Archief

Categories

5 millions par mois

Les 5 milliards du chef de file de l’opposition : Les précisions de taille de Damaro

Depuis un certain temps, les commentaires vont bon train autour du montant de 5 milliards de francs guinéens alloués au chef de file de l’opposition par an. Pour des analystes bien avertis, ce montant alloué au chef de file de l’opposition, n’est qu’un piège du pouvoir qui vise à diviser d’avantage l’opposition. Une thèse que semble confirmer le député Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire RPG-arc-ciel, du moins selon ses déclarations faites ce mercredi 31 mai chez nos confrères de radio Espace.

Contrairement aux informations indiquant que le projet devait retourner au parlement pour être validé par les députés, il répond : « Il y a une résolution, en son temps qui dit que les avantages du chef de file de l’opposition doivent être négociés avec le ministère en charge du budget et le bureau de l’assemblée. Le bureau de l’assemblée a désigné le président qui a désigné Amadou Damaro pour le négocier », précise Amadou Damaro Camara.

Pour lui, c’est le chef de file de l’opposition est à l’origine de la polémique créée autour des avantages qui lui sont accordés : « Je crois que c’est Cellou Dalein lui-même qui a créé la polémique. D’abord il a eu peur, il a cru que c’est l’argent d’Alpha Condé qu’il ne devait pas toucher. Sa première réaction a été qu’on me l’a notifié, mais je n’ai pas touché un kopeck. Comme s’il ne devrait pas toucher. C’est pourquoi j’ai réagi, j’ai dit mais si tu ne veux pas, tu retournes. On peut même renoncer à son salaire, mais il faut le notifier. Quand l’assemblée nationale vote une loi qui dit que le chef de file de l’opposition, en tant qu’institution, doit bénéficier de certains avantages, quel est l’esprit qui est derrière ça en fait ? C’est pour qu’on encadre l’activité politique. C’est pourquoi il y a une loi pour les partis politiques, pour ne pas que certains partis politiques soient pris en otage par des bailleurs de fonds avec de l’argent sale. Tout le monde connaît que Cellou Dalein par exemple, ce n’est pas un secret, on croyait que c’était des commerçants de certaine communauté qui finançaient son parti et qui lui dictaient ce qu’il devait faire. Mais avec cette indépendance financière, qui ne suffit pas peut-être pour ses activités, le rend plus indépendant de ses sources de financement. C’est cela l’esprit qui est à la base de cela ».

Du budget de fonctionnement du chef de file de l’opposition

« Je dois avouer qu’il a très mal communiqué là-dessus. Normalement, c’est pour l’opposition. C’est dire qu’il n’est pas dit que tel parti doit avoir telle proportion, mais en fait c’est pour l’institution qu’est le chef de file de l’opposition, comme ça se fait ailleurs. La loi est muette là-dessus, mais quand on dit chef de file de l’opposition, on n’a pas dit président de l’UFDG. Comprenez que chef de file de l’opposition, c’est une institution. Il cite souvent Soumaila Cissé pour dire qu’il a 500 millions de Franc CFA. Mais lui, comment il fait ? Il a un chef de cabinet qui n’est pas de son parti, il a trois ou cinq conseillers qui sont des leaders des autres partis de l’opposition. Il annonce officiellement, normalement et certainement certaines activités financées dans ces fonds. Alors j’avoue que notre loi n’est pas spécifique là-dessus, mais il y a du bon sens ».

Les avantages accordés au chef de file de l’opposition, une stratégie pour désorganiser l’opposition ?

« Vous voulez qu’on s’excuse ici, si on arrive à désorganiser l’opposition, vous voulez qu’on s’en excuse ? », réplique Damaro qui semble confirmer cette thèse : « On s’en excuse, si en donnant de l’argent à l’opposition, ça l’a désorganise. Vous croyez que leur stratégie c’est d’organiser le pouvoir ? »

Cet article Les 5 milliards du chef de file de l’opposition : Les précisions de taille de Damaro est apparu en premier sur Guinéenews.

Les 5 milliards du chef de file de l’opposition : Les précisions de taille de Damaro

Depuis un certain temps, les commentaires vont bon train autour du montant de 5 milliards de francs guinéens alloués au chef de file de l’opposition par an. Pour des analystes bien avertis, ce montant alloué au chef de file de l’opposition, n’est qu’un piège du pouvoir qui vise à diviser d’avantage l’opposition. Une thèse que semble confirmer le député Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire RPG-arc-ciel, du moins selon ses déclarations faites ce mercredi 31 mai chez nos confrères de radio Espace.

Contrairement aux informations indiquant que le projet devait retourner au parlement pour être validé par les députés, il répond : « Il y a une résolution, en son temps qui dit que les avantages du chef de file de l’opposition doivent être négociés avec le ministère en charge du budget et le bureau de l’assemblée. Le bureau de l’assemblée a désigné le président qui a désigné Amadou Damaro pour le négocier », précise Amadou Damaro Camara.

Pour lui, c’est le chef de file de l’opposition est à l’origine de la polémique créée autour des avantages qui lui sont accordés : « Je crois que c’est Cellou Dalein lui-même qui a créé la polémique. D’abord il a eu peur, il a cru que c’est l’argent d’Alpha Condé qu’il ne devait pas toucher. Sa première réaction a été qu’on me l’a notifié, mais je n’ai pas touché un kopeck. Comme s’il ne devrait pas toucher. C’est pourquoi j’ai réagi, j’ai dit mais si tu ne veux pas, tu retournes. On peut même renoncer à son salaire, mais il faut le notifier. Quand l’assemblée nationale vote une loi qui dit que le chef de file de l’opposition, en tant qu’institution, doit bénéficier de certains avantages, quel est l’esprit qui est derrière ça en fait ? C’est pour qu’on encadre l’activité politique. C’est pourquoi il y a une loi pour les partis politiques, pour ne pas que certains partis politiques soient pris en otage par des bailleurs de fonds avec de l’argent sale. Tout le monde connaît que Cellou Dalein par exemple, ce n’est pas un secret, on croyait que c’était des commerçants de certaine communauté qui finançaient son parti et qui lui dictaient ce qu’il devait faire. Mais avec cette indépendance financière, qui ne suffit pas peut-être pour ses activités, le rend plus indépendant de ses sources de financement. C’est cela l’esprit qui est à la base de cela ».

Du budget de fonctionnement du chef de file de l’opposition

« Je dois avouer qu’il a très mal communiqué là-dessus. Normalement, c’est pour l’opposition. C’est dire qu’il n’est pas dit que tel parti doit avoir telle proportion, mais en fait c’est pour l’institution qu’est le chef de file de l’opposition, comme ça se fait ailleurs. La loi est muette là-dessus, mais quand on dit chef de file de l’opposition, on n’a pas dit président de l’UFDG. Comprenez que chef de file de l’opposition, c’est une institution. Il cite souvent Soumaila Cissé pour dire qu’il a 500 millions de Franc CFA. Mais lui, comment il fait ? Il a un chef de cabinet qui n’est pas de son parti, il a trois ou cinq conseillers qui sont des leaders des autres partis de l’opposition. Il annonce officiellement, normalement et certainement certaines activités financées dans ces fonds. Alors j’avoue que notre loi n’est pas spécifique là-dessus, mais il y a du bon sens ».

Les avantages accordés au chef de file de l’opposition, une stratégie pour désorganiser l’opposition ?

« Vous voulez qu’on s’excuse ici, si on arrive à désorganiser l’opposition, vous voulez qu’on s’en excuse ? », réplique Damaro qui semble confirmer cette thèse : « On s’en excuse, si en donnant de l’argent à l’opposition, ça l’a désorganise. Vous croyez que leur stratégie c’est d’organiser le pouvoir ? »

Cet article Les 5 milliards du chef de file de l’opposition : Les précisions de taille de Damaro est apparu en premier sur Guinéenews.