Archief

Categories

AG du RPG

RPG: poursuivi par l’UFDG, Bantama Sow maintient ses propos et menace (vidéo)

Visé par une plainte de l’UFDG pour avoir qualifié le parti de «terroriste», le ministre Bantama Sow a réitéré son qualificatif ‘’terroriste’’ contre l’UFDG ce samedi 15 juillet devant les militants RPG réunis au siège national du parti à Gbessia avant de confirmer qu’il répondra physiquement à la convocation, a-t-on constaté sur place.

Depuis cette sortie, Bantama Sow dit être menacé par l’UFDG  dont il tient le président comme seul responsable de tout ce qui l’arrivera.

«Depuis le samedi passé, je reçois des menaces  voire des  menaces de mort. Le jour où ils ont pris la décision de porter plainte contre moi, au même  moment, une autre réunion se tenait à l’UFDG pour voir comment m’éliminer physiquement.»

UFDG est un parti ‘’terroriste’’, Bantama s’explique

Comme dans un cours magistral face aux étudiants réunis dans un amphitéâtre, le ministre Conseiller Bantama Sow justifie ses propos : «quand  tu as une boutique à Madina (le plus grand marché du pays, NDLR), tu n’as pas une effigie de l’UFDG ou la photo de son président, El hadj Cellou Dalein Diallo, tu es menacé et même terrorisé. Quand ils (allusion faite à l’UFDG) organisent des manifestations, ils terrorisent toute la ville. De l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cimenterie, sur l’autoroute Le Prince, c’est l’intifada. Les véhicules sont incendiés, des motos et téléphones arrachés, des femmes brigandées et pendant toute la journée, la population est fatiguée parce que la ville est paralysée. Alors, un parti politique qui se comporte ainsi, comment peut-on l’appeler ? (C’est un parti terroriste à 100%’’,  ont répondu en chœur des militants). »

Pour l’ancien ministre des Guinéens de l’Etranger, Bantama Sow, il n’y a point d’autre qualification pour l’UFDG que celle de terroriste.  Car, il estime que ce parti se résume à la violence. «J’ai fait le tour du Fouta, j’ai fait le tour de la ville de Labé en 2010, en 2013 et  2015 lors des élections. Le constat, si tu ne mets pas la photo de Cellou Dalein devant ta boutique on s’attaque à toi. Si tu n’es pas avec lui (UFDG, NDLR) et tu as un baptême ou un mariage, on te le boycott. La preuve, quand ils ont proclamé les résultats de 2010, les maisons d’El hadj Bah Ousmane ont été incendiées à Pita. Combien de maisons ont été saccagées à Labé? Un parti qui se comporte ainsi, comment peut-on l’appeler? ‘’Terroriste’’, ont à nouveau répondu des militants massés dans la salle », a-t-il martelé.

Selon le ministre Conseiller à la Présidence, le mot terroriste n’est pas synonyme seulement  du simple fait de garder des bombes, a-t-il précisé de passage. «Quand  tu   terrorises, cela ne veut pas dire que tu détiens des bombes. C’est très différent, c’est tout simplement, Bantama sow est devenu aujourd’hui gênant pour Cellou Dalein Diallo. Pour rappel, quand il a été renvoyé du Gouvernement pour ‘’faute lourde’’, il voulait adhérer à l’UPR et en même temps, il voulait directement être le président du parti. C’était pour mal connaître le ministre Bah Ousmane qui lui a dit ceci : ‘’quand on adhère un parti, on doit gravir les échelons. Tu ne peux pas  directement prendre la tête du parti’’, fin de citation. Ils ont terrorisé Bah Ousmane, ils l’ont vilipendé et il était obligé d’éteindre son téléphone. C’est la même chose qu’ils ont fait à Dr Saliou Bella Diallo. Un autre, c’est le député Mouctar Diallo qui  a soutenu Cellou en 2010, en 2013 et en 2015… Tout simplement, parce qu’il veut être maire de la commune de Ratoma, on le terrorise, on le menace même de mort», a-t-il dénoncé.

«  »Celui qui n’a pas pu unir l’opposition, comment celui-ci pourrait unir la Guinée… »

Dans le même sillage, Bantama Sow a déploré que celui qui n’a pas pu fédérer une entité politique, comment celui-ci pourra gérer un pays.

«Mes frères, celui qui n’a pas pu unir l’opposition, comment il peut unir la guinée », s’est-il interrogé.

«Le jeune Intello, (un transfuge de l’UFDG et qui vient rejoindre le RPG, NDLR)  vient de parler et qui n’a pas entendu  B52 (le fédéral de l’UFDG de Kaloum, NDLR)  à la radio. Le député Boubacar Soumah de Dixinn a quitté le navire de l’UFDG. Le porte-parole de l’Opposition Aboubacar Sylla n’est plus avec eux, mon frère Jean-Marc Telliano aussi est parti… je vous le dis, gardez à l’esprit, tous les gens partiront…

‘’Des menaces de mort’’ des militants de l’UFDG contre Bantama

« Depuis le samedi dernier, je ne fais que recevoir des menaces de mort. Je rappelle que le jour où ils ont pris la décision de porter plainte contre moi, au même  moment, une autre réunion se tenait à l’UFDG pour voir comment m’éliminer physiquement. Le jeudi passé à Mamou, je connais des individus qui ont assisté  à une réunion pour attaquer ma famille. Je prends l’opinion nationale et internationale en témoin, si quelque chose m’arrive, ce n’est pas l’UFDG mais plutôt son président Cellou Dalein Diallo qui en est responsable…», a-t-il prévenu.

‘’J’irai répondre à la convocation et j’exhiberais les preuves pour soutenir mon propos’’

«Ils ont porté plainte contre moi au Tribunal… Je vous promets que j’irais seul. Je viendrais démontrer devant le juge que l’UFDG terrorise les Guinéens. Je ferais sortir des vidéos dans lesquelles les militants brandissent des coup-coups, des bâtons et des cailloux. Je vais montrer des vidéos dans lesquelles des véhicules de la gendarmerie et de la police sont incendiés et des agents de maintien d’ordre blessés. J’insiste, un parti qui brûle un véhicule de la police, blesse des hommes en uniforme,  comment peut-on l’appeler ?’’

‘’Depuis sa création, le RPG n’a jamais détruit ni un bien public ni un bien d’autrui…’’

«Le RPG depuis les années 92, n’a jamais organisé une manifestation au cours de laquelle un policier a été attaqué. Le parti n’a jamais organisé une manifestation au cours de laquelle un gendarme a été blessé  par fusil.  Le  RPG n’a jamais organisé une manifestation au cours de laquelle un véhicule des Forces de Défense et de Sécurité a été incendié. Alors disons-nous la vérité, quand est-ce que la Guinée a connu cela? C’est  avec  l’arrivée de Cellou en politique… Mais je jure, je prouverais à l’opinion que l’UFDG, à sa tête Cellou Dalein Diallo est un géant aux pieds d’argile», a-t-il promis.

‘’Cellou Dalein Diallo doit être traduit en justice…’’

«Chers militants du RPG, n’ayez pas peur pour le ministre Bantama Sow, je suis prêt à affronter l’UFDG devant tout le monde. Cellou Dalein a tenu des propos à Bruxelles qui ne sont pas de nature à renforcer la cohésion entre les différentes composantes sociales de la Guinée… A partir de ces déclarations, le parti de Cellou Dalein devrait être dissout et lui-même arrêté dès sa descente à l’aéroport pour la gravité de ses propos. Tenez-vous bien, ces vidéos existent encore, nous allons les mettre sur la place publique. Et, en ce moment, on verra  bien si  cet homme  pourra gouverner  le pays»

Lansana Komara du RPG: «avec cette opposition, le RPG fera plus de 10 mandats» (vidéo)

Au cours du meeting traditionnel du RPG ce samedi 1er juillet, le Secrétaire permanent du parti, Lansana Komara a affirmé que l’opposition guinéenne n’est pas une opposition constructive. Selon M. Komara le RPG pourra faire dix mandats avec cette opposition.

«Les opposants nous dit qu’ils n’iront jamais aux élections communales tant que les chefs de quartier sont nommés par l’administration. Sur ce point, je rappelle que les chefs de quartier sont nommés par l’administration dans toute la sous-région. Mais nous avons fait des concessions», a-t-il expliqué avant de rappeler que les chefs de quartier ont été toujours nommés en Guinée à l’exception du régime d’Ahmed Sékou Touré.

Qui retarde les élections en Guinée? Pour Lansana Komara, l’opposition en est la seule responsable. «Quand ils disent qu’ils ont peur d’aller aux élections parce que les chefs de quartier sont nommés par l’administration, je dirais que c’est un aveu de faiblesse. Ils sont en train de s’apitoyer dans tous les médias en disant que c’est le Pr. Alpha Condé qui ne veut pas organiser élections alors que ce sont eux qui avaient dit qu’ils ne vont pas aux élections tant que les chefs de quartier sont nommés. Ils ne veulent jamais parler de leur incapacité de mobiliser», a-t-il titillé.

Dans la même logique, M. Komara a rappelé que le RPG a gagné toutes les élections en Guinée sans un seul chef secteur. A l’époque, a-t-il indiqué, le régime militaire était obligé d’annuler les votes de Kankan, de Siguiri, de Mandiana. «Malgré tout,  le RPG a eu  49%. Plus de 200 mille voix ont été annulées», dira-t-il en substance. Lire vidéo: