Archief

Categories

adduction d’eau

Télimélé : bitumage au ralenti, adduction d’eau piégée et électricité en baisse (4 vidéos)

En mai 2015, Télimélé, ville enclavée, a eu sa première couche de bitume, pour la première fois depuis l’indépendance. Grenier agricole par excellence, c’était la seule ville non bitumée dans la région de Kindia. Lors d’un reportage dans la ville, nous avons fait le point des travaux. Le projet de bitumage au ralenti, la fourniture de l’électricité en deçà des attentes et le projet d’adduction d’eau est confronté à des anomalies.

Pour plus de précisions, nous vous proposons ce reportage avec Mamadou Sadio Baldé (Espace TV).

Le préfet de Télimélé, Mohamed Lamine Soumah. « Quand je suis venu ici en 2014, je suis sorti un jour pour aller saluer les sages en ville. Quand j’ai vu l’état de la ville, j’ai dit à mon chauffeur : mais votre ville, c’est comme ça ? Il m’a répondu : « quand on ira dans les sous-préfectures, vous verrez que nous sommes sur le goudron », dit-il.

« Télimélé est une préfecture d’avenir »

« En 2007, il y a eu des séries de violences ici, en un jour, on a cassé 38 bâtiments administratifs…. Quand le chef de l’Etat a voulu dormir ici avant la campagne électorale, c’est dans les quartiers qu’on est allé, c’est même imprudent, alors que l’idéal, c’est à la villa des hôtes ».

 

Abdoulaye Bah, envoyé spécial de Guinéenesws à Télimélé

Amélioration de la desserte en eau à Conakry : le Japon accorde près d’un milliard et demi GNF à la Guinée

La Guinée et le Japon ont signé ce mercredi 31 mai  un contrat de don d’une valeur de 152 mille 263 dollars soit 1 milliard 400 millions GNF destiné à financer le projet d’amélioration des capacités de production d’eau potable de la ville de Conakry.

La cérémonie de signature s’est déroulée dans les locaux de l’Ambassade du Japon à la Cité-Ministérielle à Donka, commune de Dixinn.

Pour l’Ambassadeur du Japon en Guinée, Son excellence, Hisanobu Hasama, ce don vient appuyer la Société des Eaux de Guinée (SEG) dans ses efforts actuels pour fournir de l’eau potable aux habitants de Conakry.

Dans son explication, M. Hasama a affirmé que sous financement  japonais, la SEG est en train de procéder à d’importants travaux de remplacement de la conduite d’eau principale. Cependant, il a indiqué qu’en dépit de ces investissements, la fourniture en eau potable continue d’être un problème à Conakry en raison de la forte urbanisation que connait l’agglomération et de la difficulté à suivre ce mouvement en termes d’équipements, notamment pour l’adduction d’eau.

L’Ambassadeur Haisanobu Hasama a rappelé qu’en Afrique, avec l’expansion de l’urbanisation et le développement,  le problème d’eau devient plus crucial. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, le problème de l’approvisionnement en eau et de la sécurité humaine de base ont été abordés l’année dernière lors de la sixième Conférence Internationale  de Tokyo sur le développement de l’Afrique, TICAD VI. Une rencontre à laquelle, a-t-il précisé, le président Alpha Condé a pris part.

Très satisfait du geste du gouvernement et du peuple japonais, le Directeur général de la Société des Eaux de Guinée (SEG), Mamadou Diouldé Diallo a insisté sur le fait que 1990, le Japon n’ait jamais cessé d’accompagner les efforts du gouvernement guinéen à travers la réalisation des projets de construction et de la réhabilitation des ouvrages d’adduction d’eau potable de la ville de Conakry, de fourniture d’équipements et des produits de traitement d’eau, y compris le renforcement des capacités du personnel de la SEG conformément aux orientations du président de la République, Alpha Condé.

Poursuivant, le patron de la SEG a déclaré que ces multiples interventions du gouvernement japonais ont permis de fournir de l’eau potable à une importante frange de la population de Conakry.

Malgré les efforts du gouvernement, appuyés par ses partenaires techniques et financiers, Mamadou Diouldé Diallo a fait comprendre que le problème d’eau potable se pose toujours avec acquitté à Conakry. Pour remédier à cette situation, M. Diallo a souligné qu’un important programme d’investissement permettant de mettre en adéquation les capacités des installations de production et de distribution d’eau potable aux besoins sans cesse croissants de la population de Conakry, est une obligation.

En attendant la mobilisation des ressources financières requises et l’exécution de ces grands travaux s’inscrivant dans le cadre du 4ème projet eau Conakry, Mamadou Diouldé Diallo a affirmé qu’il y a lieu d’entrevoir des interventions ponctuelles ayant un impact immédiat sur l’amélioration de la desserte.

Dans la même lancée, le DG de a SEG a fait savoir que le Japon mesure à juste titre la nécessité impérieuse de ses interventions. C’est pourquoi, a-t-il indiqué,  le gouvernement Nippon s’est proposé à venir au secours de nos populations nécessiteuses à travers le financement de l’acquisition et l’installation de deux groupes électrogènes et un groupe électrogène de 500 KVA pour les sites de production d’eau potable de Bassia et de Kakoulima

 

Cet article Amélioration de la desserte en eau à Conakry : le Japon accorde près d’un milliard et demi GNF à la Guinée est apparu en premier sur Guinéenews.

Développement rural : Adduction d’eau gratuite pour la population de Teliwel (diaspora) !

District de la sous-préfecture de Sagalé préfecture de Lélouma située à environ cinquante kilomètres de la capitale régionale (Labé), Teliwel a bénéficié d’une adduction en eau potable depuis maintenant deux ans. Cela est l’œuvre d’un natif de la localité à travers une ONG (organisation non gouvernementale) créée dans un cadre purement humanitaire, a appris Guinéenews.

Depuis, les habitants de ce district qui étaient confrontés à d’énormes difficultés d’approvisionnement en eau potable ont bénéficié de robinets alimentés 24 heures sur 24 dans chaque concession. Monsieur Abdoul Gadiri Diallo, gestionnaire de l’infrastructure explique la démarche entreprise. « C’est à travers monsieur Amadou Nadhal qui réside en France qu’on  a bénéficié de cette adduction d’eau. Au fait, on a déposé une demande auprès de lui et en retour il nous a accordés le projet. Il revenait à la localité de nourrir et loger les travailleurs qui ont installé le matériel »,  explique-t-il.

À part une cotisation mensuelle de 1 000 GNF par mois (pour les besoins d’entretien) et les frais d’abonnement, la communauté bénéficiaire n’a aucune facture à payer. « Cette eau est gratuite », précise le gestionnaire qui poursuit en ces termes : « A la restitution du projet, ils nous ont faits comprendre que l’entretien nous revient nous communautés. Quand il y a panne, on cherche à régler le souci entre nous. Donc, on a demandé à chacun de s’acquitter d’une petite cotisation de 1 000 GNF par personne et par mois afin de pouvoir faire face à tout éventuel problème », soutient Abdoul Gadiri Diallo.

Un grand ouf de soulagement pour les femmes qui parcouraient des kilomètres à la quête d’eau potable pour les besoins de la famille. Madame Diamilatou Diallo ne cache pas sa joie : « vraiment, on est très contente de cette adduction d’eau car on souffrait beaucoup pour avoir de l’eau. Maintenant, par la grâce de Dieu, nous avons de l’eau et cette souffrance n’est plus qu’un lointain souvenir. Avant on partait à Poutty Laakara (marigot) pour puiser de l’eau. Dieu a allégé nos souffrances donc on est très contente. On prie Dieu de faciliter le même système pour les localités voisines », a-t-elle laissé entendre.

L’autre spécificité de cette adduction eau est que le système a été installé au niveau d’une source qui est en hauteur. Donc, ils n’ont pas eu besoin d’une source d’énergie pour tirer l’eau qui coule naturellement de cette source. Monsieur Mamadou Dian Diallo un autre citoyen de Teliwel renchérit : « C’est par la grâce de Dieu et les sacrifices des parents qui ont permis à Teliwel d’avoir cette eau parce que avec cette adduction, on utilise ni un groupe électrogène ni un système solaire pour tirer l’eau. Dieu a envoyé de l’eau en quantité suffisante. Mais comme les gens ne s’aiment pas, personnes ne veut le bonheur de son voisin. Cela est une difficulté », estime-t-il.

À des rares occasions, la réserve d’eau tarit et la pression baisse en période d’étiage selon d’autres habitants du district de Teliwel. À part ça, le système fonctionne à merveille depuis deux ans a appris Guinéenews de sources concordantes.

Voilà un bel exemple de développement local qui devrait inspirer plusieurs districts, sous-préfectures et voire même des préfectures dans lesquelles l’eau reste une denrée très rare.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.

Cet article Développement rural : Adduction d’eau gratuite pour la population de Teliwel (diaspora) ! est apparu en premier sur Guinéenews.

Développement rural : Adduction d’eau gratuite pour la population de Teliwel (diaspora) !

District de la sous-préfecture de Sagalé préfecture de Lélouma située à environ cinquante kilomètres de la capitale régionale (Labé), Teliwel a bénéficié d’une adduction en eau potable depuis maintenant deux ans. Cela est l’œuvre d’un natif de la localité à travers une ONG (organisation non gouvernementale) créée dans un cadre purement humanitaire, a appris Guinéenews.

Depuis, les habitants de ce district qui étaient confrontés à d’énormes difficultés d’approvisionnement en eau potable ont bénéficié de robinets alimentés 24 heures sur 24 dans chaque concession. Monsieur Abdoul Gadiri Diallo, gestionnaire de l’infrastructure explique la démarche entreprise. « C’est à travers monsieur Amadou Nadhal qui réside en France qu’on  a bénéficié de cette adduction d’eau. Au fait, on a déposé une demande auprès de lui et en retour il nous a accordés le projet. Il revenait à la localité de nourrir et loger les travailleurs qui ont installé le matériel »,  explique-t-il.

À part une cotisation mensuelle de 1 000 GNF par mois (pour les besoins d’entretien) et les frais d’abonnement, la communauté bénéficiaire n’a aucune facture à payer. « Cette eau est gratuite », précise le gestionnaire qui poursuit en ces termes : « A la restitution du projet, ils nous ont faits comprendre que l’entretien nous revient nous communautés. Quand il y a panne, on cherche à régler le souci entre nous. Donc, on a demandé à chacun de s’acquitter d’une petite cotisation de 1 000 GNF par personne et par mois afin de pouvoir faire face à tout éventuel problème », soutient Abdoul Gadiri Diallo.

Un grand ouf de soulagement pour les femmes qui parcouraient des kilomètres à la quête d’eau potable pour les besoins de la famille. Madame Diamilatou Diallo ne cache pas sa joie : « vraiment, on est très contente de cette adduction d’eau car on souffrait beaucoup pour avoir de l’eau. Maintenant, par la grâce de Dieu, nous avons de l’eau et cette souffrance n’est plus qu’un lointain souvenir. Avant on partait à Poutty Laakara (marigot) pour puiser de l’eau. Dieu a allégé nos souffrances donc on est très contente. On prie Dieu de faciliter le même système pour les localités voisines », a-t-elle laissé entendre.

L’autre spécificité de cette adduction eau est que le système a été installé au niveau d’une source qui est en hauteur. Donc, ils n’ont pas eu besoin d’une source d’énergie pour tirer l’eau qui coule naturellement de cette source. Monsieur Mamadou Dian Diallo un autre citoyen de Teliwel renchérit : « C’est par la grâce de Dieu et les sacrifices des parents qui ont permis à Teliwel d’avoir cette eau parce que avec cette adduction, on utilise ni un groupe électrogène ni un système solaire pour tirer l’eau. Dieu a envoyé de l’eau en quantité suffisante. Mais comme les gens ne s’aiment pas, personnes ne veut le bonheur de son voisin. Cela est une difficulté », estime-t-il.

À des rares occasions, la réserve d’eau tarit et la pression baisse en période d’étiage selon d’autres habitants du district de Teliwel. À part ça, le système fonctionne à merveille depuis deux ans a appris Guinéenews de sources concordantes.

Voilà un bel exemple de développement local qui devrait inspirer plusieurs districts, sous-préfectures et voire même des préfectures dans lesquelles l’eau reste une denrée très rare.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.

Cet article Développement rural : Adduction d’eau gratuite pour la population de Teliwel (diaspora) ! est apparu en premier sur Guinéenews.