Archief

Categories

aide

Economie : l’APIP-Guinée invite les guinéens de la diaspora à la journée portes ouvertes le 23 septembre prochain Au cours d’un point de presse qu’elle a organisé le vendredi 15 septembre 2017, la direction générale de l’Agence de la Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée), a invité les guinéens de l’étranger et particulièrement ceux qui vivent en Amérique du Nord, à l’organisation de la journée portes ouvertes qui est prévue le samedi 23 septembre prochain à Times Square (New-York) aux Etats-unis, a constaté sur place Guineenews. En droite ligne avec sa feuille de route qui est celle d’encourager l’investissement en Guinée et surtout de promouvoir l’entreprenariat, cette cérémonie concoctée en collaboration avec la mission permanente de la Guinée aux Nations-Unies, l’Ambassade de la Guinée aux Etats-Unis, le ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, sera une plate-forme pour inciter les guinéens de la diaspora à investir dans les projets en Guinée. Parlant des objectifs de cette journée, Guillaume Curtis directeur général de l’APIP-Guinée, a affirmé: :”il sera question d’expliquer aux guinéens qui vivent à l’étranger, ce qui existent comme opportunités, comme potentiel et aussi de présenter l’Agence de la Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée) et particulièrement le service d’appui aux guinéens de l’étranger. Il sera notamment question de présenter à la diaspora guinéenne et aux investisseurs et groupes financiers, la vision des autorités guinéennes en matière de développement du secteur privé et le climat des affaires. Ce sera également l’occasion de mettre en évidence, pour les investisseurs et groupe financiers, les opportunités d’investissements offertes par la Guinée. Puis, il sera question d’offrir une plateforme d’échanges entre les secteurs privés guinéens d’une part, et les investisseurs d’autre part, sur les avantages associés aux investissements en Guinée”. Pour la direction générale de l’APIP, cet événement qui démarrera le 23 septembre au 1441 Broadway à New-York, permettra de répondre aux interrogations de la diaspora et des investisseurs, tout en les rassurant sur les perspectives du pays dans ce contexte de relèvement et de relance économique. Ensuite, Guillaume Curtis est revenu sur les statistiques du poids financier que la diaspora représente pour la Guinée : “les guinéens de la diaspora ont, de manière formelle, transféré entre 2011 et 2014, près de 300 millions de dollars. Ils ont à disposition des capitaux importants, d’où l’importance de leur expliquer ce qu’il y a comme potentiel dans le pays”, précisera-t-il. Alors le rendez-vous est pris pour les guinéens de la diaspora et surtout ceux qui résident en Amérique du nord, afin de découvrir l’immense potentiel d’investissement à travers la journée portes ouvertes, initiée par l’Agence de la Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée) au Etat-Unis.

Au cours d’un point de presse qu’elle a organisé le vendredi 15 septembre 2017, la direction générale de l’Agence de la Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée), a invité les Guinéens de l’étranger et particulièrement ceux qui vivent en Amérique du Nord, à l’organisation de la journée portes ouvertes qui est prévue le samedi 23 septembre prochain à Times Square (New-York) aux Etats-Unis.

En droite ligne avec sa feuille de route qui est celle d’encourager l’investissement en Guinée et surtout de promouvoir l’entreprenariat, cette cérémonie concoctée en collaboration avec la mission permanente de la Guinée aux Nations-Unies, l’Ambassade de la Guinée aux Etats-Unis, le ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, sera une plate-forme pour inciter les guinéens de la diaspora à investir dans les projets en Guinée.

Parlant des objectifs de cette journée, Guillaume Curtis directeur général de l’APIP-Guinée, a affirmé: :  » Il sera question d’expliquer aux Guinéens qui vivent à l’étranger, ce qui existe comme opportunités, comme potentiel et aussi de présenter l’Agence de la Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée) et particulièrement le service d’appui aux Guinéens de l’étranger. Il sera notamment question de présenter à la diaspora guinéenne et aux investisseurs et groupes financiers, la vision des autorités guinéennes en matière de développement du secteur privé et le climat des affaires. Ce sera également l’occasion de mettre en évidence, pour les investisseurs et groupes financiers, les opportunités d’investissements offertes par la Guinée. Puis, il sera question d’offrir une plateforme d’échanges entre les secteurs privés guinéens d’une part, et les investisseurs d’autre part, sur les avantages associés aux investissements en Guinée. « 

Pour la direction générale de l’APIP, cet événement qui démarrera le 23 septembre au 1441 Broadway à New-York, permettra de répondre aux interrogations de la diaspora et des investisseurs, tout en les rassurant sur les perspectives du pays dans ce contexte de relèvement et de relance économique.

Ensuite, Guillaume Curtis est revenu sur les statistiques du poids financier que la diaspora représente pour la Guinée. “ Les Guinéens de la diaspora ont, de manière formelle, transféré entre 2011 et 2014, près de 300 millions de dollars. Ils ont à disposition des capitaux importants, d’où l’importance de leur expliquer ce qu’il y a comme potentiel dans le pays ”, précisera-t-il.

Alors le rendez-vous est pris pour les Guinéens de la diaspora et surtout ceux qui résident en Amérique du Nord, afin de découvrir l’immense potentiel d’investissement à travers la journée portes ouvertes, initiée par l’Agence de la Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée) aux Etat-Unis.

Réalisation d’un village artisanal à Labé : Des difficultés, selon les promoteurs

Malgré la diversité des activités artisanales répertoriées dans la préfecture de Labé, la mise en place d’un village artisanal peine à voir le jour. Ce noble projet qui anime depuis plusieurs décennies les artisans de la capitale du Foutah Djallon reste confronté à un manque d’accompagnement de l’État en particulier et des bailleurs de fonds en général a appris Guinéenews© de source officielle.

Affilié en grande majorité à la fédération préfectorale des artisans de Labé (FEPAL), les différents arts sont d’abord réunis en groupement avant de rejoindre la maison mère qui est la FEPAL. Khalidou Dieng, le président de la FEPAL apporte plus d’explications. « Ce sont les groupements qui adhèrent au niveau de la fédération en envoyant deux représentants par groupement. Tout au début, on avait 65 groupements affiliés à la fédération des artisanats de Labé. Entre autres, nous avons les teinturières, les saponificatrices, les cordonniers, les tailleurs, les couturiers, les chaudronniers, les menuisiers, les mâcons, les vanniers…En principe, tous les métiers qui se pratiquent dans la préfecture se retrouvent au niveau de la fédération », précise son président.

Abordant la question cruciale qui est celle de la mise en place d’un village artisanal à Labé, Khalidou Dieng est on ne peut plus clair. « Nous avons en perspective la réalisation du village artisanale au niveau de Labé. Il y a le budget national de développement (BND) qui tenait à financer le village artisanal de Labé mais, la vielle de N’zerekore  a été prioritée. Donc, notre projet nous aussi ici, c’est de réaliser pour Labé un village artisanal dans lequel on va retrouver tous les corps de métier et leur talent », soutient-il.

En plus du fait que la réalisation de ce village artisanal peine à se concrétiser, le président de la FEPAL regrette l’absence de l’État qui a abandonné les artisans de Labé. « On ne reçoit rien de la part de l’État. C’est ce qui est regrettable parce que ailleurs, l’artisanat étant un secteur porteur, bénéficie du soutien et de l’attention du gouvernement et de l’Assemblée nationale compte tenu de l’impact que l’artisan joue dans le rôle de développement et de promotion d’emploi, d’activités génératrices de revenu », conclut Khalidou Dieng, le président de la fédération préfectorale des artisans de Labé (FEPAL).

Pourtant, selon des artisans rencontrés sur le sujet, le gouvernement guinéen à travers son ministère de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat a maintes fois promis d’accompagner ce secteur jeté aux oubliettes mais jusque-là rien de concret n’a été posé.