Archief

Categories

AG UFDG

Promulgation du code électoral révisé : Cellou Dalein parle d’un non-événement

La promulgation du code électoral révisé, la marche pacifique du 02 août prochain, étaient, entre autres, sujets au centre de l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée de ce samedi 29 juillet. Devant des militants et sympathisants de son parti, Cellou Dalein Diallo dénonce le retard accusé par le chef de l’Etat par rapport à la promulgation de ce code.  Pour le président de l’UFDG, ce décret est un non-événement, a constaté sur place Guinéenews.org.

«Cette décision de dernière minute du président de la République est une manière de dissuader l’opposition de manifester », estime le leader de l’UFDG qui précise qu’Alpha  Condé a eu tout le temps nécessaire pour promulguer le code électoral et appliquer les accords politiques mais, dit-il, il ne l’a pas fait.

« M. Alpha Condé a cru enfin devoir promulguer le code électoral amendé. Je tiens juste à vous rappeler que ce code devait être promulgué au mois de décembre 2016 pour que les  élections puissent se tenir au mois de février 2017.  Lorsque nous disons qu’il y a un manque de volonté d’appliquer l’accord, ce code électoral est une éloquente illustration  de ce refus », a dénoncé  Cellou Dalein Diallo.

« Vous savez, le code devait être adopté par la session budgétaire, promulgué au mois de décembre pour que les élections locales puissent se tenir au mois de février, cela n’a pas été fait. L’appel d’offre pour le recrutement du cabinet chargé d’auditer le fichier électoral au terme de l’accord devrait être lancé  au mois de novembre 2016, jusqu’à présent rien n’est fait. L’élection communale qui devait avoir lieu au mois de février n’a pas eu lieu et on ne sait pas quand elle aura lieu, faute de calendrier. La Haute Cour de Justice qui devait être mise en place…, jusqu’à présent personne n’en parle. Les enquêtes pour identifier les auteurs des  crimes commises lors de nos manifestations également sont sous silence. Les indemnisations des victimes de pillages, non plus. Sans oublier l’accès équitable des médias publics par tous les partis politiques », fustige le chef de file de l’opposition.

Concernant les manifestations et meetings programmés de l’opposition Cellou Dalein appelle ses militants, dans  la discipline et la retenue, à une forte mobilisation.

 

Accablé par le pouvoir, Dalein se lâche et réplique: « le seul coupable, c’est moi… qu’ils m’invitent à la RTG»

Voir ses collègues d’hier qualifiés de vertueux alors que lui il est jeté en pâture, rend furieux Cellou Dalein Diallo. Il l’a fait savoir ce samedi 29 juillet à l’occasion de l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Actuellement, plusieurs cadres sous le régime de feu général Lansana Conté travaillent avec le président Alpha Condé. Le fait que le président de la République ou des cadres de son parti s’attaquent au chef de file de l’opposition l’agace davantage.

« Au RPG, il n’y a pas de débat possible. Au RPG, c’est Cellou qui a fait Kaporo-Rails, c’est lui qui a mis l’économie du pays à genou. Ceux qui sont avec lui, qui étaient au gouvernement de Lansana Conté, les Kiridi Bangoura, Kassory Fofana, El hadj Cellou, tous ceux qui sont là-bas, n’ont rien fait. Ce sont des gens vertueux. Le seul responsable de tout ce qui est arrivé sous le régime Conté, c’est Cellou Dalein », a-t-il dénoncé.

Accusé dans l’opération d’avoir fait déguerpir Kaporo-Rails en 1998, le président de l’UFDG rejette ces allégations et accuse à son tour l’actuel régime d’avoir ‘’bradé’’ le domaine déguerpi : « Disons que le déguerpissement de Kaporo-Rails est une mauvaise chose. Si le pouvoir d’Alpha Condé considère que c’est une mauvaise chose, qu’il rétablisse les citoyens dans leurs droits. S’ils sont victimes d’abus de pouvoir, quel que soit le responsable, maintenant qu’ils sont au pouvoir, qu’ils rétablissent les gens dans leurs droits. Ils vont dire qu’ils sont un gouvernement vertueux, Conté a fait déguerpir des gens, eux ils vont les rétablir. Mais s’ils font cela, nous allons les applaudir. Mais aujourd’hui, ils sont en train de brader le domaine libéré du déguerpissement dans le cadre des opérations de Kaporo-Rails. Ils ne veulent pas réhabiliter les victimes alors qu’ils considèrent que c’était injustice. Ils considèrent que c’est Cellou qui l’a fait. Alors qu’ils rétablissent les gens, qu’ils les indemnisent. Même si c’était le cas, et c’est loin d’être le cas. Est-ce que cela justifie la mauvaise gouvernance que nous sommes en train de vivre ? Tous ceux qui sont à côté d’Alpha, anciens ministres, anciens Premiers ministres sont qualifiés de vertueux, d’hommes biens et qui aiment leur pays. Le seul coupable, c’est Cellou Dalein. Parce que nous dénonçons leur mauvaise gouvernance. Et nous allons continuer ce combat. Ils ne peuvent pas nous intimider pour cela.»

Convaincu de sa bonne gestion lorsqu’il était aux affaires, Cellou Dalein se dit prêt à défendre son bilan et invite ses adversaires à un débat télévisé à la Radio télévision guinéenne (RTG) : « Moi, je suis prêt à défendre mon bilan. Qu’ils m’invitent à la RTG, qu’on me pose des questions sur ce que j’ai fait. Je suis prêt à me défendre. Je suis aussi prêt à dénoncer avec des documents irréfutables à l’appui la mauvaise gouvernance, les marchés de gré à gré. Qu’on aille à la RTG pour débattre sur ces questions. Qu’ils démontrent devant le peuple de Guinée que moi, j’ai détruit Kaporo-Rails, qu’ils le démontrent. Mais, ils ne peuvent pas défendre ce qu’ils font parce que ce n’est pas à l’avantage du peuple, c’est illégal, c’est injuste. Ce qu’ils peuvent, c’est attaquer Cellou, dire qu’il a mis l’économie à terre, il a fait Kaporo-Rails. Tout ce qui a été fait de mauvais au temps de Conté on l’attribue à Cellou. Moi, j’ai un bilan en tant que ministre des Travaux publics, des Télécommunications et du Tourisme. On va aller sur le terrain. Je peux dire allons sur le pont de Fatala, sur l’autouroute Tombo-Gbessia, allons sur la route Dubreka-Boffa, allons en Haute Guinée de Kouroussa à Kourémalé (300km) avec des ouvrages les plus importants. Mais lorsqu’on attribue arbitrairement et injustement pour de discréditer, Kaporo-Rails, qu’ils le prouvent. Quel est l’acte que j’ai posé pour les déguerpir ? »

Lire vidéo:

UFDG: Dalein confirme le meeting de Kaloum et ne force la main à personne pour y participer

 « Même les militants de l’UFDG qui ne veulent pas manifester, sont libres»

L’opposition compte organiser un meeting géant ce dimanche 16 juillet à Conakry. Cette rencontre se fera sans Jean-Marc Telliano, Mouctar Diallo et Aboubacar Sylla qui ont décidé de ne pas y participer.

A l’occasion de l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), ce samedi 15 juillet, Cellou Dalein Diallo a assuré ses militants de la tenue de ce meeting à Kaloum.

« Notre meeting de Kaloum aura lieu », a-t-il confirmé, avant d’inviter ses militants à la discipline durant toute la période du meeting. « Lorsque le gouvernement accepte de se référer à la loi et aux principes républicains, nous restons toujours républicains. Nous invitons tous nos militants de faire preuve de retenue et de discipline. Vous savez que nous n’avons jamais voulu qu’un usager de route ou un riverain de la route soient gênés dans leur mobilité, dans leur droit de vaquer à leurs affaires. C’est le pouvoir qui est paniqué. Il a peur », a-t-il déclaré.

Trois membres de l’opposition républicaine ne vont pas participer aux différentes actions que va mener le reste de l’opposition pendant cette semaine. Mais, selon Cellou Dalein, l’UFDG n’est pas isolée, parce qu’elle compte assez de militants : « Ils vont dire qu’aujourd’hui l’UFDG est isolée, mais un parti, c’est la masse qui compte. Vous voyez toutes ces adhésions. Je sais qu’à l’intérieur du pays, depuis mon départ, les adhésions, c’est par centaine. A N’Zérékoré, depuis mon départ, il y a eu la mise en place de 22 comités de base dans les 24 quartiers de la commune urbaine. Trente hauts cadres natifs de la ville ont adhéré à l’UFDG.»

Revenant sur le retrait de certains membres de l’opposition de l’organisation des manifestations, le président de l’UFDG réitère que même la liberté, le droit des militants de son parti qui ne veulent pas manifester sont respectés : « je rappelle que c’est une manifestation de l’opposition républicaine. Il y a des partis de cette opposition qui ne veulent pas participer à la manifestation. On a traité ça. Il n’y a pas de problème. J’ai dit, même les militants de l’UFDG qui ne veulent pas manifester, on respecte leur liberté, leur droit de choisir. »

Plus loin, il rappelle que la manifestation est un droit constitutionnel que personne, qui qu’il soit, ne devait empêcher : « Il ne faut pas qu’on considère que l’organisation d’une manifestation comme une provocation. La Constitution donne le droit à ceux qui le veulent, d’aller manifester sur les voies et places publiques. Celui qui ne veut pas, c’est un droit. Celui qui veut violer ce droit, c’est lorsque le maire avait tendance à refuser tout regroupement à Kaloum, c’est lorsque des gens disent qu’ils vont empêcher. C’est de la violation de la Constitution. Ils doivent répondre devant la justice. La Constitution ne peut pas donner un droit et qu’un simple citoyen se lève pour dire qu’il va l’empêcher ou faire des contremanifestations. Il faut que l’Etat prenne des dispositions pour faire savoir à ces individus que ce n’est pas de leur responsabilité de refuser par la force physique l’organisation d’une manifestation. Restons mobilisés et unis. »

Pour la tenue de ce meeting dans des meilleures conditions, les organisateurs et le gouvernorat de la ville de Conakry se sont réunis pour prendre les dispositions nécessaires. Les forces de sécurité assureront la sécurité des militants jusqu’à la fin du meeting, rassure le chef de file de l’opposition.

 

Dr Fodé Oussou : «le RPG Arc-en-ciel est un parti illégal »

A l’occasion de l’assemblée générale de l’UFDG de ce samedi 3 juin,  Dr Fodé Oussou Fofana, Vice-président du parti a donné son point de vue sur le manque d’entente qu’il y aurait entre les ministres et les cadres des départements. S’il y a mésententes, dit-il, c’est que tous les Directeurs, Secrétaires généraux, Chefs de cabinet sont des militants du RPG Arc-en-ciel, parti au pouvoir.

« Aujourd’hui, il y a l’anarchie totale dans l’Administration. La preuve, c’est que le président Alpha Condé, lui-même, est président de la Guinée en même temps président du RPG Arc-en-ciel, président de l’Union africaine, commandant en chef des forces armées », a-t-il déclaré devant ses militants.

Puis il s’attaque au RPG Arc-en-ciel, allant jusqu’à dire que ce parti ne devait pas participer à une élection : « la zizanie et la merde au sein du RPG Arc-en-ciel, c’est parce qu’ils n’ont pas de président. Logiquement, un parti comme le RPG ne doit même pas participé à une élection, parce que c’est un parti illégal. Dans un pays normal, le RPG Arc-en-ciel ne peut pas faire la compétition. Un parti qui n’a pas de président, n’est pas un parti. Il n’y a pas de structures. »

Plus loin, il a évoqué le départ du Dr Mohamed Hady Barry, actuel Secrétaire général du ministère des Affaires Etrangères pour le RPG Arc-enc-iel : « quand quelqu’un quitte ici, il va là-bas pour dire qu’il était tout puissant à l’UFDG, membre du bureau exécutif. Dès qu’on le voit on lui donne tout de suite  un poste de responsabilité. Demandez à Hady comment il a fait pour être Ssecrétaire général du ministre des Affaires étrangères. »

Selon lui, Hady Barry aurait promis au RPG Arc-en-ciel la sous-préfecture de Dogomet, d’où il est originaire : « Il a dit qu’il est membre du bureau exécutif et que c’est lui qui nous a donnés Dogomet. Et lorsqu’il sera au RPG Arc-en-ciel nous allons perdre tout Dogomet. Mais depuis que Hady est parti, on a augmenté notre pourcentage à Dogomet. On était à 98%, maintenant on est à 99%. Même les chèvres qui sont à Dogomet, si elles pouvaient voter elles voteraient pour l’UFDG. Un parti rétrograde comme le RPG Arc-en-ciel ? »

Le Vice-président de l’UFDG demande au président de la République de trouver un président pour le RPG Arc-en-ciel : «nous demandons au président Alpha Condé de trouver un président pour le RPG Arc-en-ciel. A partir de maintenant nous ne pouvons pas aller en compétition avec ce parti. On ne parlera même plus du RPG Arc-en-ciel, parce que ce n’est pas un parti, c’est l’anarchie. Heureusement que tout le monde a compris. »

 

Cet article Dr Fodé Oussou : «le RPG Arc-en-ciel est un parti illégal » est apparu en premier sur Guinéenews.

Promesse présidentielle : à la place d’‘’un étudiant, une tablette’’, voici ce que fera l’UFDG

Réagissant aux slogans des étudiants réclamant leurs tablettes le 1er juin, le président Alpha Condé a suspendu le projet Sincery ‘’un étudiant, une tablette’’. Cette situation a été largement commentée à l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) tenue le samedi 3 juin 2017.

Le Vice-président du parti chargé des affaires juridiques et sociales, le Dr Fodé Oussou Fofana, a indiqué qu’au lieu de promettre aux étudiants des tablettes, une fois au pouvoir, son parti créera des universités qui seront équipées en ordinateurs et tablettes : « Un étudiant, une tablette ? Ce n’est pas ce que nous allons faire. Quand Cellou va être au pouvoir en 2020, nous n’annoncerons pas de promesses en l’air. Nous ne diront pas un étudiant, une tablette. Nous allons créer des universités à l’intérieur desquelles nous allons mettre des ordinateurs, des tablettes et créer toutes les conditions pour que quand tu rentres à l’université tu puisses étudier normalement. Mais promettre un étudiant, une tablette alors que tu ne connais pas le nombre des étudiants, tu ne calcules pas le prix des tablettes, tu n’as pas d’argent pour les acheter et puis tu tiens des promesses que tu ne peux pas réaliser ? Ce n’est pas ce que nous allons faire. »

Plus loin, le Vice-président de l’UFDG prévient le président Alpha Condé au sujet d’un éventuel troisième mandant : « la réaction des étudiants, c’est un message pour M. Alpha Condé. Ça c’est les étudiants. Le jour où il va parler d’un troisième mandat, je vous jure ça ne sera pas une affaire de partis politiques. Nous allons quitter ici et le laisser avec le peuple. Il aura affaire au peuple de Guinée. Nous attendons celui qui osera ouvrir la bouche pour parler de troisième mandat. »

Alors que le président de la République est annoncé au Foutah, Fodé Oussou met en garde ceux qui prononceront même le chiffre 3, à plus forte de troisième mandat. Pour lui, s’ils veulent compter, il est mieux pour eux de sauter le chiffre 3.

 

Cet article Promesse présidentielle : à la place d’‘’un étudiant, une tablette’’, voici ce que fera l’UFDG est apparu en premier sur Guinéenews.

Ousmane Gaoual déplore le mutisme des étudiants après le discours d’Alpha Condé

Lors du lancement du Forum de l’étudiant guinée (FEG) organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique le 1er juin, le président Alpha Condé a fait éclaté à l’endroit des étudiants qui lui ont bruyamment réclamé des tablettes qu’il leur avait promis depuis des lustres.

Ce samedi 3 juin, à l’occasion de l’assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le député uninominal de Gaoual, Ousmane Diallo, s’est dit choqué par la réaction du président de la République.

 « Je vais vous dire solennellement toute la honte que j’ai eue cette semaine  en regardant la vidéo du chef de l’Etat face à la jeunesse guinéenne », a-t-il indiqué, affirmant qu’un président de la République ne doit agir de la sorte : «Un chef d’Etat, c’est beaucoup de calme, beaucoup de  sérénité et de responsabilité quand vous avez en face de vous votre jeunesse et quand vous avez parmi vous des invités la communauté internationale. »

Pour lui, le message d’Alpha Condé ne se limite pas qu’aux étudiants : « S’arrêter devant les Guinéens, traiter nos jeunes étudiants  d’indignes, de mal polis, ce message va plus loin qu’à la jeunesse parce qu’il s’adresse aux parents, aux enseignants et au peuple de Guinée. »

Ousmane Gaoual Diallo appelle le chef de l’Etat à la sérénité et au calme : « le président doit être mesuré. Nous l’invitons à la sérénité, au calme, à la responsabilité et de faire attention aux mots qu’il prononce. Un président… qui oubliait l’environnement dans lequel il était, face à une jeunesse qui réclamait son droit, l’application d’une promesse. »

Puis, il dit comprendre la réaction des étudiants à l’entrée du président Alpha Condé dans la salle : « un père de famille qui fait chaque matin une promesse fallacieuse à ses enfants finit par être un petit-fils pour ceux-ci. Parce que la place du père a des exigences de probité, de morale et de justice. S’il y avait des difficultés économiques pour assumer cette promesse, le président aurait pu le dire dans une déclaration, en faisant même rire la jeunesse. Mais insulter les Guinéens comme ça, c’est la première fois. »

Il regrette également le mutisme observé par les étudiants face aux propos du chef de l’Etat : « ce que j’ai déploré, c’est que la jeunesse ne lui a pas rendu immédiatement la monnaie en le destituant, en sortant de la salle. Quand le chef de l’Etat vous insulte, peut-être que vous ne pouvez pas lui jeter des cailloux, vous ne pouvez pas l’insulter, mais vous pouvez quitter la salle. Que les étudiants guinéens apprennent cela aussi. Quand on vous insulte, n’écoutez plus le discours. Partez, parce que vous aurez montré à la personne que vous êtes dignes et respectables, parce que c’était honteux. »

 

Cet article Ousmane Gaoual déplore le mutisme des étudiants après le discours d’Alpha Condé est apparu en premier sur Guinéenews.

AG UFDG: Dr Oussou dénonce les multiples promesses d’Alpha Condé et décline les siennes

Les nombreuses promesses que le président Alpha Condé a faites aux Guinéens ont été longuement évoquées samedi 27 mai par le Vice-président de l’UFDG chargé des affaires sociales et juridiques, le Dr Fodé Oussou Fofana.

Fodé Oussou a été très irrité quand il a vu un communiqué sur les portes du grand hôtel de l’indépendance, le Novotel, annonçant que ce dernier sera rénové pour être le plus grand complexe hôtelier de la Guinée. Comment cet hôtel sera-t-il plus important que les hôtels Noom, Sheraton ou Palm Camayenne ? s’interroge-t-il, avant de conclure que c’est juste pour allonger la liste des promesses du président Alpha Condé. C’est ce qui l’a poussé d’ailleurs à demander aux universités de donner un thème de mémoire aux étudiants sur les promesses d’Alpha Condé : « A chaque fois qu’Alpha Condé parle, il faut des promesses. Moi j’invite les professeurs des universités d’en faire un thème de mémoire, promesses M. Alpha Condé. »

Puis, il jure que Cellou Dalein sera le prochain président de la Guinée en 2020. Oubliant tout de suite qu’il venait de dénoncer les nombreuses promesses de l’actuel président, il se lance à en faire au tant.

De l’unité des Guinéens et de la promotion de la compétence

« Cellou Dalein au pouvoir, il ne tiendra pas des fausses promesses. Il va faire de la Guinée un Etat de droit où personne ne sera inquiété. Avec la gouvernance du président Cellou Dalein Diallo, Malinkés, Peuls, Soussous, Forestiers seront tous égaux. Personne ne sera nommé par son nom ou son appartenance politique. Tous les Guinéens seront à des postes de responsabilité selon leurs mérites. Si les gens du RPG Arc-en-ciel sont compétents, nous les mettrons à des postes de responsabilité. On ne parlera pas du RPG, mais de la Guinée et de la compétence. Nous ne ferons pas de notre gouvernance une gouvernance hasardeuse et de militants de la 25ème heure. Nous parlerons de la Guinée et de l’ensemble des Guinéens. Préparez-vous. Ceux qui n’ont pas les diplômes prêts n’ont qu’à se mettre à jour parce que ça va être de la compétition. Le test se fera. Quand on a besoin du directeur national  du SNAPE (Service national d’appui aux points d’eau), ce n’est pas un militant de l’UFDG qu’on va prendre. On va faire un test, définir le profil et on va dire aux personnes qui répondent à ce profil de déposer leurs dossiers. Si tu es bon, même si tu es du RPG Arc-en-ciel tu es bon. On te prendra. L’essentiel est que la Guinée sorte de la misère et de la précarité. C’est ce que Cellou Dalein va faire.

De la réforme des forces de défense et de sécurité

« Nous allons réformer les forces de défense et de sécurité. Nous allons les réformer pour en faire une véritable institution républicaine. Les militaires seront traités convenablement dans ce pays là pour qu’ils fassent leur rôle de défense de l’intégrité territoriale, la sécurité des Guinéens. Ils seront traités, pas une tenue chaque mois ou par an. Ils auront peut-être une dizaine de tenues. Ils seront fiers d’être Guinéens. Nous promettons de faire ça aussi.

De la réforme du système éducatif

« Nous vous promettons que nous allons réformer le système éducatif. Au lieu de décourager les universités privées, nous allons les encourager, mettre les moyens à leurs dispositions. Nous allons encourager l’initiative privée. Nous allons mettre des écoles publiques partout sur l’étendue du territoire national. Nous allons créer ce qu’on appelle la compétition entre les universités privées et celles publiques. Nous allons mettre des grands moyens. L’enseignant ne sera pas celui qui passe avec un complet et une paire [de chaussures] déchirés. Il sera fier. Les gens se battront dans ce pays pour être enseignants parce qu’ils auront un salaire supérieur à l’ensemble des fonctionnaires. Et c’est ce qu’on va faire parce que nous allons valoriser l’enseignement dans ce pays. Les enseignants seront traités comme des rois. Il y a beaucoup d’argent dans ce pays. C’est parce que ce n’est pas bien géré. Les ressources humaines, les ressources du sol et du sous sol sont énormes. On de la bauxite, de l’or, de l’uranium. On a tout pour qu’on soit heureux dans ce pays. Je vous ai dit que le SMIG, salaire minimum interprofessionnel garanti, sera peut-être à 2 millions ou 2 millions 500 mille GNF parce qu’il y a les moyens de le faire.

De la subvention des médias

« Ce que nous allons faire, nous allons donner des subventions à la presse. Ces gens là travaillent dans des conditions difficiles. Nous allons mettre à leur disposition des subventions. Nous allons libéraliser les ondes. Il y aura tant de radios, de télévisions. Qu’ils s’installent sur l’étendue du territoire national comme ils veulent, parce que le pays nous appartient.

Un Guinéen, un téléphone, un numéro

« Ce que nous allons faire, nous allons créer les moyens pour la téléphonie mobile pour que ce pays là change. On va faire en sorte que les prix soient homologués pour éviter que les Guinéens se promènent avec dix téléphones à la main. Tu as Orange, Areeba, Intercel et je ne sais quoi. Nous allons harmoniser les prix. Un Guinéen, un téléphone, un numéro comme dans tous les pays du monde. Si tu appelles Areeba, Intercel, Orange, tu paieras le même prix parce que toutes ces sociétés là sont en Guinée.

De la détaxation des denrées de première nécessité

« Quand Cellou Dalein sera là, nous allons nous arranger  pour détaxer les produits de première nécessité. Au lieu de faire subir le peuple, nous allons détaxer le riz, le sucre pour que le prix baisse.  Vous voulez attaquer les commerçants pendant le ramadan ? C’est leur faute ? Ils achètent du riz en dollar, paient des taxes à la douane et vous voulez qu’ils diminuent le prix du riz ? C’est la faute du gouvernement. Si le prix ne baisse pas c’est la mauvaise gouvernance de M. Alpha Condé. Nous allons aider les commerçants en diminuant les prix pour les produits de première nécessité. C’est ce que nous allons faire. Et c’est possible.

De la construction des barrages hydroélectriques

« Nous allons faire un appel d’offre international. Nous allons mettre des barrages [hydroélectriques] partout, mais des barrages comme Kaléta. Les marchés de gré à gré comme Kaléta. Nous allons faire des barrages à partir d’un appel d’offre international. Ça ne sera pas comme Kaléta qui coûte quatre fois plus le prix normal et qui n’apporte pratiquement rien.

De l’aide aux privés impliqués dans les travaux publics

« Nous allons aider les gens qui sont dans le privé. Croyez-moi, ceux qui font des routes, si vous prenez les KPC, les Kaba Guiter, vous pensez que c’est leur faute ? Ce sont eux qui financent. Ils paient les 50%, vont à la banque, paient des cautions et l’Etat refuse de payer sa part. Après la dette monte à la banque. Nous allons nous battre pour diminuer la dette intérieure, parce qu’aujourd’hui tous ceux qui sont dans le privé, que ce soit dans les travaux publics, que ce soit dans tous les domaines, ils ont investi de l’argent pour financer les travaux que vous voyez. Les travaux sont bloqués et les agios ne font que monter dans les banques. Il y en a même qui ont perdu la vie. Il y en a qui sont malades. Ils ne savent pas quoi faire. La dette est devenue tellement énorme. Nous allons aider le privé. Quand tu as eu un marché par appel d’offre, tu veux faire la route, nous allons payer les 50% et à la fin des travaux on va payer les 50% qui restent. Nous n’aurons pas besoin de demander aux privés de nous donner de l’argent parce qu’il y a de l’argent dans ce pays là. »

Cet article AG UFDG: Dr Oussou dénonce les multiples promesses d’Alpha Condé et décline les siennes est apparu en premier sur Guinéenews.

AG UFDG: cinglante réplique de Kalémodou Yansané à François Bourouno du PEDN

Le Vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Kalémoudou Yansané a démenti les informations selon lesquelles Cellou Dalein Diallo aurait reçu un véhicule ainsi que de l’argent que le président Alpha Condé lui donnerait chaque mois. Il a fait ce démenti à l’occasion de l’Assemblée générale de son parti ce samedi 6 mai.

«François Bourouno affirme qu’El hadj Cellou a eu de l’argent, des véhicules. C’est des histoires qu’il raconte. Le PEDN ne représente plus rien… Si c’est François Bourouno qui est son porte-parole. El hadj Cellou est le chef de file de l’opposition parce que vous avez voté (les militants UFDG, ndlr) pour lui. On n’est pas content d’être chef de file de l’opposition. Nous voulons être président de la République. Bientôt ce sera Alpha Condé ou les autres qui vont devenir chef de file de l’opposition », a-t-il déclaré.

Le Vice-président de l’UFDG rappelle ensuite que l’Assemblée a voté une loi qui donne des avantages qui ne lui sont toujours pas accordés : « Il (le chef de file de l’opposition, ndlr) a droit à un bureau, à un secrétariat, au cortège, un budget de fonctionnement et à une sécurité. L’Assemblée a voté cela. Personne n’y peut rien contre, ni le PEDN ni le président Alpha Condé. Il faut que cela soit clair. Ce budget n’a jamais été présenté à l’Assemblée nationale »

Plus loin, Kalémodou Yansané a affirmé que le pouvoir a appelé Cellou Dalein Diallo d’aller prendre une voiture et qu’il se chargerait de la facture. Mais le chef de file de l’opposition a refusé le « cadeau » du pouvoir : «  Ils ont appelé le président (Cellou Dalein, ndlr) pour lui dire d’aller prendre une voiture et qu’ils vont payer. Il a dit qu’il n’en veut pas, qu’il ne veut pas de cadeau. Elhadj Cellou est toujours dans une voiture personnelle. Il n’a pas besoin d’aumône. Il a besoin de ce que la Guinée lui accorde officiellement en tant que chef de file de l’opposition. Il faut que cela soit bien compris. Il n’a pas touché un franc, il n’a pas eu une seule voiture d’Alpha Condé. Il n’en a pas besoin. »

Puis, il envoie un message aux détracteurs de l’UFDG : «Ceux qui viennent chez Alpha Condé la nuit pour lui dire qu’ils peuvent déstabiliser l’UFDG en demandant 100 millions, 200 millions, 300 millions, en payant des bœufs noirs qu’ils tuent dans les quartiers, perdent leur temps. Nous ne voulons rien de M. Alpha Condé. On ne veut pas ses postes. »

Avant de finir son intervention, il a lancé des piques au PEDN : «Les petits partis qui n’ont même pas eu 3% dans leur propre région à Kouroussa, sont en train de dire qu’El hadj Cellou a eu de l’argent parce qu’il est en train de mobiliser des foules à Kouroussa, à Siguiri, à Mandiana, à Dabola. C’est Alpha Condé qui a plus d’un milliard par jour. El hadj Cellou n’a pas un seul franc par jour. Il vit grâce à vos cotisations et à vos prières(parlant des militants UFDG, ndlr).»

Cet article AG UFDG: cinglante réplique de Kalémodou Yansané à François Bourouno du PEDN est apparu en premier sur Guinéenews.