Archief

Categories

Aboucara Sylla

Aboubacar Sylla : « On n’a pas été remorqués par l’UFDG pour aller à l’Assemblée nationale »

Elus députés en 2013 sur la liste nationale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo ont décidé de nouer une alliance politique en vue des prochaines échéances électorales. Ils l’ont confirmé lors  d’une conférence de presse qu’ils ont organisée, à Conakry hier lundi 3 juillet 2017.

Pour le porte-parole de l’opposition, si l’UFDG a accepté de le placer avec Mouctar en haut de sa la liste, c’est parce qu’ils comptaient beaucoup pour ce parti. Ce n’est, pas une faveur qui leur a été accordée, dit-il. « Je me sens toujours gêné de revenir sur cette question. On présente notre présence sur la liste de l’UFDG comme étant une faveur qui nous est accordée par l’UFDG, comme un cadeau qui nous est offert, comme si on a été remorqués par l’UFDG pour aller à l’Assemblée nationale. On n’oublie souvent qu’il n’y a pas de cadeau en politique. Il n’y a aucune raison pour que M. Mouctar Diallo et moi figurions en haut de la liste de l’UFDG si on ne lui apportait rien, si on n’était susceptibles de lui apporter quelque chose dans l’avenir. », a-t-il affirmé.

Lors de ces législatives, l’Union démocratique de Guinée (UDG) de Mamadou Sylla a eu trois députés sur la liste du RPG Arc-en-ciel. Aboubacar Sylla fait remarquer qu’à ce niveau on ne fait pas de bruit : « Il y a un autre cas plus flagrant dont on ne parle que très peu, c’est le cas de l’UDG-RPG-Arc-en-ciel. L’UDG a eu trois députés sur la liste du RPG Arc-en-ciel. »

Insistant sur le fait que son élection à l’Assemblée nationale n’est pas un cadeau de l’UFDG, le président de l’Union des forces du changement (UFC), indique qu’en tant que directeur de campagne, il s’est investi à fond. Ce qui aurait permis à la liste de l’UFDG d’avoir plus de députés : « On n’oublie que lors des élections législatives, j’étais le directeur de campagne de notre liste commune. Je me suis engagé à fond pour que la liste sur laquelle figurait mon nom puisse engranger le maximum de suffrages. Donc ce n’est pas un cadeau. On s’est battus. M. Mouctar Diallo a participé à la campagne à l’intérieur du pays. Et toutes les personnes qui sympathisent avec les NFD, l’UFC ou qui sont nos militants et responsables ont voté pour la liste de l’UFDG à cause de notre présence sur cette liste-là. Je crois qu’il faut très bien comprendre le mécanisme des listes communes. »

Alors, créer une alliance, c’est pour permettre aux membres de ladite alliance d’exister sur la sphère politique du pays, ajoute Aboubacar Sylla. « Ce n’est pas parce que nous frustrés au niveau de l’UFDG que nous avons créé ce front. Mais il faut que nous fonctionnions, que nous existions. A partir du moment qu’une alliance n’est pas envisageable, en tout cas au premier tour, avec un parti comme l’UFDG, il faudrait que nous nous organisions pour nous donner le maximum de chance d’exister sur la scène politique, donc de gagner des électeurs, des sièges », a précisé l’ancien ministre de la communication.