Archief

Categories

Almamy Smaory Touré

Bissandougou/Kérouané: l’ancienne forteresse de Samory Touré en danger !

La Guinée, en plus de la diversité de ses ressources du sol et du sous-sol, regorge de nombreux sites historiques disséminés à travers le pays. Mais à cause d’un manque criard d’initiatives et de volonté politique, dit-on, la quasi-totalité de ces sites sont abandonnés et sont aujourd’hui dangereusement menacés de disparition.

C’est la triste réalité que connaît la forteresse de Bissandougou, cette ville historique qui a servi de capitale à l’empereur du Wassoulou, Almamy Samory Touré. Situé à l’extérieur du village, le site tend dangereusement vers une disparition irrémédiable, si rien n’est urgemment entrepris pour sauver ce patrimoine historique.

 En tout cas à notre passage, il y a quelques jours, les lieux étaient littéralement envahis par des gros arbres, d’arbustes et d’herbes. D’ailleurs, il a fallu les bons offices du président de district de Bissandougou, Moriba Konaté, qui nous a servi de guidé pour pouvoir repérer les traces du vestibule, du puits et des cases dont celle de Sarankén, l’épouse de l’Almamy Samory. Au milieu de ce buisson sauvage, est plantée un plaque avec la ‘’zone réservée, patrimoine national’’.

 

 

 

 

Selon Moriba Konaté, hormis la contribution de la jeunesse en termes d’assainissement des lieux en saison sèche, aucune autorité, à quel que niveau que ce soit, ne s’y intéresserait. D’où son appel à l’endroit de celle-ci afin de réhabiliter ce patrimoine historique qui pourrait être bénéfique aussi bien pour l’Etat que pour la communauté de Bissandougou.

« Le gouvernement doit pouvoir valoriser ces lieux hautement historiques où a vécu l’un des plus grands héros de la lutte anti coloniale Française. Cela pourrait favoriser l’arrivée des touristes qui pourrait constituer une véritable bouffée financière non seulement pour nous mais aussi pour le gouvernement », a déclaré Moriba Konaté.

En attendant, la citadelle de l’Almamy Samory Touré disparait à petit feu sous le regard impuissant des habitants de Bissandougou.

Rappelons enfin que le district de Bissandougou relève de la Sous-préfecture de Tintioulén, à une cinquantaine de Kilomètres du centre-ville de Kankan sur la route de Kérouané.