Archief

Categories

‘’affaire d’Etat’’

Cambriolages chez deux responsables du BL: le parti dénonce et porte plainte contre X

Dans une déclaration dont Guinéenews s’est procuré copie, le Bloc Libéral (BL) de Dr. Faya Millimono a dénoncé et condamné les cambriolages perpétrés contre les domiciles de deux personnalités de sa structure hiérarchique : Dr. Faya Millimouno lui-même, président du BL et Mamadou Aliou Bah, directeur de la Communication du BL. Ces cambriolages ont été respectivement commis dans la nuit du 5 au 6 juillet et la journée du 6 juillet dernier.

Dans la même déclaration, des plaintes contre X ont été portées au niveau des structures locales de la gendarmerie nationale pour les deux cas et une femme a été mise aux arrêts pour le cas du directeur de Communication. Les premiers constats établissent  un comportement troublant de la part de nos forces de maintien d’ordre en charge de ces dossiers de vols. En effet, lu-t-on, pour le cas concernant le directeur de communication, certains des agents auraient déclaré ceci, devant témoin : «M. Bah, ce cas est une affaire d’Etat.» Lisez:

DECLARATION No 49 DU BLOC LIBERAL

Le pouvoir au prix de l’insécurité : est-ce le début de l’expérimentation de la méthode congolaise en République de Guinée?

Le Bloc Libéral (BL) dénonce et condamne les cambriolages perpétrés contre le domicile de deux personnalités de sa structure hiérarchique : Dr. Faya L Millimouno, président du BL et Monsieur Mamadou Aliou Bah, directeur de la Communication du BL. Pour rappel, ces cambriolages ont été respectivement commis dans la nuit du 5 au 6 juillet, et la journée du 6 juillet, 2017.

Des plaintes contre X ont été portées au niveau des structures locales de la gendarmerie nationale pour les deux cas ; et une femme a été mise aux arrêts pour le cas du directeur de Communication. Les premiers constats établissent  un comportement troublant de la part de nos forces de maintien d’ordre en charge de ces dossiers de vols. En effet, pour le cas concernant le directeur de communication, certains des agents auraient déclaré ceci, devant témoin : « M. Bah, ce cas est une affaire d’Etat. »

Partant, ces « cambriolages » successifs, commis dans un climat de politique Orwellienne, révèlent  la tentative d’intimidation du BL et de l’opposition dans son ensemble, par le régime d’Alpha Condé. Pour rappel, cette pratique  de la politique de musellement  a pris de l’envergure dans notre pays, depuis 2010, notamment.

En effet, les Guinéens vivent dans une spirale d’insécurité à la fois socioéconomique et politique qui pressage  subtilement l’aggravation de la dictature en Guinée. Il est de plus en plus établi que  la politique du régime est fondée sur la philosophie du pouvoir absolu. Malheureusement, il manque une vision constructive au leadership national; et cette orientation biaisée induit la dynamique chaotique qui prévaut dans le pays, depuis 2010 et qui s’y aggrave depuis 2015. Les causes profondes de cette déliquescence multidimensionnelle de l’Etat sont, entre beaucoup d’autres,  l’incapacité du régime d’Alpha Condé  de (1) créer des emplois pour les citoyens et, notamment, pour les jeunes Guinéens ; et (2) d’instituer un Etat de droit en Guinée.

Les intempestifs cambriolages, simulés et réels, des domiciles des citoyens, affiliés ou pas à des partis politiques, établissent la carence notoire du régime ; l’Etat, dans ses fonctions principales, est responsable d’assurer la sécurité des citoyens et de celle de leurs biens. C’est pourquoi,   Le Bloc Libéral invite les services de sécurité à assumer leurs missions régaliennes,  sur l’ensemble du territoire national ;  conformément aux dispositions de l’article 142 de notre constitution.

Le BL, fidèle à sa ligne de combat pour l’avènement d’une véritable démocratie en Guinée—bien  au-delà de la simple démocratie électorale—avancera  résolument sur la voie qu’il s’est tracée : celle de l’avènement d’une société guinéenne prospère qui vit à la dimension de ses vastes richesses naturelles et, ceci, dans le cadre de l’Etat de droit.

Le BL demande à ses militants, ses supporteurs et sympathisants de poursuivre irréversiblement leur marche sur la voie de l’histoire ; c’est la seule issue qui permettrait à notre PEUPLE de regagner sa grandeur sur l’échiquier régional, continental et international.

Enfin, le BL tient à préciser qu’aucune intimidation ou chantage n’arrêtera son combat pour la défense des droits et des intérêts du peuple de Guinée.

Fait à Conakry le 11 juillet 2017

Le Bloc Libéral