Archief

Categories

7 mille étudiants

Kindia : lancement du recensement biométrique des étudiants de Foulaya

Le coup d’envoi du recensement biométrique des étudiants de l’université de Kindia a été donné le lundi 15 mai. A l’exception de ceux qui sont en formation payante, cette opération d’enrôlement concernera plus de 7 mille étudiants.  

Pour ce qui est de la 1ère journée, ce sont les étudiants de la faculté des sciences sociales qui ont ouvert le bal. Ce recensement biométrique initié par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, vise à faire le tri entre les étudiants fictifs et ceux qui n’en sont pas dans les différentes institutions d’enseignement supérieur du pays. Ce qui va sans doute permettre de connaître le vrai besoin en termes de formation et le coût que cela peut engager pour décoller, explique Docteur Jacques  Kourouma, le Recteur de l’université de Kindia.

«Le recensement biométrique, nous l’avons constaté et nous avons eu le préliminaire avec les écoles privées de Conakry. Le ministre Yéro Baldé veut qualifier le système éducatif guinéen… On s’est rendu compte qu’il y a beaucoup ou sinon y a des étudiants qui ne sont pas sur l’effectif et qui apparaissaient dans l’émargement de la gestion des universités à la fois publiques et privées. Donc, pour se rendre compte de la réalité des effectifs du chaque université, il faut passer par cette procédure », a-t-il précisé.

De nombreux étudiants de cette université apprécient l’objectif visé par opération. «Ce recensement est important puisqu’il permettra de différencier les étudiants qui ont eu le baccalauréat et ceux qui se sont installés frauduleusement », a déclaré Cécile Léno, étudiante Licence II Géographie.

Pour Daouda Koundouno, également étudiant en Licence II Géographie, il est nécessaire de distinguer les vrais étudiants de ceux qui ne le sont et qui continuent de toucher indûment les bourses.

Si cette opération semble être facile pour certains, d’autres par contre, évoquent quelques difficultés.  C’est le cas de Mamadou Doumbouya:  « quand on vient pour nous recenser, les documents comportant des ratures ne sont acceptés et les agents recenseurs vous demandent de les reprendre. Alors que pour avoir ces dossiers, il faut se déplacer pour aller à Conakry ou dans ta préfecture d’origine et cela est coûté pour nous » déplore-t-il.

Cet article Kindia : lancement du recensement biométrique des étudiants de Foulaya est apparu en premier sur Guinéenews.