Archief

Categories

accompagnement

Kindia : Les administrateurs territoriaux s’impliquent pour sécuriser les examens nationaux

Les responsables du ministère de l’Administration du territoire et de de décentralisation, notamment les sous-préfets, les préfets et les gouverneurs de régions font désormais partie de ceux qui vont assurer la sécurisation des examens nationaux. Cette décision a été prise ce samedi 27 mai 2017 par le ministre Ibrahima kalil Konaté à Kindia à l’occasion de la clôture des travaux de l’atelier régional préparatoire des examens nationaux 2017.

Pour ce qui est de cette année, les moyennes annuelles de cours qui accompagnent souvent les différents candidats aux examens nationaux ne seront pas prises en compte. Cette décision a été prise il y a quelques jours par le patron du département de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation.

Le ministre Ibrahima Kalil Konaté parle de la particularité de ces examens de cette année : « On a associé l’administration du territoire à travers les sous-préfets, les préfets et les gouverneurs par rapport à la sécurisation des épreuves. Les textes disent que ne doivent corriger que les professeurs chargés des cours en terminal pour le baccalauréat, en 10ème année pour le BEPC et en 6ème année pour l’entrée en 7ème année », a-t-il affirmé.

Cette décision du ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation est hautement salué par les autorités locales. « Nous apprécions vraiment cette décision à sa juste valeur et nous ferons tout pour mériter cette confiance afin que les examens de cette année soient organisés dans les meilleurs conditions », a affirmé Hadja Sarangbè Camara, gouverneur de Kindia.

Devant les directeurs communaux et préfectoraux de l’éducation de la région administrative de Kindia, Boké et la zone spéciale de Conakry qui ont pris part à cet atelier régional préparatoire des examens nationaux, le ministre Konaté n’a pas hésité de fustiger les méthodes d’évaluation dans les écoles avant d’inviter ces acteurs de l’éducation à l’accompagner dans cette nouvelle démarche. « Les méthodes d’évaluations dans les écoles créaient des problèmes ; quand les enfants sont bien formés et ils sont bien évalués, le résultat ce sont des élèves très biens qui seront à l’université et qui peuvent faire de notre pays demain un pays émergent », a-t-il ajouté.

Si jusqu’ici, c’est l’inspection générale de l’éducation qui s’occupait de l’organisation de ces examens, cette année tel n’est pas le cas. La tâche est désormais confiée à la direction nationale de l’enseignement secondaire. Autre information, c’est qu’en lieu et place des attestions d’admission, c’est plutôt le certificat d’étude élémentaire qui est l’équivalent d’un diplôme qui sera donné aux enfants.

Cet article Kindia : Les administrateurs territoriaux s’impliquent pour sécuriser les examens nationaux est apparu en premier sur Guinéenews.