Archief

Categories

5 communes

Sécurité et de Prévention de la Délinquance : Conakry dispose désormais de Conseils Locaux

Les cinq communes de Conakry disposent désormais de Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD). La cérémonie d’installation des membres a eu lieu ce vendredi 28 avril sous la présidence du ministre d’Etat, ministre à la Présidence chargé de la Réforme du Secteur de Sécurité, en présence du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, a-t-on constaté sur place.  

Prenant la parole, le conseiller politique de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Guinée, Regis Prevot, a  rappelé que l’installation des membres de Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance marque une étape importante dans l’avancée de la consolidation de la paix en Guinée.

Pour sa part, la représentante du chef de la délégation de l’Union Européenne, Els Mortier, chef de section gouvernance, dira que son institution est depuis plusieurs années un partenaire engagé, fidèle, pour accompagner le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile et l’ensemble des institutions engagées dans le processus de Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) en Guinée.

Poursuivant, Els Mortier a précisé qu’il ne s’agit pas là d’une nouvelle police, mais bien d’une nouvelle façon de concevoir son rôle, en restaurant son image et en la réconciliant avec la population qu’elle doit « protéger et servir ». «L’UE accompagne ce processus depuis son origine, à travers un premier appui en 2013/2015 (à hauteur de 5 millions d’euros) à Matam, Ratoma et N’Zérékoré, et désormais à travers une seconde phase (à hauteur de 3.9 millions d’euros) à Matoto, Dabompa et Sonfonia», a-t-elle expliqué.

Dans la même logique, Els Mortier a fait comprendre que ces Conseils sont aujourd’hui une réalité, au cœur du dispositif de sécurité de la Guinée et un outil précieux au service du rétablissement durable de la confiance entre la population et la police. «C’est un projet ambitieux (17 millions d’euros devraient être mobilisés), durable (sa durée d’exécution sera de 4 ans), et qui prévoit de poursuivre les appuis à l’opérationnalisation de la police de proximité, et à la gouvernance locale de sécurité, en faisant appel à ces mêmes partenaires qui ont fait la preuve de leur compétence», a-t-elle indiqué.

Dr. Yamory Condé, secrétaire général du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, qui s’exprimait au nom de son ministre, général Boureima Condé,  a indiqué que ces Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance deviendront des structures d’appui aux collectivités locales dans le cadre de l’exécution des compétences qui leur sont transférées par la Loi en la matière.

«Cette installation témoigne des résultats probants  qui font suite à la formation des membres des comités locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance qui travailleront désormais en étroite collaboration avec les élus locaux des communes concernées en vue de créer des cadres de concertation et d’échange où tous les acteurs du processus traiteront pleinement des rôles et des responsabilités qui sont les siens dans la mise en œuvre efficiente de leur dévolution», a-t-il expliqué.

En tant que plateforme de concertation entre les responsables de l’application des lois, les élus locaux et les procureurs développeront un dialogue transversal autour des questions sécuritaires à la base, a affirmé Dr. Yamory Condé.

Quant au ministre d’Etat à la Présidence, ministre chargé de Réforme des Services de Sécurité, Dr. Mouramany Cissé, il dira que les membres du comité des Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance font partie désormais de la nouvelle architecture sécuritaire urbaine en République de Guinée.

«Il a été démontré qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle police qui sera habillée autrement mais plutôt, c’est une doctrine, une vision, une nouvelle mission et une nouvelle approche de collaboration avec la population. Les comités locaux ainsi créés ne sont rien d’autres que des indicateurs de sécurité et d’insécurité sur lesquels nous devons travailler. Il s’agit maintenant de développer à l’intérieur de ce programme, d’autres programmes de sensibilisation des populations dans les confins  de la Guinée jusqu’à Conakry», a-t-il expliqué.

Dans son intervention, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Abdoul Kabèlè Camara, a rappelé que son département a atteint certaines performances grâce à ses partenaires techniques et financiers. Parmi ces performances, il a cité : «le lancement des travaux de l’Ecole nationale de la Police et de la Protection civile, le lancement de la formation dans ces différentes écoles après une rupture de plus de 15 années, le lancement de la Division d’Appui Opérationnel avec en son sein son unité d’élite appelée la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI) pour lutter contre le grand banditisme et le terrorisme. Et c’est le tour aujourd’hui de l’installation des membres des comités des Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (…)».

Pour Sébastien Gouraud, Directeur général de l’ONG Coginta, le comité des Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance est un organe très important dans le cadre de la Police de proximité, notamment dans les communes urbaines de Conakry. Selon lui, c’est un espace de dialogue et de concertation entre les forces de sécurité, la population, les autorités locales, les opérateurs économiques ainsi que la société civile sur les enjeux de l’insécurité.   

Cet article Sécurité et de Prévention de la Délinquance : Conakry dispose désormais de Conseils Locaux est apparu en premier sur Guinéenews.