Archief

Categories

500Kg disponibles

Crise de viande à Labé: sur un besoin exprimé à 3 tonnes par jour, à peine 500kg sont disponibles

Survenue bien avant le début du mois saint de ramadan, la crise de viande continue à se sentir sévèrement dans les différentes boucheries de la cité de Karamoko Alpha. Aujourd’hui, demande est largement supérieure à l’offre, a appris votre quotidien électronique Guinéenews auprès des sources officielles.

A propos de cette crise, Dr Khalifa Diallo, médecin vétérinaire et responsable de l’abattoir de Labé revient sur les statistiques: «pour que Labé ait de la viande à suffisance, il faut trois tonnes cinq cents kilogrammes par jour. Là, chaque citoyen peut avoir entre un demi kilo jusqu’à 3 kilogrammes; les hôteliers pourront avoir entre 15 et 50 kilogrammes; les gargotes pourront acheter 25 kilogrammes sans qu’il n’y ait bousculade au niveau des stands.»

Malheureusement de nos jours, a-t-il déclaré, Labé gagne à peine cinq cents kilogrammes de viande par jour. Conséquence, on assiste à une hausse de 5 000 GNF sur le prix d’acquisition de chaque kilogramme.

Une information confirmée par Boun Oumar Paraya, membre de la coopérative des bouchers de Labé: « le kilogramme de viande est vendu à Labé ici à 30 000 GNF. Mais maintenant, certains clients qui viennent à la boucherie, exigent avec la complicité du boucher de leur donner une bonne qualité à 35 000 GNF. Sinon, le kilogramme de viande est vendu à 30 000 GNF.»

Par rapport aux causes de cette crise qui a persisté plus cette année beaucoup plus que d’habitude, Boun Oumar Paraya explique: « il y a plusieurs causes. Tout d’abord, le vol de bétails a beaucoup découragé les éleveurs de Labé. C’est pourquoi on ne trouve pas de bétails. Donc, nos bouchers sont obligés d’aller se ravitailler à partir des autres préfectures à savoir Thiaguel Bori dans Lélouma, Konah dans Tougué et au niveau de la préfecture de Mali. Dans ces localités, il y a une concurrence inexplicable. Les bouchers de Labé y rencontrent des opérateurs économiques venus dalleur surtout de Conakry. En pareille circonstance, l’éleveur vend sa bête au plus offrant.»

Sur la même question, Dr Khalifa Diallo renchérit : « à la fin de la saison sèche, les animaux n’ont pas de quoi manger et généralement l’éleveur ne vend pas son animal quand il n’a pas une valeur marchande. Actuellement, les animaux sont maigres et quand un opérateur paie 10 têtes et procède à l’abattage après le décompte, il trouve qu’il a un manque équivalent au prix de deux à trois têtes.»

Une situation qui est très mal vécue par les citoyens qui ont désormais tendance à se tourner vers le poisson et le poulet.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.org

Cet article Crise de viande à Labé: sur un besoin exprimé à 3 tonnes par jour, à peine 500kg sont disponibles est apparu en premier sur Guinéenews.