Archief

Categories

aimer

Makanera charge Saran Daraba et met en garde les prédicateurs du 3e mandat pour Alpha Condé

« Quand il sera question de donner un sacrifice pour empêcher Alpha Condé de faire un troisième mandat, je suis ce gros mouton, je me donne en sacrifice », affirme Makanera.

Les propos de l’ancienne dirigeante de l’union du fleuve Mano qui font allusion à une éventuelle illégalité de la constitution guinéenne ne laissent pas Alhousseni Makanéra Kaké indifférent. L’ancien ministre de la communication estime que si Hadja Saran Daraba veut un troisième mandat pour Alpha Condé, elle devrait avoir le courage de le dire et cesser de se cacher derrière des insinuations. Il a fait cette déclaration à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), ce samedi 08 juillet 2017.

« J’ai lu dans la presse ce matin une déclaration de Hadja Saran Daraba où elle se posait la question est ce que notre constitution est légitime ? Moi aussi je me pose la question puisqu’elle a été candidate à l’élection présidentielle si par bonheur, elle était présidente elle allait prêter serment sur quelle constitution ? Mais ce qu’elle ne nous dit pas, elle seule, elle dépasse tout le RPG au niveau du pouvoir. Elle était à Mano River, son fils est directeur de cabinet, son beau est ministre des mines c’est qu’elle n’a pas voulu dire,c’est ça la vérité », entame Makanera.

Poursuivant ses propos, l’ancien ministre de la communication fait des révélations et charge l’ex patronne de la Mano River Union. Pour Makanera, ces déclarations de Daraba relève de l’opportunisme.

« Je voudrais rappeler à Hadja Saran Daraba que moi Alhousseni Makanéra Kaké, je suis allé la voir chez elle au lendemain de l’élection d’Alpha Condé, elle n’avait pas de poste, son fils n’avait pas de poste, son beau non plus. Elle a oublié le langage qu’elle avait tenu quand je lui ai dit que je voudrais qu’on fasse la fusion elle m’a répondu c’est toi qui oses me dire ça, Alpha Condé n’ose pas. Donc aujourd’hui parce que ses enfants et elle commandent le pays, elle pense que la constitution n’a pas de limite ; maintenant, il faut qu’Alpha Condé soit là pour l’éternité. Moi je leur dis qu’ils sont en train de jouer avec le feu. Ce qu’ils sont en train de faire, prendre la bougie et aller tomber dans les cuves de…est plus sécurisant que de parler de troisième mandat. Je le dis ici plus haut qu’ailleurs, quand il sera question de donner un sacrifice pour empêcher Alpha Condé de faire un troisième mandat, je suis ce gros mouton, je me donne en sacrifice », a-t-il déclaré.

Dire que la constitution est illégitime, c’est une façon de remettre en question la légalité du pouvoir d’Alpha Condé, pense Makanéra. Donc selon lui, des propos du genre ne peuvent être que néfastes pour le président.

« Je rappelle à ceux qui sont sur cette voie qu’Alpha Condé tire la légitimité et la légalité de son pouvoir de cette constitution. Le jour où on va déclarer cette constitution caduque ou illégitime, la première personne qui sera concernée c’est Alpha Condé, parce que son pouvoir tient de cette constitution. En ce moment, son pouvoir sera caduc et illégitime et la porte de la transition serait ouverte et il n’y aura plus de président de la république en Guinée. Et d’ailleurs, si Hadja Saran Daraba prétend aimer le pays, elle devrait avoir l’honnêteté morale et intellectuelle de dire ce qu’elle défend. Il ne faut pas qu’elle insinue que la constitution est illégitime. »

Parlant de cet éventuel troisième mandat pour Alpha Condé qui est sur toutes les lèvres, Makanera est catégorique. « Si Alpha et ses collaborateurs aiment la Guinée, je pense qu’ils ont mieux à faire que de parler de troisième mandat », estime-t-il.

Sur ce, il lance cet appel : « Par contre, il y a une petite fenêtre une chance pour lui, c’est un message sincère, franc de quelqu’un qui l’aime et qui continue de l’aimer encore. C’est de lui dire la seule chose qu’il peut faire pour la Guinée et pour lui-même, c’est d’organiser de très bonnes élections législatives, présidentielles en passant par les élections locales et passer le pouvoir à celui qui sera choisi par le peuple de Guinée. Toute autre initiative en dehors de ce que je viens de dire, est suicidaire pour lui », a conclu Makanéra Kaké.