Archief

Categories

2009

Dossier du 28 septembre : Les avocats de Toumba s’en prennent au ministre de la Justice

Ce sont des avocats très remontés contre le ministre de la justice, Me Cheick Sako, qui sont sortis ce mardi 23 mai 2017 devant la presse à Conakry. Les mots ne manquent pas au collectif d’avocats de d’Aboubacar Toumba Diakité pour dénoncer la dernière sortie de Me Cheick Sako lors de laquelle ce dernier a annoncé la confrontation de Toumba avec un détenu. Ce que leur permet de dire que Me Cheick Sako est en train d’ ‘’usurper’’ le rôle du procureur de la République.

D’entrée de jeu, Me Paul Yomba Kourouma, a qualifié cette sortie du ministre de la justice d’une sorte de campagne contre les avocats de Toumba : « C’est la campagne de manipulation et de désinformation entreprise par le gouvernement à travers le ministre de la Justice, garde des sceaux, dans le but d’esquiver une obligation, celle qui consiste à assurer au commandant Aboubacar Diakité, un minimum de commodité répondant aux normes standard d’un Etat de droit respectueux des droits de l’homme et de la dignité humaine. »

Les attaques contre le ministre de la justice ne manquent pas, de ses études et de ses activités professionnelles : « A peine alphabétisé, l’homme ne maitrise même pas la langue officielle de communication au point qu’il ne mesure pas le sens des mots et les utilise de tort à travers. Le ministre de la justice est en train, à travers cette sortie, de démontrer ou de mettre en doute ou en cause la sincérité, la crédibilité de ses diplômes s’il en a, obtenus à la suite d’études, peut-être saisonnières, saccadées et en dents de scie. Toute chose qui entraine des déformations de tout genre. C’est là le danger de l’importation des cadres handicapés intellectuels, ne maitrisant ni le pays, ni les lois, ni les hommes, ni les usages encore moins l’éducation. […] Nous dire au ministre de la justice que sa thématique est d’un genre anachronique et démodé et que son attitude est comparable à une comédie de café théâtre où les acteurs n’ont même pas le niveau B.»

Comme preuve de ses accusations, Me Paul Yomba sort certains propos tenus par le ministre, notamment ‘’égo personnel’’ ou ‘’fin de la clôture’’. Alors que, selon lui, chaque mot a le même sens que l’autre. Donc c’est de la redondance.

Quant à Me Lancinet Sylla, il a accusé le ministre de la justice d’avoir violé l’article 8 du code de procédure pénale, et s’est immiscé dans la procédure : « Lorsqu’un dossier est à la phase des enquêtes et de l’instruction, la procédure se déroule sous le sceau de la confidentialité. Si à ces phases de la procédure il est nécessaire de porter à la connaissance du public un quelconque élément de nature à éviter des troubles ou une désinformation, cela doit être fait, conformément à l’article 8 du code de procédure pénale par le procureur de la République. Donc en l’espèce, celui qui doit le faire c’est le procureur de la République près le tribunal de première instance de Conakry II (Dixinn). »

Les avocats avaient récemment annoncé la suspension de leur assistance à Toumba Diakité pour dénoncer ses conditions de détention. Suite à cela, le ministre de la justice a affirmé qu’il sera demandé au parquet général de lui commettre des avocats d’office. « Cela veut dire qu’il s’immisce dans l’affaire », insiste Me Lancinet, précisant que c’est au procureur de la République qu’il revient la charge de faire une telle annonce.

Les avocats ont indiqué qu’ils n’ont jamais dit qu’ils se sont retirés de l’affaire, mais qu’ils suspendent leur assistance jusqu’à l’amélioration des conditions de détention du commandant Toumba Dikaité. Cela, disent-ils, constitue un moyen de pression.

Cet article Dossier du 28 septembre : Les avocats de Toumba s’en prennent au ministre de la Justice est apparu en premier sur Guinéenews.