palais Sékhoutouréa, la RTG Koloma, le barrage hydroélectrique de Kaléta.

 

Parlant du nouveau don de la Chine au bataillon du génie militaire, Dr Diané indique que celui-ci vient à point nommé : « la Chine vient de combler nos attentes en matière d’équipements de terrassement et de construction au profit du bataillon du génie militaire qui en a tant besoin. Ce don massif composé de divers engins d’une valeur totale de 30 millions Yuans renforcera significativement les capacités opérationnelles du génie militaire dans le cadre de la participation de l’armée au développement national. Ce, conformément à l’esprit de la réforme du secteur de la sécurité initiée par le président de la République. »

Il soutient que ce don va permettre la mise en œuvre de la loi de programmation militaire. «Ce geste du gouvernement et du peuple chinois nous va droit au cœur car il occupe une place importante dans la mise en œuvre de la loi de programmation militaire et renforce sans doute les liens d’amitié séculaires qui existent entre nos deux pays et nos deux peuples», a en substance déclaré le ministre d’Etat, ministre de la Défense.

 

Diplomatie – CCML : Le Japon et la Guinée signent un projet de plus d’un milliard GNF

Cent quantante sept mille dollars américains (147.400 USD), c’est le montant d’un projet de construction des points de lecture que le Japon et le commissariat général de “Conakry, capitale mondiale du livre”, ont signé ce mardi 13 juin à Conakry, a constaté sur place Guinéenews©.

L’objectif de ce soutien financier de la part du Japon pays ami, est la construction de cinq points de lecture dans la commune de Dixinn. Un geste qui s’inscrit dans la promotion du livre et de la consolidation du mandat “Conakry, capitale mondiale du livre”.

A ce titre, Hisanou Hasama ambassadeur du Japon en Guinée a précisé :  » Ce projet d’un montant de cent quarante sept mille quatre cent (147.400) dollars soit un milliard trois cent quarante-un millions (1.341.000.000 GNF) de francs guinéens, doit permettre la construction et l’équipement de cinq (5) points de lecture dans les quartiers de Kènien, Dixinn Mosquée, Hafia Minière II, Dixinn Centre et Landréah”.

Pour le diplomate japonais, le développement d’un pays passe par la lecture qui permet d’apprendre beaucoup de choses, de se nourrir de plusieurs idées et de surcroît, d’acquérir le savoir.

Du côté gouvernement, Sanaba Kaba ministre de l’action sociale et de la promotion féminine a exprimé la satisfaction de voir le défi être relevé par le commissariat général de “Conakry, capitale mondiale du livre”.  » C’est bon d’avoir des bibliothèques mais c’est très vilain d’avoir des bibliothèques non exploitées ; donc, le grand défi est de ramener la jeunesse à la lecture et aux points prévus à cet effet”, s’est inquiétée la ministre au nom de l’Etat guinéen.

Au nom du gouverneur de la ville de Conakry en déplacement, Mamadou Samba Diallo maire de la commune de Ratoma s’est dit satisfait du choix porté sur sa circonscription et sur sa jeunesse.  » Nos enfants qui partaient loin pour des points de lecture, l’auront dorénavant à portée de main. C’est dans cet esprit que le gouvernorat avait choisi des parcelles pour abriter ces centres de lecture et nous veillerons à ce que ce projet soit une réalité”, s’est réjouie la première autorité administrative de la commune Dixinn.

Satisfait de l’expression fraternelle du Japon, Sansy Kaba a trouvé rassurant la stratégie de créer une proximité entre les futurs lecteurs qui sont les jeunes et les points de lecture. Selon le commissaire général de “Conakry, capitale mondiale du livre”, ce geste vient remédier à l’idée selon laquelle le jeune guinéen ne lit pas vu qu’il n’avait pas accès aux livres et aux bibliothèques.  » Ce geste du peuple japonais représente un petit pas dans le domaine du livre dans le monde mais c’est un grand pas pour la Guinée dans le cadre de la promotion de la lecture et du livre dans un climat de proximité « , a-t-il affirmé.

A rappeler que depuis le 23 avril dernier, Conakry a reçu la plaque du label “Capitale mondiale du livre” et depuis, des activités culturelles et littéraires se passent dans la capitale guinéenne. Le livre ainsi que les écrivains sont à l’honneur et resteront durant les douze mois du mandat de Conakry.

Cet article Diplomatie – CCML : Le Japon et la Guinée signent un projet de plus d’un milliard GNF est apparu en premier sur Guinéenews.

Boké: l’Ambassadeur des USA lance la journée mondiale de l’environnement

Le 5 juin de chaque année, l’humanité célèbre la journée mondiale de l’environnement.  En Guinée, c’est la région de Boké que le diplomate américain, Denis Henkis a choisie pour célébrer cette journée. C’est l’institut supérieur des Mines et Géologie de Bokė qui a servi de cadre à la célébration de ladite journée, a constaté sur place le Correspondant local de Guinéenews.

La célébration de cette journée mondiale de l’environnement ce lundi à Boké, a été une occasion  pour  l’Ambassadeur  des Etats-Unis en Guinée et pour  les autorités locales, de mettre en avant un enjeu spécifique   important  concernant l’environnement qui est sérieusement menacé à Boké à cause des activités intenses des sociétés minières évoluant dans cette région.

La rencontre à mobilisé les étudiants, les  enseignants chercheurs, les sociétés minières et les ONG évoluant dans le domaine de l’environnement.

« La célébration de cette journée doit nous permettre de développer les bases nécessaires pour éclairer l’opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement « , a déclaré Mohamed Boundou Camara, le Directeur général adjoint de l’Institut Supérieur des Mines et géologie de Boké.

Le gouverneur de la région administrative de Boké,  le général de Brigade Siba Séverain Lohalamou a, pour sa part, indiqué que le choix porté sur la ville de Boké n’est pas fortuit. Selon lui, la région de Boké est une zone minière par excellence qui favorise la dégradation de son écosystème.

Sachant que les étudiants de l’Institut des Mines et géologie, sont les futurs cadres du pays qui vont travailler dans le secteur miniers,  l’Ambasseur Dénis Hankins a expliqué le défi à relever dans la protection de l’environnement en Guinée, qualifiée de scandale géologique.

« La Guinée est un scandale géologique mais comment faire pour que ce scandale géologique dans le sens positif, ne soit pas un scandale environnemental négatif pour la Guinée, a plaidé le diplomate américain.

Dans son intervention, il a  précisé qu’il ya des normes internationales que les entreprises minières sont obligées de respecter. « Il faut que les entreprises minières respectent la protection des sources d’eau, la biodiversité,  faire des reboisements des zones exploitées. Bref,  les sociétés doivent respecter leurs engagements et les lois en vigueur en Guinée en matière de la protection de l’environnement », a martelé l’Ambassadeur américain.

Présentes à la rencontre, les entreprises minières financées par le gouvernement américain ou par la Banque Mondiale (CBG,  GAC, Fluor et Bel air Minig) ont, tour a tour, fait une présentation sur leur plan de gestion  environnementale.

La journée a pris fin par la mise en terre d’un pied de manguier par l’Ambassadeur des États-Unis.

 Il est à rappeler que cette journée a été initiée par l’organisation des Nations Unies en 1972 à l’occasion de l’ouverture de la conférence des Nations Unies pour l’environnement de Stockholm, en Suède. Son objectif vise à donner un visage humain aux problèmes environnementaux et d’amener les peuples à devenir les agents actifs du développement durable et équitable.

De Boké, Amadou Camara pour Guinéenews

Cet article Boké: l’Ambassadeur des USA lance la journée mondiale de l’environnement est apparu en premier sur Guinéenews.

L’Ambassadeur des USA face à la presse à Labé : le rapatriement des Guinéens, le trafic d’enfants et l’immigration au menu

En séjour de travail depuis quelques jours dans la région, Dennis Hankins l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique en République de Guinée, était face à la presse ce mercredi 10 mai pour faire le point de sa deuxième visite à Labé. C’est le siège de la radio Espace Foutah qui a servi de cadre à cet entretien qui n’a pris qu’une demi-heure, a constaté sur place Guinéenews.

Trois points étaient à l’ordre du jour. Il s’agit d’abord du rapatriement d’une cinquantaine de Guinéens qui avait choqué plusieurs familles, ensuite le trafic d’enfants qui sont très souvent conduits en masse au Sénégal et en Mauritanie pour une meilleure éducation islamique et enfin la perpétuelle question de l’immigration clandestine.

C’est autour de ces trois thèmes que le diplomate Américain a rencontré les autorités administratives et religieuses ainsi que les acteurs de la société civile, les forces de sécurité et les ONG de la Labé pour tenter de partager la politique de son gouvernement afin de trouver des solutions pérennes à ces récurrents problèmes.

Abordant le tout premier sujet, Dennis Hankins s’explique: «c’est vrai que l’une des priorités du président Trump, c’est la protection de notre territoire voilà pourquoi nous avons recommencé d’une façon plus rapide le rapatriement des gens qui sont en situation illégales et particulièrement des gens qui sont poursuivis pour crime aux États-Unis. Mais nous savons que le gouvernement Guinéen s’est un peu préoccupé. Parce que la majorité des Guinéens vivant en dehors du pays viennent du Fouta. Dans la liste des rapatriés, une grande majorité était de cette région. Ce n’est pas qu’ils sont ciblés mais ils sont majoritaires parmi les personnes vivant illégalement aux États-Unis. Ils sont aussi majoritaires parmi les Guinéens qui sont en prison aux États-Unis. C’est naturel qu’ils soient majoritaires parmi les rapatriés. Le gouvernement Guinéen n’est pas content de cette situation mais ils sont conscients que ça revient à chaque pays d’appliquer ses lois », a-t-il expliqué.

Pour ce qui est du deuxième volet de sa visité, l’Ambassadeur des États-Unis en Guinée a mis l’accent sur le trafic d’enfants qui, selon lui, est également d’actualité au Fouta Djallon. « J’ai bien discuté avec le gouverneur,  les forces de sécurité, les ONG et le grand imam de Labé sur la situation des enfants guinéens qui sont envoyés pour être des talibés soit en Mauritanie, soit en Sénégal sous prétexte que c’est une tradition de longue date. Nous voyons de plus en plus comment ces enfants sont manipulés. Ils ne reçoivent pas de formation religieuse mais par contre sont beaucoup plus utilisés comme esclaves. Il y a un rapport annuel de notre département d’État sur le trafic des personnes et cette question des talibés est toujours à la une de ce rapport. Par exemple, l’année dernière on a vue que le gouvernement guinéen a bloqué envions 100 enfants en direction du Sénégal. Cela reste toujours une préoccupation pour nous et c’est l’une des raisons pour laquelle la Guinée reste dans notre liste noire des pays dans lesquels s’effectue ce trafic d’êtres humains. Cette mission consiste à montrer à Washington comment les responsables religieux et administratifs ainsi que la société civile sont engagés à lutter contre cette forme de trafic », a-t-il fait savoir le diplomate américain.

Au compte du troisième point qui est axé sur l’immigration clandestine, Dennis Hankins l’aborde non sans exprimer des inquiétudes. «Nous avons constaté que maintenant la Guinée est le premier pays d’origine des migrants clandestins vers l’Europe. Alors le fait que les jeunes Guinéens veulent améliorer leurs conditions de vie. C’est tout à fait normal. Notre préoccupation, c’est non seulement les risques que ces gens prennent mais aussi les manipulations dont ils sont victimes. En plus, c’est le fait que ceux-ci passent par le territoire de Boko Haram, d’Aqmi et nous voyons que ces organisations cherchent toujours à recruter, former et renvoyer ceux-ci dans leur pays d’origine», a enfin précisé le diplomate américain.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.org

Cet article L’Ambassadeur des USA face à la presse à Labé : le rapatriement des Guinéens, le trafic d’enfants et l’immigration au menu est apparu en premier sur Guinéenews.