Archief

Categories

22 heures

Talent Buzz : Plein feu sur Fatoumata Diané, présentatrice JT Espace TV, une virtuose !

« La positivité, le plaisir de servir le public, la passion de mieux être utile à son entreprise et à la société, et l’ambiance de travail me permettent d’avoir une bonne énergie pour donner le meilleur de moi-même à chaque fois que je suis devant les caméras…. »

De la joie d’informer au plaisir de compléter le décor du plateau par son sourire et par son éloquence, Fatoumata Diané présentatrice du journal de 22h de la chaîne Espace TV, est la nouvelle pépite des médias audiovisuels en Guinée. Dans la vingtaine, Fatoumata ou “la baronne” comme l’ont surnommé ses proches, a conquis le coeur des téléspectateurs et son ascension présage un avenir meilleur pour cette jeune dame qui croit que la réussite est le fruit des efforts allant dans le sens de réaliser un rêve.

Avec pour objectif de mettre la lumière sur les jeunes talents, votre quotidien électronique Guinéenews© l’a rencontré pour votre plaisir. Et sans langue de bois, Fatoumata Diané s’est prêtée à nos questions. Lisez !

Guinéenews© : Vous présentez le journal de 22h de la chaîne Espace TV. Avez-vous une fois été interviewée ? Si non, dites-nous comment vous vous sentez lorsque vous êtes devant les caméras ?

Fatoumata Diané : Déjà, la caméra, c’est mon remède ! Son objectif guérit tous les maux dont je souffre et c’est ce qui fait que je me sens naturelle et très décontractée quand je suis sous le feu des projecteurs. Ma passion se situe dans la satisfaction de nos téléspectateurs ce qui, au demeurant, me donne toujours le courage et l’énergie nécessaires pour me surpasser afin de mériter leur confiance et leur admiration.

Guinéenews© : Avez-vous une fois commise une bourde en plein tournage ? Si oui, rappelez-nous l’expression et ce que vous avez ressenti après vous en êtes rendue compte.

Fatoumata Diané : Mathieu Valbouena, c’était ma première fois de prononcer le nom de ce joueur international français à l’époque qui jouait à l’Olympique de Marseille. J’avoue honnêtement que je ne pouvais pas le prononcer correctement et j’ai totalement massacré son nom à l’antenne (rire). Le lendemain, quand je suis venue au travail, mes collègues n’arrêtaient pas de se moquer de moi. J’ai voulu remonter le temps pour rectifier l’erreur mais étant donné que je n’ai pas les secrets de l’ubiquité, c’était déjà trop tard. Après tout, ça fait partie des risques du métier et ça se passe dans presque tous les grands organes.

Guinéenews© : Comment Diané Fatoumata s’est-elle retrouvée dans le journalisme ? Était-ce un choix ?

Fatoumata Diané : Le journalisme n’était pas un choix mais un rêve. Quand j’étais jeune, je rêvais d’être médecin jusqu’à l’obtention du BEPC (brevet d’études du premier cycle). Bien avant cela, au collège déjà, je le dis en toute humilité que j’étais plus forte dans les matières littéraires, me disait-on. Donc, j’ai opté pour les sciences sociales ; arrivée au lycée et à travers cette filière, j’ai adhéré au club culturel de l’école ce qui a fait que tous les lundis matin, je lisais les infos marquantes de la semaine. C’était une sorte de revue de presse à l’école. J’étais obligée chaque soir de suivre les informations afin de noter les grandes lignes que je devais abordées avec mes camarades en classe. Je me rappelle c’était en 11ème année, quand j’arrivais à la maison après les cours, je suivais le journal de la chaine Africa-24. C’est de là que j’ai remarqué Marie Angèle Touré, une belle jeune dame qui présentait bien le journal. Elle m’a réellement séduit. Du coup, à chaque fois que je la suivais, je rêvais moi aussi de devenir présentatrice télé, un jour. Par la grâce de Dieu et les bénédictions de mes parents et amis qui ne cessent de me soutenir, aujourd’hui, je le suis tout en ayant la chance de la rencontrer et discuter avec cette femme qui m’a donné envie de me retrouver devant une caméra.

Lors de la couverture des élections présidentielles de 2015 par la chaine du continent Africa 24, j’ai eu l’immense honneur de réaliser mon rêve en rencontrant mon idole à Conakry. Bref, d’un simple rêve suivi d’un courage, des efforts continus et permanents et d’une persévérance constante et surtout de ce modèle qui m’a tant inspiré, j’ai pu le réaliser avec abnégation.

Guinéenews© : Partagez avec nous les moments de préparation d’un journal avant sa présentation.

Fatoumata Diané : Espace TV, la chaîne de télé qui révolutionne et qui vous permet de regarder mieux, cmme la plupart des organes, subit une procédure permettant aux présentateurs de se préparer pour mieux servir les téléspectateurs. La préparation du journal est un travail assez complexe parce que la présentatrice a pour mission de donner l’envie aux téléspectateurs de suivre l’œuvre de toute une équipe. Déjà, les jours de présentation, même un habitué est stressé sur le choix de son mode vestimentaire devant son placard rempli de vêtements. Souvent, on se demande quoi mettre pour être mieux que les jours précédents et surtout être adaptés à la vision des téléspectateurs des petits écrans.

Au travail, le gros du boulot revient au réalisateur du jour parce que c’est lui qui collecte tous les lancements. Il doit se débrouiller pour tout envoyer et généralement, j’aime travailler avec toute l’équipe, c’est-à-dire être active en vue de sortir un produit plus performant. Quand j’ai mes lancements (nationaux et internationaux), je commence à les corriger en appliquant mon style d’écriture ; dès fois ça me prend une heure ou une demie heure parce que tout doit être soigneusement lu et relu avant d’être envoyé au rédacteur en chef pour la correction finale. C’est un véritable et titanesque travail de toute une équipe qui travaille en étroite collaboration, en vue de fournir un meilleur produit pour le bonheur des téléspectateurs.

C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de remercier la direction d’Espace TV ainsi que tout le personnel de la boite pour la confiance qu’elle vient de porter en moi en me mutant de façon permanente à la présentation du JT 22 heures. À ces milliers d’internautes et téléspectateurs qui m’écrivent et m’encouragent, je leur dit également merci, puisque sans leur feed-back, on ne peut se remettre en cause pour améliorer la qualité de notre travail.

Guinéenews© : Fatoumata Diané est aujourd’hui une figure montante de la présentation TV sur l’une des plus grandes télévisions africaines. Est-ce que votre travail impacte sur votre vie sociale ? Si oui, dites nous comment.

Fatoumata Diané : C’est un sujet que je n’aime pas beaucoup aborder. Mais croyez-moi que ce métier impacte beaucoup sur ma vie sociale. Au début, je ne m’en sortais pas facilement à cause des jugements de valeur qu’on me portait sans me connaître. Certains inventaient des relations sur ma personne dont j’ignorais, d’autres ont peur de m’aborder parce que je passe à la télé ; pourtant je suis une humaine comme tous les autres et dès fois, il m’arrive de vouloir être comme avant, sortir sans qu’on ne me mette à l’index, avoir une vie très normale car je suis très simple de nature mais très vertueuse et respectueuse. Mais à chaque fois que je veux tenter quelque chose d’ordinaire, on me sort : « Tu n’es plus comme tout le monde. Tu représentes une grande boite ». Ce qui est encore très dommage, c’est d’être confrontée à ces personnes influentes qui veulent des aventures en se fiant sur ton apparence comme si l’on était un objet qu’il faut se sévir. C’est très compliqué ce métier mais si on sait ce qu’on veut, je pense que tout peut marcher normalement.

Il est quand même important de souligner qu’en tant que personnalité publique, l’on doit faire attention à son comportement dans la société surtout lorsqu’on veut être un modèle qui pourrait inspirer d’autres personnes dans leur carrière journalistique. En même temps, nous ne devons pas non plus nous embourber dans des mentaux qui ne correspondent pas à notre personnalité.

Guinéenews© : Quelles sont vos perspectives ?

Fatoumata Diané : Les perspectives sont énormes car chaque matin, j’ai un plus et une idée très claire sur ce que je veux faire dans le futur. Toutefois, ma priorité aujourd’hui est de venir en aide aux enfants démunis quoique beaucoup d’autres ONG travaillent déjà dans ce domaine. À ma façon, je souhaite apporter ma modeste contribution en vue de mettre le sourire aux lèvres de ces enfants vulnérables mais très adorables. Bien entendu, ce n’est pas dans l’immédiat mais à la longue par la volonté de Dieu, je créerais un orphelinat pour aider ces enfants abandonnés et rejetés pour qu’ils retrouvent un sens à la vie.

C’est une tache lourde sérieusement mais je tiens à la faire car pour moi, tous les enfants ont droit d’être heureux, de s’épanouir et d’apprendre pour avoir un lendemain meilleur. Ils n’ont pas demandé à Dieu d’être sur la terre, ils sont égaux à nous alors pourquoi ne pas essayer de les aider ?

Voilà le projet qui me tient à coeur auquel j’accorde une grande importance. C’est un cas social auquel on doit s’investir de manière durable pour sortir ces enfants de la misère.

Guinéenews© : Qu’est-ce-qui vous permet de donner le meilleur de vous-même et de vous démarquer dans votre profession ?

Fatoumata Diané : La positivité, le plaisir de servir le public, la passion de mieux être utile à son entreprise et à la société, et l’ambiance de travail me permettent d’avoir une bonne énergie pour donner le meilleur de moi-même à chaque fois que je suis devant les caméras. J’aime prendre le bon côté des choses. Je ne prétends point être la meilleure ni l’unique dans mon métier mais quand je suis là, j’aimerais qu’on sente ma présence car j’aime rire et m’amuser pour faire rire le monde dans le but de créer une bonne ambiance de travail et créer une émulation au sein de l’équipe. Même quand tout le monde fait le sérieux, moi je mets l’ambiance pour détendre l’atmosphère, ça me démarque des autres et c’est ce qui fait que mes collaborateurs ont du plaisir à travailler avec moi puisque nous formons une famille !

Guinéenews© : Devrons-nous nous attendre à vous retrouver dans d’autres émissions mis à part le journal ?

Fatoumata Diané : Oui, si tout se passe bien, Inchallah. Je suis en train de travailler sur un nouveau concept d’émission. S’il est validé pourquoi ne pas tenter une nouvelle aventure qui se rajoutera au journal ? Pour l’instant, je suis en train de préparer la maquette. Une fois qu’elle sera prête, je la montrerai à mon patron pour ajouter son input en vue de la bonifier avant de rendre cette nouvelle émission opérationnelle pour le grand plaisir de nos milliers de téléspectateurs grâce auxquels, nous continuions à innover pour être beaucoup plus compétitive à l’échelle mondiale.

Guinéenews© : Merci pour ce fructueux échange…

Fatoumata Diané : C’est moi qui vous remercie  à travers le quotidien Guinéenews© pour l’intérêt que vous accordez à la promotion du talent et de la compétence juvéniles en République de Guinée.

Interview réalisée par Alpha Le Serum Camara pour Guinéenews©.

Talent Buzz : Plein feu sur Fatoumata Diané, présentatrice JT Espace TV, une virtuose !

« La positivité, le plaisir de servir le public, la passion de mieux être utile à son entreprise et à la société, et l’ambiance de travail me permettent d’avoir une bonne énergie pour donner le meilleur de moi-même à chaque fois que je suis devant les caméras…. »

De la joie d’informer au plaisir de compléter le décor du plateau par son sourire et par son éloquence, Fatoumata Diané présentatrice du journal de 22h de la chaîne Espace TV, est la nouvelle pépite des médias audiovisuels en Guinée. Dans la vingtaine, Fatoumata ou “la baronne” comme l’ont surnommé ses proches, a conquis le coeur des téléspectateurs et son ascension présage un avenir meilleur pour cette jeune dame qui croit que la réussite est le fruit des efforts allant dans le sens de réaliser un rêve.

Avec pour objectif de mettre la lumière sur les jeunes talents, votre quotidien électronique Guinéenews© l’a rencontré pour votre plaisir. Et sans langue de bois, Fatoumata Diané s’est prêtée à nos questions. Lisez !

Guinéenews© : Vous présentez le journal de 22h de la chaîne Espace TV. Avez-vous une fois été interviewée ? Si non, dites-nous comment vous vous sentez lorsque vous êtes devant les caméras ?

Fatoumata Diané : Déjà, la caméra, c’est mon remède ! Son objectif guérit tous les maux dont je souffre et c’est ce qui fait que je me sens naturelle et très décontractée quand je suis sous le feu des projecteurs. Ma passion se situe dans la satisfaction de nos téléspectateurs ce qui, au demeurant, me donne toujours le courage et l’énergie nécessaires pour me surpasser afin de mériter leur confiance et leur admiration.

Guinéenews© : Avez-vous une fois commise une bourde en plein tournage ? Si oui, rappelez-nous l’expression et ce que vous avez ressenti après vous en êtes rendue compte.

Fatoumata Diané : Mathieu Valbouena, c’était ma première fois de prononcer le nom de ce joueur international français à l’époque qui jouait à l’Olympique de Marseille. J’avoue honnêtement que je ne pouvais pas le prononcer correctement et j’ai totalement massacré son nom à l’antenne (rire). Le lendemain, quand je suis venue au travail, mes collègues n’arrêtaient pas de se moquer de moi. J’ai voulu remonter le temps pour rectifier l’erreur mais étant donné que je n’ai pas les secrets de l’ubiquité, c’était déjà trop tard. Après tout, ça fait partie des risques du métier et ça se passe dans presque tous les grands organes.

Guinéenews© : Comment Diané Fatoumata s’est-elle retrouvée dans le journalisme ? Était-ce un choix ?

Fatoumata Diané : Le journalisme n’était pas un choix mais un rêve. Quand j’étais jeune, je rêvais d’être médecin jusqu’à l’obtention du BEPC (brevet d’études du premier cycle). Bien avant cela, au collège déjà, je le dis en toute humilité que j’étais plus forte dans les matières littéraires, me disait-on. Donc, j’ai opté pour les sciences sociales ; arrivée au lycée et à travers cette filière, j’ai adhéré au club culturel de l’école ce qui a fait que tous les lundis matin, je lisais les infos marquantes de la semaine. C’était une sorte de revue de presse à l’école. J’étais obligée chaque soir de suivre les informations afin de noter les grandes lignes que je devais abordées avec mes camarades en classe. Je me rappelle c’était en 11ème année, quand j’arrivais à la maison après les cours, je suivais le journal de la chaine Africa-24. C’est de là que j’ai remarqué Marie Angèle Touré, une belle jeune dame qui présentait bien le journal. Elle m’a réellement séduit. Du coup, à chaque fois que je la suivais, je rêvais moi aussi de devenir présentatrice télé, un jour. Par la grâce de Dieu et les bénédictions de mes parents et amis qui ne cessent de me soutenir, aujourd’hui, je le suis tout en ayant la chance de la rencontrer et discuter avec cette femme qui m’a donné envie de me retrouver devant une caméra.

Lors de la couverture des élections présidentielles de 2015 par la chaine du continent Africa 24, j’ai eu l’immense honneur de réaliser mon rêve en rencontrant mon idole à Conakry. Bref, d’un simple rêve suivi d’un courage, des efforts continus et permanents et d’une persévérance constante et surtout de ce modèle qui m’a tant inspiré, j’ai pu le réaliser avec abnégation.

Guinéenews© : Partagez avec nous les moments de préparation d’un journal avant sa présentation.

Fatoumata Diané : Espace TV, la chaîne de télé qui révolutionne et qui vous permet de regarder mieux, cmme la plupart des organes, subit une procédure permettant aux présentateurs de se préparer pour mieux servir les téléspectateurs. La préparation du journal est un travail assez complexe parce que la présentatrice a pour mission de donner l’envie aux téléspectateurs de suivre l’œuvre de toute une équipe. Déjà, les jours de présentation, même un habitué est stressé sur le choix de son mode vestimentaire devant son placard rempli de vêtements. Souvent, on se demande quoi mettre pour être mieux que les jours précédents et surtout être adaptés à la vision des téléspectateurs des petits écrans.

Au travail, le gros du boulot revient au réalisateur du jour parce que c’est lui qui collecte tous les lancements. Il doit se débrouiller pour tout envoyer et généralement, j’aime travailler avec toute l’équipe, c’est-à-dire être active en vue de sortir un produit plus performant. Quand j’ai mes lancements (nationaux et internationaux), je commence à les corriger en appliquant mon style d’écriture ; dès fois ça me prend une heure ou une demie heure parce que tout doit être soigneusement lu et relu avant d’être envoyé au rédacteur en chef pour la correction finale. C’est un véritable et titanesque travail de toute une équipe qui travaille en étroite collaboration, en vue de fournir un meilleur produit pour le bonheur des téléspectateurs.

C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de remercier la direction d’Espace TV ainsi que tout le personnel de la boite pour la confiance qu’elle vient de porter en moi en me mutant de façon permanente à la présentation du JT 22 heures. À ces milliers d’internautes et téléspectateurs qui m’écrivent et m’encouragent, je leur dit également merci, puisque sans leur feed-back, on ne peut se remettre en cause pour améliorer la qualité de notre travail.

Guinéenews© : Fatoumata Diané est aujourd’hui une figure montante de la présentation TV sur l’une des plus grandes télévisions africaines. Est-ce que votre travail impacte sur votre vie sociale ? Si oui, dites nous comment.

Fatoumata Diané : C’est un sujet que je n’aime pas beaucoup aborder. Mais croyez-moi que ce métier impacte beaucoup sur ma vie sociale. Au début, je ne m’en sortais pas facilement à cause des jugements de valeur qu’on me portait sans me connaître. Certains inventaient des relations sur ma personne dont j’ignorais, d’autres ont peur de m’aborder parce que je passe à la télé ; pourtant je suis une humaine comme tous les autres et dès fois, il m’arrive de vouloir être comme avant, sortir sans qu’on ne me mette à l’index, avoir une vie très normale car je suis très simple de nature mais très vertueuse et respectueuse. Mais à chaque fois que je veux tenter quelque chose d’ordinaire, on me sort : « Tu n’es plus comme tout le monde. Tu représentes une grande boite ». Ce qui est encore très dommage, c’est d’être confrontée à ces personnes influentes qui veulent des aventures en se fiant sur ton apparence comme si l’on était un objet qu’il faut se sévir. C’est très compliqué ce métier mais si on sait ce qu’on veut, je pense que tout peut marcher normalement.

Il est quand même important de souligner qu’en tant que personnalité publique, l’on doit faire attention à son comportement dans la société surtout lorsqu’on veut être un modèle qui pourrait inspirer d’autres personnes dans leur carrière journalistique. En même temps, nous ne devons pas non plus nous embourber dans des mentaux qui ne correspondent pas à notre personnalité.

Guinéenews© : Quelles sont vos perspectives ?

Fatoumata Diané : Les perspectives sont énormes car chaque matin, j’ai un plus et une idée très claire sur ce que je veux faire dans le futur. Toutefois, ma priorité aujourd’hui est de venir en aide aux enfants démunis quoique beaucoup d’autres ONG travaillent déjà dans ce domaine. À ma façon, je souhaite apporter ma modeste contribution en vue de mettre le sourire aux lèvres de ces enfants vulnérables mais très adorables. Bien entendu, ce n’est pas dans l’immédiat mais à la longue par la volonté de Dieu, je créerais un orphelinat pour aider ces enfants abandonnés et rejetés pour qu’ils retrouvent un sens à la vie.

C’est une tache lourde sérieusement mais je tiens à la faire car pour moi, tous les enfants ont droit d’être heureux, de s’épanouir et d’apprendre pour avoir un lendemain meilleur. Ils n’ont pas demandé à Dieu d’être sur la terre, ils sont égaux à nous alors pourquoi ne pas essayer de les aider ?

Voilà le projet qui me tient à coeur auquel j’accorde une grande importance. C’est un cas social auquel on doit s’investir de manière durable pour sortir ces enfants de la misère.

Guinéenews© : Qu’est-ce-qui vous permet de donner le meilleur de vous-même et de vous démarquer dans votre profession ?

Fatoumata Diané : La positivité, le plaisir de servir le public, la passion de mieux être utile à son entreprise et à la société, et l’ambiance de travail me permettent d’avoir une bonne énergie pour donner le meilleur de moi-même à chaque fois que je suis devant les caméras. J’aime prendre le bon côté des choses. Je ne prétends point être la meilleure ni l’unique dans mon métier mais quand je suis là, j’aimerais qu’on sente ma présence car j’aime rire et m’amuser pour faire rire le monde dans le but de créer une bonne ambiance de travail et créer une émulation au sein de l’équipe. Même quand tout le monde fait le sérieux, moi je mets l’ambiance pour détendre l’atmosphère, ça me démarque des autres et c’est ce qui fait que mes collaborateurs ont du plaisir à travailler avec moi puisque nous formons une famille !

Guinéenews© : Devrons-nous nous attendre à vous retrouver dans d’autres émissions mis à part le journal ?

Fatoumata Diané : Oui, si tout se passe bien, Inchallah. Je suis en train de travailler sur un nouveau concept d’émission. S’il est validé pourquoi ne pas tenter une nouvelle aventure qui se rajoutera au journal ? Pour l’instant, je suis en train de préparer la maquette. Une fois qu’elle sera prête, je la montrerai à mon patron pour ajouter son input en vue de la bonifier avant de rendre cette nouvelle émission opérationnelle pour le grand plaisir de nos milliers de téléspectateurs grâce auxquels, nous continuions à innover pour être beaucoup plus compétitive à l’échelle mondiale.

Guinéenews© : Merci pour ce fructueux échange…

Fatoumata Diané : C’est moi qui vous remercie  à travers le quotidien Guinéenews© pour l’intérêt que vous accordez à la promotion du talent et de la compétence juvéniles en République de Guinée.

Interview réalisée par Alpha Le Serum Camara pour Guinéenews©.

Suivez le JT d’Espace TV du mercredi 3 mai 2017

Cet article Suivez le JT d’Espace TV du mercredi 3 mai 2017 est apparu en premier sur Guinéenews.