Archief

Categories

accords politiques

Guinée: pourquoi les accords politiques parrainés et signés sous l’égide de la «Communauté internationale » ne sont jamais respectés?

On a entendu Cellou Dalein Diallo sur RFI dénoncer à juste titre la solidarité de l’Internationale Socialiste dans la politique intérieure des Etats africains pour avoir la mainmise sur un nombre de domaines stratégiques. Si cela se voit de façon flagrante, cela se voit également en train de se dissiper.

On  ne sait pas comment cette autre politique de la Françafrique gauchère pourrait perpétuer dans la nouvelle conjoncture internationale en plein bouleversement. Le champ de la bataille politico-économique est l’Afrique et c’est justement là que l’azimut, ou le faisceau, de l’Internationale Socialiste est prédominant.

On nous dira que les accords politiques guinéens ne sont pas signés que sous l’égide de la France des Socialistes, qu’il y avait également l’Allemagne, les USA, qui n’ont pas trop de connections avec l’Internationale Socialiste, soit, mais au sein de ce qu’on appelle la « Communauté Internationale », dans ce panier de grands crabes, l’on a commencé à se donner des coups de pinces coupants. La France et la Belgique ont perdu la main en Afrique orientale et australe. Les pays francophones sont en passe de devenir anglophones.

La remontée vers le nord se fait de manière imperceptible, mais l’instillation est sensible. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe au sein de la CAF. L’organisme le plus populaire est déjà passé dans d’autres mains, en dépit du francophone des anglophones à sa tête, qui aurait l’intention d’annuler certains actes majeurs posés du temps du président sortant, qui est, lui, francophone. Et justement, c’est la Guinée la cible numéro-1, pourquoi, allez savoir !

En attendant la remontée vers le nord de l’influence anglophone, le soin est laissé à la France d’en découdre avec les djihadistes et de faire la pluie et le beau temps dans son pré-carré qui se réduit comme peau de chagrin. Pour combien de temps, encore ?

Cette question se pose avec acuité et pour cause, le PS est en phase finale de déconfiture : Emmanuel Macron ne lui doit plus rien, si ce n’est qu’il doit son ascension fulgurante à François Hollande, qui a jeté l’éponge. Manuel Valls, qui croyait le remplacer, a été désavoué et continue de l’être. Ces législatives vont lui être dangereusement mortifères, puisqu’il y va en solo, sans orchestre ; Benoît Hamon est allé chez les Communistes ; Jean-Luc Mélenchon est un rebelle, un insoumis et qui ne se considère plus trop de la maison socialiste. Que reste-t-il de locomotive pour tirer l’Internationale Socialiste ?

 Pour autant, l‘internationale Libérale, qui vient de hisser Cellou Dalein Diallo au firmament, n’a pas encore le dernier mot, du moins, dans les propos qui nous concernent, ici. La guerre contre le terrorisme éclabousse le leader de l’UFDG. Dans tous les pays du Sahel, on parle des insurrections menées par des Jihadistes peuls de connivences avec les Arabes et Touaregs.

Les manifestations de rue à Conakry et la détermination des jeunes de l’axe Hamdallaye-Bembetto-Coza ont fait peur même aux américains. L’ambassadeur des USA à Conakry, Alexandre Lascaris, l’a dit de façon contournée, cela n’a pas dû échapper à la perspicacité des leaders de l’UFDG, qui ont cherché à changer le fusil d’épaule, depuis, mais cela a-t-il été suffisant pour que cette Communauté Internationale révise sa position en ce moment, où les attentats redoublent d’ardeur ? Ce qui vient de se faire à Manchester ne joue pas en faveur des musulmans et des leaders d’obédience islamique, quelle que soit leur modération.

Ceci étant dit pour renvoyer dos à dos les deux forces en présence, il y a autre chose qui pourrait faire changer la donne: l’Europe est prise à la gorge par l’afflux effréné des migrants. Certains n’hésitent pas à dire que Frontex débordée en Méditerranée, à défaut de pouvoir renvoyer tous les migrants en Libye, ce qui est déjà condamnable par les organisations humanitaires, coulerait les embarcations remplies de migrants. Cela va faire jaser dans les jours à venir.

Comme on le voit, certaines politiques vont être revues dans les relations France-Afrique. Entre la mauvaise gouvernance et l’afflux massif des migrants attribués à l’Internationale Socialiste et les attentats djihadistes attribués aux islamistes peuls, lesquels sortiraient la tête de l’eau ? L’Europe sait-elle sur quel pied danser et à quel Saint se vouer ?

La venue de Emmanuel Macron au Mali n’a pas tout livré des cachotteries. La rupture du cordon ombilical ? Si on peut voir pourquoi les accords politiques signés en Guinée n’ont jamais été respectés et pourquoi la rupture de cette autre Françafrique gauchère se profile inéluctablement à l’horizon. A moins qu’on ne se trompe…

 Il est plus que temps pour chacun de balayer devant sa case.

Moïse Sidibé

 

Cet article Guinée: pourquoi les accords politiques parrainés et signés sous l’égide de la «Communauté internationale » ne sont jamais respectés? est apparu en premier sur Guinéenews.

Guinée: pourquoi les accords politiques parrainés et signés sous l’égide de la «Communauté internationale » ne sont jamais respectés?

On a entendu Cellou Dalein Diallo sur RFI dénoncer à juste titre la solidarité de l’Internationale Socialiste dans la politique intérieure des Etats africains pour avoir la mainmise sur un nombre de domaines stratégiques. Si cela se voit de façon flagrante, cela se voit également en train de se dissiper.

On  ne sait pas comment cette autre politique de la Françafrique gauchère pourrait perpétuer dans la nouvelle conjoncture internationale en plein bouleversement. Le champ de la bataille politico-économique est l’Afrique et c’est justement là que l’azimut, ou le faisceau, de l’Internationale Socialiste est prédominant.

On nous dira que les accords politiques guinéens ne sont pas signés que sous l’égide de la France des Socialistes, qu’il y avait également l’Allemagne, les USA, qui n’ont pas trop de connections avec l’Internationale Socialiste, soit, mais au sein de ce qu’on appelle la « Communauté Internationale », dans ce panier de grands crabes, l’on a commencé à se donner des coups de pinces coupants. La France et la Belgique ont perdu la main en Afrique orientale et australe. Les pays francophones sont en passe de devenir anglophones.

La remontée vers le nord se fait de manière imperceptible, mais l’instillation est sensible. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe au sein de la CAF. L’organisme le plus populaire est déjà passé dans d’autres mains, en dépit du francophone des anglophones à sa tête, qui aurait l’intention d’annuler certains actes majeurs posés du temps du président sortant, qui est, lui, francophone. Et justement, c’est la Guinée la cible numéro-1, pourquoi, allez savoir !

En attendant la remontée vers le nord de l’influence anglophone, le soin est laissé à la France d’en découdre avec les djihadistes et de faire la pluie et le beau temps dans son pré-carré qui se réduit comme peau de chagrin. Pour combien de temps, encore ?

Cette question se pose avec acuité et pour cause, le PS est en phase finale de déconfiture : Emmanuel Macron ne lui doit plus rien, si ce n’est qu’il doit son ascension fulgurante à François Hollande, qui a jeté l’éponge. Manuel Valls, qui croyait le remplacer, a été désavoué et continue de l’être. Ces législatives vont lui être dangereusement mortifères, puisqu’il y va en solo, sans orchestre ; Benoît Hamon est allé chez les Communistes ; Jean-Luc Mélenchon est un rebelle, un insoumis et qui ne se considère plus trop de la maison socialiste. Que reste-t-il de locomotive pour tirer l’Internationale Socialiste ?

 Pour autant, l‘internationale Libérale, qui vient de hisser Cellou Dalein Diallo au firmament, n’a pas encore le dernier mot, du moins, dans les propos qui nous concernent, ici. La guerre contre le terrorisme éclabousse le leader de l’UFDG. Dans tous les pays du Sahel, on parle des insurrections menées par des Jihadistes peuls de connivences avec les Arabes et Touaregs.

Les manifestations de rue à Conakry et la détermination des jeunes de l’axe Hamdallaye-Bembetto-Coza ont fait peur même aux américains. L’ambassadeur des USA à Conakry, Alexandre Lascaris, l’a dit de façon contournée, cela n’a pas dû échapper à la perspicacité des leaders de l’UFDG, qui ont cherché à changer le fusil d’épaule, depuis, mais cela a-t-il été suffisant pour que cette Communauté Internationale révise sa position en ce moment, où les attentats redoublent d’ardeur ? Ce qui vient de se faire à Manchester ne joue pas en faveur des musulmans et des leaders d’obédience islamique, quelle que soit leur modération.

Ceci étant dit pour renvoyer dos à dos les deux forces en présence, il y a autre chose qui pourrait faire changer la donne: l’Europe est prise à la gorge par l’afflux effréné des migrants. Certains n’hésitent pas à dire que Frontex débordée en Méditerranée, à défaut de pouvoir renvoyer tous les migrants en Libye, ce qui est déjà condamnable par les organisations humanitaires, coulerait les embarcations remplies de migrants. Cela va faire jaser dans les jours à venir.

Comme on le voit, certaines politiques vont être revues dans les relations France-Afrique. Entre la mauvaise gouvernance et l’afflux massif des migrants attribués à l’Internationale Socialiste et les attentats djihadistes attribués aux islamistes peuls, lesquels sortiraient la tête de l’eau ? L’Europe sait-elle sur quel pied danser et à quel Saint se vouer ?

La venue de Emmanuel Macron au Mali n’a pas tout livré des cachotteries. La rupture du cordon ombilical ? Si on peut voir pourquoi les accords politiques signés en Guinée n’ont jamais été respectés et pourquoi la rupture de cette autre Françafrique gauchère se profile inéluctablement à l’horizon. A moins qu’on ne se trompe…

 Il est plus que temps pour chacun de balayer devant sa case.

Moïse Sidibé

 

Cet article Guinée: pourquoi les accords politiques parrainés et signés sous l’égide de la «Communauté internationale » ne sont jamais respectés? est apparu en premier sur Guinéenews.