Archief

Categories

Abdoulaye Sylla

Emeutes de Boké : les vraies raisons, selon son député uninominal

Le député uninominal de Boké Abdoulaye Sylla s’exprimant ce mercredi sur Espace FM sur les causes de la situation qui prévaut dans sa préfecture,  a déclaré qu’elles sont profondes. Pour lui, l’eau et d’électricité que réclament les manifestants ne sont que des gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase.

« Je comprends ce qui se passe à Boké parce que j’ai plusieurs fois dénoncé ce qui se passe ici malheureusement. Je n’ai pas eu d’oreilles attentives. Il faut reconnaitre que le problème d’eau et d’électricité est une goutte d’eau qui a fait déborder le vase. C’est une suite de frustrations pour les populations de Boké qui s’est accumulée et quand l’accumulation est de trop, elle éclate. Pour preuve, vous ne pouvez pas indiquez aujourd’hui à Boké qui est à la base de ces mouvements. C’est-à-dire, c’est toute la population, jeunesse, femme…tout le monde est concerné. Ils ont d’abord commencé à dénoncer la pollution de l’environnement par les sociétés minières.  Rappelez-vous que Boké a toujours été une zone minière. Bien avant l’indépendance la bauxite a toujours été exploitée et en 1973 la CBG est venue, mais malheureusement les sociétés n’ont pas fait bénéficier à fond les populations de Boké. La CBG installée en 1973 et parallèlement à la CBG, ils ont créé l’Office d’Aménagement de Boké (OFAB) qui dans les conditions normales devaient s’occuper de l’exploitation de la bauxite, des problèmes sociaux économiques et de développement de la région de Boké. L’OFAB a été finalement supprimée et on a créé l’ANAIM. Jusqu’en 1986, Boké bénéficiait d’une somme de près de 3 milliards de FG que la CBG versait, mais cette somme était ignorée par les autorités préfectorales d’alors (…) Donc, on s’est rendu compte que Boké n’était pas informé et pour solution, on a dit que puisque Boké ne connait pas que la CBG lui verse les trois milliards, maintenant on lui donne 200 millions. Donc de 3 milliards on est venu à 200 millions.

C’est pour dire que le problème de courant et d’eau est une réalité mais il ya d’autres réalités qui pèsent plus sur la population de Boké. C’est le manque d’emplois pour les jeunes et surtout le comportement de la dernière société qui vient de s’installer, la SMD, qui pratiquement fait de Boké une ville qu’on ne peut qualifier parce que quand vous rentrez à Boké aujourd’hui, ce qui vous impressionne, c’est le mouvement des camions qui circulent à une allure telle qu’on ne peut pas dire qu’ils circulent dans une ville. Il y a des accidents récurrents et personne ne s’en occupe.

Donc, ce sont des problèmes réels qui sont à Boké, ce n’est ni politique, ni des problèmes de personne. C’est des problèmes réels et si des solutions ne sont pas trouvées et qu’on continue de faire des promesses, on ne peut pas résoudre le problème ».

Cet article Emeutes de Boké : les vraies raisons, selon son député uninominal est apparu en premier sur Guinéenews.