Archief

Categories

Alpha Ousmane Diallo

Talent buzz: de son nouvel album à son parcours, Fadjidih se livre à Guinéenews

«Un jour, vous serez avec vos enfants et vous vous écouterez dire des choses que vous n’aimerez pas entendre de la bouche de vos enfants, vous trouverez regrettable vos propos d’aujourd’hui»

 Alpha Ousmane Diallo, connu sous le sobriquet de Fadjidih, est un artiste-auteur-compositeur et producteur de spectacle guinéen. Le 15 juillet prochain, il proposera aux mélomanes l’album “Arsikè”,  le cinquième de sa carrière solo après le décès de son binôme Richard aka Daoudidjih du groupe « Pap Soul ». Rencontré par Guineenews le jeudi 10 juin, Fadjidih nous a parlé des coulisses de la préparation de son album, de son parcours et même des ambitions qui l’animent.

Lisez!

Guineenews: le 15 juillet prochain, vous mettrez sur le marché du disque un nouvel album. Parlez-nous de cette œuvre et dites pourquoi le titre “Arsikè”.

Fadjidih: “Arsikè” est le titre parce que j’estime avoir eu beaucoup de chance sur le précédent album. Ceux qui ont suivi ma carrière savent que j’ai connu un début assez rayonnant. Et il y a eu un gros break. Donc, le fait de revenir sur la scène est une chance même si le talent s’est exprimé. Dans cet album, j’extériorise cette reconnaissance divine par rapport à ma vie et aussi, celle envers les fans qui m’ont toujours nourri de leur amour durant tout mon parcours.

Guineenews: quelles sont les couleurs à retrouver dans l’album “Arsikè”?

 Fadjidih: C’est un album, comme j’ai l’habitude de le faire. Ce n’est pas délibéré de ma part. Mais je fonce dans un genre qui me plaît et que je trouve susceptible de plaire au monde. Dans cet album, il y aura légèrement du rap, des genres comme “mami landö”, de l’afrobeat avec des sonorités guinéennes. C’est un album coloré et dans lequel toutes les générations vont se retrouver.

Guineenews: y-a-il des collaborations musicales avec d’autres artistes?

 Fadjidih: Bizarrement, c’est un album 100% Fadjidih. C’est vrai qu’il y avait deux collaborations qui étaient prévues avec Takana Zion et Sékouba Bambino. Les morceaux sont déjà là mais les artistes n’ont pas encore posé. On s’est dit par la suite de les faire en single. Sur le précédent album “Tagadô”, on pouvait retrouver Alphadio Dara, Banlieuz’art, Fish Killer du groupe Instinct Killers, Djani Alfa, Rica… J’avais mis beaucoup de personnes sur le projet, je pense que les collaborations ne sont pas commerciales, elles se font plutôt par feeling. Donc, comme j’ai décidé de faire un album avec ma couleur, que du Fadjidih sur les douze titres en espérant qu’il plaira aux fans.

Guineenews: Qu’est-ce-qui démarque l’album “Arsikè” des précédents?

 Fadjidih: Modestie mise à part, je pense avoir rehaussé le niveau. J’ai fini cet album il y a presque deux ans mais j’avais toujours envie de l’améliorer. Le premier projet mixé et mastérisé avait été fait à Montréal mais après les écoutes, j’ai trouvé que je pouvais faire mieux et j’espère que le résultat qui sortira sera celui que j’ai tenté de mettre à disposition parce que j’estime que le niveau est plus élevé que j’avais dans “Tagadô”, le précédent album.

Guineenews: au-delà de la musique, l’on retrouve Fadjidih dans la production de spectacles. Est-ce un signe que dans les années à venir, Fadjidih va raccrocher le micro et devenir opérateur culturel?

Fadjidih: Généralement, nos références sont des gens comme Jay-Z, comme P-Daddy. Ceux-ci ont fait de la musique et pour la rendre plus forte, ils ont créé des structures autour d’eux qui produisent des albums, qui organisent des spectacles. C’est le monde musical, ça serait presque suicidaire pour nous de faire que de la musique et ne pas penser à l’aspect de ne pas pouvoir vendre notre musique. Ce sont les spectacles qui enrichissent, ce sont eux qui vendent nos œuvres parce que les CD s’achètent moins aujourd’hui, il y a beaucoup de piratage. Le volet production de spectacle n’est que la suite de ce que nous avons fait et de ce que nous faisons. Donc, nous souhaitons produire éventuellement des artistes à partir de mon studio “Richard Sound”.

Guineenews: Fadjidih a fait une vingtaine d’années dans la musique. Qu’a-t-il acquis comme expérience?

Fadjidih: Chaque jour est une vie, comme le disait un penseur. Par rapport à ces vingt dernières années, j’ai vu beaucoup de choses, j’ai subi beaucoup de déceptions. J’avais une certaine utopie, je rêvais beaucoup par rapport à ce que la musique deviendrait vingt ans après en 1997 lorsqu’on échangeait avec le groupe « Kill Point » de l’avenir de la musique guinéenne. Je voyais quelque chose de plus rayonnant que ce que je vois maintenant en 2017. Il y a beaucoup de déceptions par rapport à ce constat. Mais lorsque je regarde ce qu’on a eu de positif dans le combat, c’est une satisfaction. Je n’ai pas senti les vingt dernières années passer. Dans cinq ans peut-être que je vais arrêter ma carrière ou même la continuer. J’ai beaucoup appris pendant ces années mais mes attentes sont encore plus grandes. Je compte faire plus de choses et je pense être loin de mes ambitions pour la culture guinéenne.

Guineenews: la nouvelle génération d’artistes utilise parfois des contenus vulgaires dans leurs morceaux. Êtes-vous d’avis avec cette tendance?

Fadjidih: Non et non ! Pour preuve, il n’y a pas de vulgarité dans mes musiques car j’essaye d’être comme je suis dans la vie. Je n’ai pas trop de leçons à donner aux gens mais je pense qu’en faisant de la musique, on le fait dans un studio en toute intimité mais que cette musique vous suivra toute notre vie. Une fois mise à la disposition du monde, la musique ne vous appartient plus et si vous avez dit des choses obscènes, elles vous suivront toute votre vie. Un jour, vous serez avec vos enfants et vous vous écouterez dire des choses que vous n’aimerez pas entendre de la bouche de vos enfants, vous trouverez regrettable vos propos d’aujourd’hui.

Guineenews: Un dernier mot

 Fadjidih: Je souhaite de la réussite et du succès aux jeunes qui croient à leurs rêves, aux jeunes qui se privent des plaisirs de la vie pour investir dans leur musique. L’artiste est vraiment audacieux, c’est un optimiste tout fait. Donc, il ne faut pas que leur optimisme meure. Il ne faut pas baisser les bras à chaque obstacle car la vie est faite de hauts et de bas. Il faut toujours se battre pour inverser la tendance.

Guineenews: Merci.

 Fadjidih: Le plaisir a été pour moi d’échanger avec Guineenews et de savoir que la culture constitue une priorité pour vous.

Entretien réalisé par Cheick Alpha Ibrahima Camara

Cet article Talent buzz: de son nouvel album à son parcours, Fadjidih se livre à Guinéenews est apparu en premier sur Guinéenews.

Talent buzz: de son nouvel album à son parcours, Fadjidih se livre à Guinéenews

«Un jour, vous serez avec vos enfants et vous vous écouterez dire des choses que vous n’aimerez pas entendre de la bouche de vos enfants, vous trouverez regrettable vos propos d’aujourd’hui»

 Alpha Ousmane Diallo, connu sous le sobriquet de Fadjidih, est un artiste-auteur-compositeur et producteur de spectacle guinéen. Le 15 juillet prochain, il proposera aux mélomanes l’album “Arsikè”,  le cinquième de sa carrière solo après le décès de son binôme Richard aka Daoudidjih du groupe « Pap Soul ». Rencontré par Guineenews le jeudi 10 juin, Fadjidih nous a parlé des coulisses de la préparation de son album, de son parcours et même des ambitions qui l’animent.

Lisez!

Guineenews: le 15 juillet prochain, vous mettrez sur le marché du disque un nouvel album. Parlez-nous de cette œuvre et dites pourquoi le titre “Arsikè”.

Fadjidih: “Arsikè” est le titre parce que j’estime avoir eu beaucoup de chance sur le précédent album. Ceux qui ont suivi ma carrière savent que j’ai connu un début assez rayonnant. Et il y a eu un gros break. Donc, le fait de revenir sur la scène est une chance même si le talent s’est exprimé. Dans cet album, j’extériorise cette reconnaissance divine par rapport à ma vie et aussi, celle envers les fans qui m’ont toujours nourri de leur amour durant tout mon parcours.

Guineenews: quelles sont les couleurs à retrouver dans l’album “Arsikè”?

 Fadjidih: C’est un album, comme j’ai l’habitude de le faire. Ce n’est pas délibéré de ma part. Mais je fonce dans un genre qui me plaît et que je trouve susceptible de plaire au monde. Dans cet album, il y aura légèrement du rap, des genres comme “mami landö”, de l’afrobeat avec des sonorités guinéennes. C’est un album coloré et dans lequel toutes les générations vont se retrouver.

Guineenews: y-a-il des collaborations musicales avec d’autres artistes?

 Fadjidih: Bizarrement, c’est un album 100% Fadjidih. C’est vrai qu’il y avait deux collaborations qui étaient prévues avec Takana Zion et Sékouba Bambino. Les morceaux sont déjà là mais les artistes n’ont pas encore posé. On s’est dit par la suite de les faire en single. Sur le précédent album “Tagadô”, on pouvait retrouver Alphadio Dara, Banlieuz’art, Fish Killer du groupe Instinct Killers, Djani Alfa, Rica… J’avais mis beaucoup de personnes sur le projet, je pense que les collaborations ne sont pas commerciales, elles se font plutôt par feeling. Donc, comme j’ai décidé de faire un album avec ma couleur, que du Fadjidih sur les douze titres en espérant qu’il plaira aux fans.

Guineenews: Qu’est-ce-qui démarque l’album “Arsikè” des précédents?

 Fadjidih: Modestie mise à part, je pense avoir rehaussé le niveau. J’ai fini cet album il y a presque deux ans mais j’avais toujours envie de l’améliorer. Le premier projet mixé et mastérisé avait été fait à Montréal mais après les écoutes, j’ai trouvé que je pouvais faire mieux et j’espère que le résultat qui sortira sera celui que j’ai tenté de mettre à disposition parce que j’estime que le niveau est plus élevé que j’avais dans “Tagadô”, le précédent album.

Guineenews: au-delà de la musique, l’on retrouve Fadjidih dans la production de spectacles. Est-ce un signe que dans les années à venir, Fadjidih va raccrocher le micro et devenir opérateur culturel?

Fadjidih: Généralement, nos références sont des gens comme Jay-Z, comme P-Daddy. Ceux-ci ont fait de la musique et pour la rendre plus forte, ils ont créé des structures autour d’eux qui produisent des albums, qui organisent des spectacles. C’est le monde musical, ça serait presque suicidaire pour nous de faire que de la musique et ne pas penser à l’aspect de ne pas pouvoir vendre notre musique. Ce sont les spectacles qui enrichissent, ce sont eux qui vendent nos œuvres parce que les CD s’achètent moins aujourd’hui, il y a beaucoup de piratage. Le volet production de spectacle n’est que la suite de ce que nous avons fait et de ce que nous faisons. Donc, nous souhaitons produire éventuellement des artistes à partir de mon studio “Richard Sound”.

Guineenews: Fadjidih a fait une vingtaine d’années dans la musique. Qu’a-t-il acquis comme expérience?

Fadjidih: Chaque jour est une vie, comme le disait un penseur. Par rapport à ces vingt dernières années, j’ai vu beaucoup de choses, j’ai subi beaucoup de déceptions. J’avais une certaine utopie, je rêvais beaucoup par rapport à ce que la musique deviendrait vingt ans après en 1997 lorsqu’on échangeait avec le groupe « Kill Point » de l’avenir de la musique guinéenne. Je voyais quelque chose de plus rayonnant que ce que je vois maintenant en 2017. Il y a beaucoup de déceptions par rapport à ce constat. Mais lorsque je regarde ce qu’on a eu de positif dans le combat, c’est une satisfaction. Je n’ai pas senti les vingt dernières années passer. Dans cinq ans peut-être que je vais arrêter ma carrière ou même la continuer. J’ai beaucoup appris pendant ces années mais mes attentes sont encore plus grandes. Je compte faire plus de choses et je pense être loin de mes ambitions pour la culture guinéenne.

Guineenews: la nouvelle génération d’artistes utilise parfois des contenus vulgaires dans leurs morceaux. Êtes-vous d’avis avec cette tendance?

Fadjidih: Non et non ! Pour preuve, il n’y a pas de vulgarité dans mes musiques car j’essaye d’être comme je suis dans la vie. Je n’ai pas trop de leçons à donner aux gens mais je pense qu’en faisant de la musique, on le fait dans un studio en toute intimité mais que cette musique vous suivra toute notre vie. Une fois mise à la disposition du monde, la musique ne vous appartient plus et si vous avez dit des choses obscènes, elles vous suivront toute votre vie. Un jour, vous serez avec vos enfants et vous vous écouterez dire des choses que vous n’aimerez pas entendre de la bouche de vos enfants, vous trouverez regrettable vos propos d’aujourd’hui.

Guineenews: Un dernier mot

 Fadjidih: Je souhaite de la réussite et du succès aux jeunes qui croient à leurs rêves, aux jeunes qui se privent des plaisirs de la vie pour investir dans leur musique. L’artiste est vraiment audacieux, c’est un optimiste tout fait. Donc, il ne faut pas que leur optimisme meure. Il ne faut pas baisser les bras à chaque obstacle car la vie est faite de hauts et de bas. Il faut toujours se battre pour inverser la tendance.

Guineenews: Merci.

 Fadjidih: Le plaisir a été pour moi d’échanger avec Guineenews et de savoir que la culture constitue une priorité pour vous.

Entretien réalisé par Cheick Alpha Ibrahima Camara

Cet article Talent buzz: de son nouvel album à son parcours, Fadjidih se livre à Guinéenews est apparu en premier sur Guinéenews.