Archief

Categories

9eme

Souffrant d’une drépranocytose aiguë, un jeune élève et ses parents demandent aide !

« Depuis une semaine, je ne ferme pas les yeux, je ne peux ni m’asseoir ni m’arrêter. Je souffre énormément, je suis sur le point de mourir si on ne vient pas à mon secours…»

Moussa Traoré, élève en 9ème année et âgé de 17 ans souffre depuis 2013 de la drépanocytose. Depuis une semaine, sous le poids accompagné d’une douleur intense au niveau de sa cuisse droite, l’adolescent n’arrive plus à s’asseoir ni à se tenir débout. Couché dans son lit de malade à domicile à Bentoutayah, dans la commune de Coyah, Moussa Traoré dont les larmes ne se sèchent pas, continue à crier au secours.

« Je souffre de cette maladie depuis 2013 quand je faisais la 7ème année. Nous avons été dans plusieurs hôpitaux, les médecins nous disent que je ne peux pas guérir, mais qu’ils n’ont que le calmant. Cette année, ma maladie s’est aggravée alors que je fais la 9ème année. Depuis une semaine, je ne ferme pas les yeux, je ne peux ni m’asseoir ni m’arrêter. Je souffre énormément, je suis sur le point de mourir si on ne vient pas à mon secours », s’est lamenté Moussa Traoré.

Son père Abdoulaye Traoré, muezzin de son état, lance un SOS aux autorités et aux personnes de bonne volonté. « Le médecin me dit que mon enfant est drépanocytaire. Il souffrait de cette maladie depuis qu’il était trop petit. Lorsqu’il est arrivé en 7ème année, il a commencé à boiter. Quand nous sommes partis à l’hôpital, les médecins nous ont dits que sa maladie est incurable. Ils nous ont fait des petites piqûres. Aujourd’hui, sa maladie s’est aggravée, il a même abandonné les études », a expliqué le sage Traoré.

Avant de poursuivre : « il y a juste une semaine, quand Moussa a voulu se lever, il m’a dit papa, mon pied est cassé. Je lui ai demandé comment il a su, il m’a répondu qu’il a entendu un bruit et que c’est sur son pied sur lequel il boite. Je lui ai encore demandé s’il pouvait se lever. Il m’a dit non et il a commencé à pleurer. C’est ainsi que j’ai appelé au secours et les voisins sont immédiatement venus. Nous avons été à l’hôpital préfectoral de Coyah. Après l’avoir passé à la radiographie, ceux-ci nous ont orientés vers le CHU Donka. Je vous avoue que dans les différents hôpitaux que nous visités, le coût n’est pas à ma portée. Difficilement, je gagne le prix d’un sac riz alors qu’ils me demandaient 30 millions et voir plus. C’est pourquoi, je lance un SOS aux autorités et aux personnes de bonne volonté, Dieu les payera », a lancé Abdoulaye Traoré apparemment très désespéré.

Les parents sont joignables sur les numéros 00224 664 28 94 71/ 00224 628 86 45 11.

Cet article Souffrant d’une drépranocytose aiguë, un jeune élève et ses parents demandent aide ! est apparu en premier sur Guinéenews.