Archief

Categories

8 correcteurs exclus de la gestion des examens

Faranah-BEPC : 8 correcteurs exclus de tout le processus de gestion des examens nationaux

Quelques jours après le démarrage des corrections, des irrégularités dues à la corruption très poussée de certains correcteurs ont été constatées suite à une offensive de l’Inspecteur régional de l’Education pendant la supervision. Ces irrégularités allant dans le sens de décrédibiliser les examens nationaux à Faranah ne sont autres que la présence de signes particuliers sur les copies des candidats et l’attribution de notes indues aux ‘’clients’’ (candidats). Sur certaines feuilles, ces correcteurs indélicats attribuent 16 de moyenne alors que le candidat mérite 5 de moyenne. Ce qui a été constaté par l’Inspecteur régional de l’Education à l’occasion de sa supervision. Ces irrégularités ont été constatées dans les matières suivantes : Histoire, Biologie, Français, Education civique et Morale, Physique et Chimie.

Au total, 8 correcteurs sont impliqués dans cette affaire. Ayant été informé, le correspondant local de Guineenews a rencontré le premier responsable de l’Education dans la région de Faranah, Mory Moussa Camara, qui s’explique en ces termes: « Voilà ce qui s’est passé. C’est grâce à notre vigilance. Parce que, c’est prescrit que les signes particuliers sont interdits. Mais, qu’est-ce qu’on a remarqué ? On a remarqué qu’il y avait certains signes particuliers. Quand on veut écrire ‘’Traité’’, on met le ‘’T’’ en gras ou bien à la place de ‘’Réponse’’, on met ‘’Allure du sujet’’. Beaucoup de situations comme ça ont attiré notre attention. Et on est reparti aux copies. On a dit qu’on va faire l’investigation jusqu’aux copies. On est allé aux copies, les correcteurs ont été interpellés avec quelques échantillons de copies. Ce comportement est de nature à nous discréditer. On aurait déjà fini avec les résultats. C’est pourquoi, on a pris tout un groupe pour reprendre la correction. »

Selon des sources, c’est un groupe d’enseignants qui aurait organisé cela en retirant de l’argent à certains candidats depuis la période d’internat. Selon les mêmes sources, 3 filles auraient été enceintées par ces correcteurs expulsés. Nous y reviendrons.

De Faranah, Facély Kalman Keita pour Guineenews