Archief

Categories

72 heures du livre

Littérature : “Kankan ville d’honneur” des 72 heures du livre, ce qu’en pensent les Kankanais

Le jeudi 27 avril, la délégation de l’événement “Conakry, capitale mondiale du livre” et quelques hommes de lettres étaient du côté de Kankan, ville invitée d’honneur lors de la neuvième édition des “72 heures du livre” à Conakry.

Votre quotidien en ligne Guineenews a fait un petit micro trottoir dans le Nabaya.

Pour le député Sékouba Konaté de Kankan, reconnaître les mérites de William Sassine, c’est rendre hommage à tous les ressortissants de Kankan : ” Cet hommage qu’on rend à Sassine et à sa famille est un réconfort moral pour tout Kankan même s’il est à titre posthume. Choisir Sassine pour le grandir, est une fierté pour la jeunesse de Kankan et elle doit s’inspirer de ses oeuvres pour qu’un jour, l’humanité reconnaisse leur mérite à l’image de William Sassine”, a-t-il affirmé.

Le député de Kankan soutient que les livres saints ont humanisé le monde et de ce fait, il ne trouve pas de raison que la jeunesse tourne le dos à la lecture.

Ensuite, le gouverneur de la région de Kankan Mohamed Gharé n’a pas été indifférent au choix porté sur sa circonscription : ”Kankan est une ville historique qui tire son nom traditionnel de “Nabaya” qui veut dire “Kankan est la ville de tout le monde ; c’est une ville d’hospitalité. Etre invitée d’honneur va permettre à la jeunesse de comprendre que la lecture a une importance capitale dans son épanouissement et surtout dans la lutte pour développer la ville”.

Pour l’ancien directeur général de la police nationale, la lecture est pour l’esprit humain, ce que la sève représente pour un arbre car selon ses mots, “elle permet à un individu de se connaître et de découvrir les autres, elle développe la capacité d’analyse et de contradiction d’une personne”.

Hamza Kaba directeur national adjoint livre et lecture publique au ministère de la culture, des sports et du patrimoine historique a pour sa part, invité les guinéens à être fier du label “Conakry, capitale mondiale du livre” car la Guinée est le premier pays francophone à l’organiser.

Poursuivant, il a ajouté : “Kankan est l’une des villes de la Guinée qui a produit beaucoup plus d’auteurs et nous y sommes venus pour rendre hommage à ces écrivains à travers William Sassine afin que le monde littéraire guinéen se sente concerner”.

“Nous espérons qu’à travers cet événement, les élèves de Kankan comprendront qu’en prenant courage et en épousant le sérieux dans la recherche de la connaissance par la lecture, ils pourront un jour occuper des postes de responsabilité et changer ce pays”, a souligné Mamady Doumbouya proviseur du lycée Mory Findjan Diabaté.

Elève du lycée Mariame Gouabé, Fanta Condé nous a confiés : ” Nos encadreurs nous disent à tout moment que les études sont liées à la lecture et aujourd’hui, nous comprenons que le livre est un vecteur d’épanouissement. Je crois qu’avec l’exposition des livres qui aura lieu, nous allons en profiter pour acheter quelques oeuvres dont nous entendons parler mais qui sont difficiles à voir à Kankan. « 

Cette visite de l’équipe de “Conakry, capitale mondiale du livre” à Kankan la ville invitée d’honneur, a été mise à profit pour découvrir la danse “Mamaya” héritage culturel lors d’une cérémonie qui a réuni les autorités et les autochtones.

Cet article Littérature : “Kankan ville d’honneur” des 72 heures du livre, ce qu’en pensent les Kankanais est apparu en premier sur Guinéenews.

Le premier ministre Mamady Youla clôture « les 72h du livre », à Conakry

C’est sur une note de satisfaction et de formulation de voeux que ce le premier ministre Mamady Youla a fermé les portes et fenêtres des 72 heures du livre, ce mardi 25 avril, a constaté sur place Guineenews.

Lancée le 23 avril dernier à Conakry, la neuvième édition de cet événement culturel et littéraire qui promeut la lecture et le livre, a enregistré la présence du chef du gouvernement guinéen et de quelques membres de son équipe, de l’ambassadeur du Sénégal et de sa délégation et des acteurs du monde littéraire pour sa clôture,

La cérémonie a débuté par la remise du prix du concours du “jeune écrivain” par un jury dont le Dr Alhassane Chérif écrivain et psychologue était le président. Et David Kékoura Béavogui auteur du texte “S.O.S jeunesse, Mamadouba Marie Diallo avec “Jeunesse et mondialisation” et Doussou Kaba pour “les larmes intérieures d’une grande soeur” ont été les trois heureux bénéficiaires.

Après avoir effectué la remise des cadeaux, Moustapha Naïté ministre guinéen de la jeunesse et de l’emploi jeunes, a indiqué que le gouvernement accompagnera les lauréats après un entretien avec eux.

Ensuite, le chef du gouvernement Mamadi Youla a rappelé que la fête des 72 heures du livre, s’effectue dans le cadre de l’année consacrée par l’UNESCO et par la communauté internationale au livre en Guinée.

Poursuivant, il a souligné qu’avec le livre,  » on peut partir de n’importe quel point pour arriver à la destination souhaitée parce que grâce au livre, on a un horizon ouvert sur l’infini. « 

Pour sa part, Sansy Kaba Diakité a fait savoir que les dix textes sélectionnés pour le prix du concours du jeune écrivain seront édités dans un livre.

Le directeur de l’Harmattan-Guinée a rappelé que la neuvième édition des 72 heures du livre coïncide avec l’événement culturel “Conakry, capitale mondiale du livre”  ; donc, le Guinéen doit renouer avec la culture de la lecture et quitter la phase des assiettes dans les bibliothèques pour celle des livres comme décor du salon.

La cérémonie a pris fin sur une prestation artistique de Titi chanteuse sénégalaise invitée par l’ambassadeur du Sénégal en Guinée qui a souhaité faire prolonger la soirée sénégalaise organisée au centre culturel franco guinéen le lundi 24 avril dernier.

Cet article Le premier ministre Mamady Youla clôture « les 72h du livre », à Conakry est apparu en premier sur Guinéenews.