Archief

Categories

Accord de Paris sur le climat

Trump annonce le retrait des USA de l’accord de Paris sur le climat !

L’information vient de tomber à la une des grands tirages de la presse internationale. Le président américain Donald Trump vient d’annoncer depuis les jardins de la Maison-Blanche le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris sur le climat, signé lors de la COP 21, en décembre 2015, comme il avait promis de le faire pendant sa campagne. Crédit photo : Susan Walsh/AP.

Selon le Figaro, la décision, annoncée ce jeudi soir, est une véritable déflagration, dix-huit mois après la signature de l’Accord historique. « Nous sortons mais nous reprendrons les négociations. Si nous y arrivons, tant mieux, sinon tant pis », a précisé le président américain, cité par la presse internationale.

Un coup très dur pour les 195 pays plus l’Union Européenne, et qui se sont engagés sous l’égide des Nations Unies, dans la lutte contre le réchauffement climatique sur la planète.

«  Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l’Amérique et de ses citoyens, les États-Unis se retireront de l’Accord de Paris sur le climat  », a annoncé Donald Trump depuis la Roseraie de la Maison Blanche, sous les applaudissements.

C’est donc après des semaines d’atermoiements, qu’il s’est prononcé ce jeudi 1er juin 2017, en faveur d’une sortie de l’Accord de Paris sur le climat et a promis de nouvelles négociations.

Le président des États-Unis tient ainsi une promesse de campagne au nom de la défense des emplois américains. Donald Trump s’était engagé à abandonner un accord multilatéral scellé fin 2015 dans la capitale française et voulu par son prédécesseur Barack Obama, et visant à limiter la hausse de la température moyenne mondiale.

«  Je ne veux rien qui puisse se mettre en travers de notre chemin  » pour redresser l’économie américaine, a déclaré le président américain qui a indiqué être prêt à négocier un nouvel accord climat «  dans des termes justes pour les États-Unis  ».

Que prévoit l’accord de Paris sur le climat ?

Selon RFI, cet accord, signé en décembre 2015 à Paris par 195 pays plus l’Union Européenne, à l’issue de plusieurs années d’âpres négociations, visait à limiter la hausse de la température moyenne mondiale en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Il établit le cadre d’engagements en vue de contenir la hausse de la température moyenne de la planète « nettement en dessous de 2°C  » par rapport aux niveaux pré-industriels.

Il fait partie de l’héritage de Barack Obama que Donald Trump avait promis de défaire pendant la campagne électorale au nom de la défense des emplois américains.

Contrairement au Protocole de Kyoto (1997), que les États-Unis n’avaient jamais ratifié, l’Accord de Paris n’impose rien. Chaque pays a fixé ses propres objectifs : Barack Obama s’était engagé à réduire d’un gros quart en 2025 les émissions Américaines, par rapport à leur niveau de 2005.

Les premières réactions dans le monde entier 

(1) Barack Obama a aussitôt jugé dans un communiqué que son successeur «  rejetait l’avenir  ». «  J’estime que les États-Unis devraient se trouver à l’avant-garde  », a déclaré dans un communiqué l’ancien président démocrate.

 » Mais même en l’absence de leadership américain  ; même si cette administration se joint à une petite poignée de pays qui rejettent l’avenir  ; je suis certain que nos États, villes et entreprises seront à la hauteur et en feront encore plus pour protéger notre planète pour les générations futures  « , a affirmé l’ancien président américain.

Bill de Blasio, le Maire de New York, touchée par de nombreux événements climatiques ces dernières années, a fustigé une décision «inadmissible» aux conséquences «destructrices».

(2) Le chef de l’État français Emmanuel Macron a téléphoné à Donald Trump. Selon le Figaro, il lui a rappelé que « rien n’est renégociable ». « Je considère qu’il commet là une erreur pour les intérêts de son pays et de son peuple, et une faute pour l’avenir de notre planète », a déclaré Emmanuel Macron dans une allocution jeudi soir.

« Les États-Unis ont tourné le dos au monde mais la France ne tournera pas le dos aux Américains. La France n’abandonnera pas le combat », a-t-il dit cité par la presse françaises. Les deux pays « continueront à travailler ensemble, mais pas sur le sujet climat », selon l’entourage du président Emmanuel Macron.

(3) Angela Merkel, la Chancelière Allemande « regrette » cette sortie des États-Unis. « L’accord de Paris va perdurer. Le monde peut continuer à compter sur l’Europe pour le leadership global dans la lutte contre le changement climatique  », a promis le Commissaire Européen à l’Action pour le climat, Miguel Arias Canete dans un communiqué, en «  regrettant profondément la décision unilatérale de l’administration Trump  ».

Le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, a jugé «gravement erroné» le choix du président américain, tout en promettant de garder le cap.

(4) Dans une déclaration commune, les Gouvernements Français, Allemand et Italien disent qu’ils regrettent la décision Américaine. Ils « croient fermement » que l’Accord de Paris ne peut pas être renégocié.

(5) Anne Hidalgo, la Maire de Paris, a déploré une « erreur aux conséquences dramatiques ». Et annonce l’illumination de l’hôtel de ville en vert, ce 1er Juin à 22 heures.

Comment les États-Unis pourraient-ils s’en sortir ?

Selon Ouest France, l’article 28 de l’Accord de Paris précise que les pays désireux de le quitter sont dans l’obligation d’attendre trois ans après son entrée en vigueur. Leur départ ne devient ensuite effectif qu’après un an. Ratifié en Septembre 2016 par Washington, l’accord est entré en vigueur le 4 Novembre dernier, ce qui porte à Novembre 2020 une sortie du traité, date qui est aussi celle de la prochaine élection présidentielle Américaine.

Donald Trump pourrait toutefois réduire ce délai à seulement un an en sortant de la Convention-Cadre sur le climat des Nations unies de 1992, rattachée à l’accord de 2015.

Plus risquée, une sortie de cette convention signée sous l’Administration républicaine de George H. W. Bush libérerait du même coup les États-Unis de toutes les obligations de Paris.

Mais elle ferait de Washington « un paria international sur le réchauffement climatique », prévient le Directeur du programme d’économie de l’environnement de l’Université de Harvard, Robert Stavins.

Quel sera l’impact de cette décision ?

Ouest France, estime que la décision politique de Donald Trump n’aura qu’un impact limité : les États les plus peuplés et les plus industrialisés, à commencer par la Californie (39 millions d’habitants), ont adopté des objectifs très supérieurs aux critères fédéraux en matière d’énergies renouvelables ou d’automobile propre. La Maison-Blanche n’a pas le pouvoir de les démanteler.

Si des États-Unis démissionnaires continuaient de participer pendant trois ans aux discussions sur la mise en œuvre de l’accord, ils « pourraient rendre plus difficiles l’adoption des règles de Paris », estime Daniel Bodansky, professeur de droit à l’Arizona State University.

Surtout, le retrait voulu par Trump pourrait faire gonfler la facture pour l’UE et les autres pays leaders qui se sont engagés à soutenir économiquement les pays en voie de développement. En attendant, une armée d’ONG a déjà juré de contester devant les tribunaux une sortie de l’Accord de Paris.

Comment vont réagir les autres grandes puissances ?

Les conséquences de ce retrait vont aussi dépendre de la réaction des autres pays. Certains, comme la Chine, ont déjà réaffirmé leur attachement à l’Accord de Paris. « La Chine maintiendra ses responsabilités concernant le changement climatique », a assuré le Premier ministre, Li Keqiang, lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi à Berlin aux côtés de la Chancelière Allemande, Angela Merkel.

La Russie a, elle aussi, redit la « grande importance » du texte tout en reconnaissant que « l’efficacité de cet accord risquait d’être réduite sans certains participants clés ».

Voilà ce que l’on sait ce soir de la décision du Président Donald Trump annonçant le retrait des Etats Unis de l’Accord de Paris sur la lutte contre le changement climatique.

Une synthèse de Condé Abou, à Washington DC, USA pour Guinéenews©

Cet article Trump annonce le retrait des USA de l’accord de Paris sur le climat ! est apparu en premier sur Guinéenews.