Archief

Categories

abeilles

Guinée – Manque de services sociaux de base : Le calvaire des populations de Férigandé, à Tougué

Les 2447 personnes du district de Férigandé dans la commune rurale de Konah, Tougué sont confrontées à un manque criard d’eau potable, de poste de santé et d’écoles. Cette situation déplorable a interpellé la rédaction locale de Guinéenews© qui a fait un déplacement pour vivre les réalités de ces pauvres populations.

A accès difficile dû à un relief très accidenté, le district de Férigandé est situé à la limite de la préfecture de Tougué et celle de Koubia. Les populations de cette localité sont en manque de tout : eau potable, poste de santé, école…bref les services sociaux de base y manquent cruellement laisssnt les populations à la merci de la nature.

Pour obtenir de l’eau, elles sont obligées de braver parfois les abeilles et partager la faible quantité d’eau se trouvant dans une source avec les vaches. « Nous gagnons difficilement de l’eau, si nous venons le matin, on peut faire parfois 3 heures de temps avant d’obtenir de l’eau, parfois même on peut trouver que le dispositif que nous avons installer pour recueillir cette eau est dérangé par les vaches qui y viennent aussi. Vers 11heures, on trouve souvent qu’il y a des abeilles qui envahissent le lieu ; il nous faut les braver sinon retourner sans avoir de l’eau », précise Fatoumata Binta Diallo, habitante dudit district.

Fatoumata Diariou Diallo habitante de la localité ajoute : « c’est extrêmement dur pour nous de vivre ici ; l’eau c’est la vie et parfois, on peut trouver qu’il n’y a pas d’eau  à la sourcesurtout vers le soir. Et pourtant, c’est là que nous buvons, faisons le linge, tous nos besoins en eau c’est ici. »

Juste à côté de la mosquée, nous avons constaté la présence d’un puits amélioré mais qui n’est pas utilisé faute d’eau.

Sur le plan de la santé, les populations de Férigandé sont obligées de faire entre 10 et 15 km pour se soigner. « Nous sommes obligés parfois de transporter nos épouses dans des hamacs dans les postes de santé soit à Koubia ou dans le district de Parawol quand il s’agit de faire un accouchement », nous a déclarés Aguibou Baldé. Pour lui, ils ignorent l’existence de l’Etat car, a-t-il insisté, la population de Férigandé ne devrait pas être dans l’étant actuel au 3ème millenaire.

S’agissant de l’éduction, nous avons constaté la présence d’enfants en âge d’aller à l’école mais qui n’y vont pas par manque d’écoles. Sur la question, le 2ème Imam de la localité précise : « nous avons plus de 100 enfants à Férigandé, mais pour les scolariser c’est tout à fait des problèmes. Soit on les confie a Konah centre ou ailleurs et cela n’est possible que pour ceux qui ont des parents dans ces localités. Les autres qui n’ont ni moyens ni parents, leurs enfants restent à la maison comme on n’a pas encore une école. »

Face à ces tristes réalités évoquées par les citoyens de Férigandé, nous avons rencontré le maire de la commune rurale de Konah. El Hadj Abdoulaye Diallo nous a laissés entendre qu’il s’est employé depuis toujours pour aider cette population à sortir de la situation difficile dans laquelle elle est plongée. Selon lui, un hangar servait d’école communautaire mais elle n’avait pas duré.

Tous les citoyens avec lesquels la rédaction locale de Guinéenews© a échangé, lancent un appel à l’endroit du gouvernement, des projets et programmes (institutions internationales), des organisations non gouvernementales et toute autre bonne volonté pour leur venir en aide afin de sortir de cette vie difficile.

SOS donc pour le district de Férigandé commune rurale de Konah, dans la préfecture de Tougué qui manque presque de tout, mettant en péril l’avenir des enfants en âge de scolarité et les femmes vers d’interminables corvées journalières.

Cet article Guinée – Manque de services sociaux de base : Le calvaire des populations de Férigandé, à Tougué est apparu en premier sur Guinéenews.