Archief

Categories

80 millions GNF

Thianguel Bori: les contractuels communautaires coûtent plus de 80 millions par an à la localité

80 millions de francs guinéens. C’est la somme que les habitants de la sous-préfecture de Thianguel Bori, situé à 75Km de la commune urbaine de Lélouma déboursent pour payer les enseignants communautaires du collège de la localité. Ces enseignants contractuels sont pris en charge par les villageois pour permettre à l’école de fonctionner. Et surtout donner l’occasion aux enfants du village de bénéficier des cours à l’instar de leurs amis des autres sous-préfectures.

A Thianguel Bori, les 26.342 habitants cotisent chaque année pour faire face à cette situation en attendant l’intervention de l’Etat. Mais pour combien de temps? Quand on sait que ce montant de 80 millions est en dessous de la réalité. La population s’accroît et le nombre d’élèves et de salles de classe augmentent au fur et à mesure que la sous-préfecture s’agrandit.

Pour le sous-préfet, Bakary Touré, la situation est loin d’être améliorée puisque l’Etat tarde à soulager les populations de la localité malgré des démarches effectuées auprès des responsables de l »Éducation.

  « A Thianguel Bori, nous avons un seul collège pour un effectif de 200 élèves dont 113 filles. Ils sont encadrés par six professeurs. Mais ce nombre est insuffisant parce qu’il ne couvre pas toutes les matières », explique le sous-préfet avant d’évoquer le cas des écoles primaires où il y a aussi un manque d’enseignants:  » nous avons vingt trois écoles  réparties entre les 11 districts pour un personnel titulaire de 33 enseignants et 22 contractuels communautaires avec un effectif de 2 887 élèves », nous dévoile Bakary Touré.

Et selon toujours le sous-préfet, pour remédier à cette difficulté, les acteurs de l’éducation ont trouvé une solution. Ils ont constitué des classes multigrades et font des cours à mi-temps. Mais cela ne suffit pas. Les parents d’élèves sont obligés de mettre la main à la poche.

« Pour combler ce vide, les communautés recrutent des contractuels. Et pour la seule année scolaire 2016-2017,  La somme de 80 025.000 GNF a été déboursée », nous informe le sous-préfet.

Revenant sur la question de vétusté de certains établissements scolaires, Bakary Touré déplore cette situation et demande de l’aide auprès des autorités et des personnes de bonne volonté pour restaurer ces écoles et faire  au besoin incompressible et impérieux du personnel enseignant qui manque de façon criarde.

Abdourahamane Barry, de retour de Thianguel Bori, Lélouma pour Guineenews