Archief

Categories

affection rénale

Journée mondiale du diabète : La Guinée sur une courbe ascendante

C’est sous le thème Diabète et Femme que la journée mondiale du diabète est célébrée cette année ce 14 novembre 2017 à travers le monde. En Guinée, la journée a été ponctuée par plusieurs activités notamment le dépistage volontaire au Camp Almamy Samory Touré et au CMC de Matam suivie d’une conférence de presse.

Devant les journalistes, le chef service endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques au CHU de Donka a expliqué que le choix de ce thème n’est pas fortuit. «  Car lorsqu’une femme a le diabète, qu’il ait préexisté avant ou qu’il soit apparu pendant la grossesse, il faut une équipe multidisciplinaire pour mener à bien la grossesse », a déclaré le Pr Naby Moussa Baldé.

Il a en outre regretté le fait que le Diabète de la grossesse ou le diabète de la femme est très négligé en Guinée. « Malheureusement, poursuit-il, une partie de la mortalité maternelle qui ne baisse pas et une partie de la mortalité infantile qui ne baisse pas, sont certainement liées au diabète, à l’hypertension, à l’obésité, aux affections rénales qui ne sont pas intégrées dans les paquets d’activités qui sont proposées de manière spontanée dans les structures sanitaires ».

Pour lui, il est plus qu’important de s’occuper des femmes en grossesse, car, dira-t-il, un enfant qui a été conçu et qui est né dans une atmosphère d’hyperglycémie, se trouve dans « le risque de mourir de façon subite à l’accouchement et de développer obésité, hypertension, diabète, affection cardiovasculaire lorsqu’il va grandir », fait remarquer Pr Naby.

Parlant des statistiques du diabète recueillies pendant cette journée de dépistage, Pr Naby a indiqué que sur les 230 personnes examinées au camp Samory, 12,2% ont le diabète sans le savoir. Quand aux dépistages plus élargis, effectués au CMC de Matam, sur les 153 personnes examinées, 7,8% étaient des diabétiques connus et 6,5% se sont avérés diabétiques.

En ce qui concerne spécifiquement les femmes enceintes, sur les 59 patientes examinées au CMC de Matam, 23,1% ont un problème de glycémie.

Une autre frange de la population guinéenne touchée par cette maladie, ce sont les enfants. Selon Pr Naby, le pays compte actuellement 621 enfants diabétiques soignés à différents endroits à travers le pays.

Parlant de façon globale, Pr Naby a souligné que la Guinée comptait en 2016, 130 000 diabétiques selon des enquêtes réalisées à la même année. « Malheureusement, regrette-t-il, la tendance ne fait qu’augmenter. »

La conférence a été bouclée par la présentation d’une plate forme créée pour le grand public ainsi qu’au personnel soignant. Il permettra aux patients d’accéder facilement à des prises de rendez-vous et à des conseils personnalisés. Aux professionnels de la santé, cette plate forme leur aidera d’accéder de façon rapide au dossier médical des patients.

Le chef service endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques au CHU de Donka était accompagné à cette conférence par des représentants d’associations œuvrant dans le domaine de la santé notamment du diabète.