Archief

Categories

87 observateurs

Marche des opposants: la société civile a déployé 87 observateurs sur le terrain

La manifestation de l’opposition dite républicaine qui a mobilisé des milliers de personnes ce mercredi 2 août, s’est terminée à l’esplanade du stade du 28 septembre sans aucun acte de violence, a-t-on constaté.

‘’Alpha Condé 7 ans pour rien’’ ; ‘’Touche pas à ma Constitution’’ ; ‘’réparer nos routes’’ ; ‘’Non à un troisième mandat’’  sont, entre autres slogans qu’on pouvait lire sur les pancartes et les banderoles. Pour joindre l’acte à la parole, les leaders Papa Koly Kourouma, Dembo Sylla, Makanéra Kaké, Cellou Dalein Diallo et autres, ont tour à tour dénoncé comme d’habitude la mal gouvernance du régime en place avant d’inviter leurs militants à rester mobilisés pour une autre marche projetée pour le 9 août prochain. Une manif qui, probablement, se déroulera à la corniche sud pour exiger l’application de l’accord politique du 12 octobre et dire non à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Globalement, jusqu’à la fin de la manifestation à 15 heures, aucun acte de violence n’a été enregistré côté manifestants comme côté forces de maintien d’ordre. Toutes choses qui ont amené le chef de file de l’opposition a félicité les forces de l’ordre pour leur comportement républicain.

L’appel à la non-violence lancée par le chef de l’opposition a été entendu suite à la discipline observée durant le parcours du carrefour Cosa jusqu’au lieu du meeting. Seulement, d’après Sékou Koundouno, coordinateur national de la plate-forme balai citoyen, membre de la société civile, une collision entre deux motards au niveau du carrefour « Gnariwada » a provoqué quatre blessés graves dont l’un a succombé à ses blessures plus tard à l’hôpital.

« Nous sommes au nombre de 87 observateurs dont 10 au niveau du centre opérationnel, 37 observateurs mobiles et 50 fixes de l’axe Cosa à l’esplanade du stade du 28 septembre. Nous estimons les manifestants de 15 000 à 20 000. Mais il faut signaler qu’à l’entame de la marche à Cosa, il y avait une marrée humaine qui pouvait attendre 50 000 à 60 000 personnes, mais au fur et à mesure qu’on s’approchait du lieu de rassemblement, certains manifestants, à cause de la fatigue et de la distance qu’ils pouvaient parcourir, ont rebroussé chemin. Il n’y a pas eu d’acte de violence, mais il y a seulement eu au niveau du carrefour « Gnariwada », une collision entre deux motards ayant provoqué la blessure de quatre personnes dont trois cas graves et l’un vient de rendre l’âme », témoigne Sékou Koundouno qui promet de donner un bilan total après le retour des manifestants.