Archief

Categories

72h du livre

Théâtre : La pièce “l’Afrique en collection Harlequin” séduit le publi guinéen

“L’Afrique en collection Harlequin”, une pièce de théâtre écrite par Emmanuel Lambert un jeune Français et dont la mise en scène a été réalisée en commun avec Tawuly création une troupe guinéenne, est l’un des événements qui ont donnés une autre dimension culturelle à la journée du lundi 25 avril dans le cadre de l’événement Conalry, capitale mondiale du livre.

Accompagnés par des notes musicales jouées par Boniface Haba le guitariste et Tawel Camara à la percussion, les deux personnages King Sax interprété par Emmanuel Lambert et Zéé dont le rôle a été joué par Djenab Barry, ont su charmer par des danses, des déclamations et par le jeu de rôles. Avec pour message, de faire comprendre au public l’histoire d’une femme étant seule au foyer car son mari a voyagé et qui s’est révoltée contre ce dernier car il ne prenait pas soin d’elle et qu’il préférait dépenser toute son économie avec d’autres.

Emmanuel Lambert de la compagnie théâtrale “Buldozac” et créateur de la pièce nous a expliqués que l’envie d’écrire ce texte vient d’une situation qu’il a vécue : “ Je relate une altercation à laquelle j’ai assisté et qui opposait un homme qui a quitté son pays, qui dépense son argent avec d’autres donc qui l’envoie plus à sa femme et une femme au coeur meurtrit qui a toujours attendu son mari. « 

Pour Sansy Kaba Diakité commissaire général de Conakry, capitale mondiale du livre, le jeune artiste français a gagné son respect de par sa volonté de venir se produire sur la scène guinéenne : “ Il avait envie d’être en Guinée pour présenter son oeuvre malgré que les conditions financières n’étaient pas réunies et il l’a fait. Cela veut dire qu’à coeur vaillant, tout est possible. « 

Diplômée de l’Institut supérieur des Arts de Guinée (ISAG), Djenab Barry “Zé” est revenue sur les conditions de réalisation de la pièce : “ Les répétitions ont été dures car on a eu que cinq jours d’intenses travaux, on pouvait travailler de 8h à 15h et c’était vraiment fatiguant. Aujourd’hui, Dieu merci car le résultat a été apprécié par le public”.

Sur l’événement culturel majeur qui draine peu à peu le monde littéraire et culturel vers la Guinée, Emmanuel a invité les jeunes Guinéens à revenir à la source du savoir : “ Pour moi, la jeunesse guinéenne doit mettre l’occasion à profit pour renouer avec sa culture et aussi, pour se réconcilier avec la lecture si elle veut nourrir sa vie professionnelle et sociale d’idées constructives. « 

“C’est une première pour moi de suivre une pièce de théâtre et je m’attendais pas à être sous son charme et je vois qu’au-delà du livre, cet événement peut être une vraie école pour la jeunesse guinéenne ”, a affirmé Bintou Camara étudiante à l’université Général Lansana Conté de Sonfonyah.

Après la pièce de théâtre qui a ébloui plus d’un, le jeune auteur français a signalé à l’assistance que le scénario est en vente dans les stands.

Cet article Théâtre : La pièce “l’Afrique en collection Harlequin” séduit le publi guinéen est apparu en premier sur Guinéenews.

Capitale Mondiale du Livre : Conakry reçoit la plaque

C’est avec honneur et fierté que les autorités guinéennes ont reçu la plaque de capitale mondiale du livre des mains du Maire de Wroclaw qui a passé le témoin à son homologue de Conakry, a-t-on constaté ce samedi, 22 avril 2017 au stade du 28 septembre sis dans la commune de Dixinn.

Un rêve devenu réalité grâce à la persévérance de Sansy Kaba Diakité, Commissaire général CCML qui depuis près d’une décennie, se bat pour sortir la littérature guinéenne de l’ombre. Cet effort lui a été reconnu par le président de la République, Alpha Condé en présence des cadres du ministère de la Culture et des Sports.

Emu pour ce choix porté à son pays, faisant ainsi de sa capitale, la 3ème ville africaine à porter cet événement littéraire mondial et la première ville africaine francophone à être désignée Capitale Mondiale du Livre par l’UNESCO, Alpha Condé se dit rassuré d’avoir des Hommes de lettres qualifiés et un animateur endurcit, Sansy Kaba pour pouvoir mener à bien, cette noble mission et faire en sorte que la Guinée renoue avec son passé sur le plan culturel.

Egalement, le chef de l’Etat guinéen n’a pas manqué de remercier l’UNESCO avant d’afficher son engagement à promouvoir la lecture et le livre à travers la mise en place d’une usine de confection de livres et de cahiers déjà en construction.

Faut-il rappeler que cela n’est juste qu’une goutte d’eau dans l’océan quand on sait que la Guinée ne dispose pas de politique nationale sur le livre et la lecture ou encore des accords tels que Florilège et Nairobi qui ne sont pas appliqués à ce jour. Des questions qui peuvent bien trouver leur réponse d’ici la fin de cet événement heureux, Conakry Capitale Mondiale du Livre, le 22 avril 2018.

Cet article Capitale Mondiale du Livre : Conakry reçoit la plaque est apparu en premier sur Guinéenews.