Archief

Categories

2 jours

Intégration : ouverture à Conakry de la XVIIème des ministres de l’Energie de l’OMVS

Les travaux du 17ème sommet du Conseil des ministres préparatoire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Organisation de la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), ont été lancés ce lundi 15 mai à Conakry, a-t-on constaté. C’est le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Dr Mohamed Ould Abdel Vettah, assurant la présidence en cours du Conseil, qui a présidé l’ouverture desdits travaux en présence de ses homologues guinéen, malien et sénégalais.

A cet effet, dans son discours de bienvenue, le ministre guinéen de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla, s’est réjoui, au nom du président Alpha Condé et de son gouvernement, du choix porté sur la Guinée pour abriter cette session préparatoire de la 17ème Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’OMVS. Ce fut pour lui, l’occasion de rappeler à l’assistance ce sur quoi les experts de l’OMVS, sous la supervision des ministres, vont se pencher durant les deux jours de travaux  devant baliser la Conférence de la 17ème session ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement  qui aura lieu le 17 mai prochain à Conakry.

Au cours de ces réflexions, les participants à ce Conseil des ministres vont, entre autres,  examiner des questions liées à l’installation effective de la Société de Gestion des ouvrages du Haut Bassin (SGEOH) ; à la répartition équitable du personnel ; à l’entrée de la Guinée dans le capital de SOGEM (Société de Gestion Manantali) ; à la mise en œuvre des actions du SYTRAM, principalement la route Labé-Tougué-Dinguiraye-Siguiri ; à la protection des têtes de sources du fleuve Sénégal en Guinée.

Quant au Haut Commissaire, il s’est par ailleurs  évertué à dresser le bilan plus ou moins exhaustif des années de gestion qu’il a passé aux commandes de l’OMVS.

Dans cette présentation des activités menées et en cours de réalisation, l’ancien Premier ministre guinéen, Kabiné Komara, n’a guère occulté les nombreux écueils qui se sont dressés sur le chemin tout le long de ces quatre dernières années. Parmi ceux-ci, il a entre autres, énuméré la dégradation très poussée du barrage de Diama à l’époque ; les pannes des groupes du barrage Manantali ; le conflit entre la SOGEM et la société sud-africaine ESKOM, chargée d’exploiter le barrage ; le climat de suspicion lié au marché de Félou…

Au chapitre des résultats, le patron de l’OMVS, a égrené de nombreuses actions notamment les discussions engagées avec certains partenaires. Au nombre desquels, il y a la Banque Mondiale qui a accepté de passer de 120 millions à 240 millions de  dollars. En ce qui concerne l’initiative SAHEL pour l’Energie, la Banque Mondiale a alloué 150 millions de dollars en son volet d’urgence. Quant à la Banque Islamique de Développement, elle a manifesté son intérêt pour un programme Energie pour près de 300 millions de dollars, a indiqué Kabinet Komara.

En termes de recherches de financements auprès des partenaires, le Haut Commissaire de l’OMVS a rappelé que l’Agence Française de Développement (AFD) s’est non seulement engagée à financer à hauteur de 100 millions de dollars le projet ‘’Energie’’ mais aussi, s’est exprimée pour le financement d’un programme supplémentaire de l’ordre de 300 millions de dollars US pour des nouveaux projets comme les Barrages de Diama, Gourbassi…

Par rapport aux projets relatifs à la sécurité alimentaire et aux infrastructures, d’autres bailleurs, non des moindres, comme la BAD et la FAO, sont en ligne pour la mise en œuvre de ces importants chantiers.    

Dans le même engouement, Eximbank de Chine et celle de l’Inde ont  manifesté leur intérêt, pour la première, pour le projet construction du barrage Gouina, et pour la seconde, à financer le projet Navigation de l’organisation.

D’autres travaux d’urgence et d’envergure ont dû être engagés par l’OMVS, a affirmé son Haut Commissaire, comme c’est le cas du barrage de Diama dont les travaux finiront courant 2018, de celui de Manantali dont le dépannage des groupes est entré dans leur phase de finalisation et prendra fin en 2018. Des interventions d’urgence qui ont permis, a-t-il indiqué, de mettre hors de danger les installations. Pour Manantali 2, le Haut Commissaire a annoncé que la Banque Mondiale vient d’approuver son cofinancement pour un montant de 100 millions de dollars.

A en croire Kabinet Komara, dans le domaine de la communication, son organisation a enregistré des progrès notables en se renforçant et en se dotant de moyens modernes de communication. Un site Web tout comme un magazine d’information a été créé et qui a permis de connecter, a-t-il précisé, son institution au monde.

Voilà autant d’initiatives, rappelle le Haut Commissaire, développées et qui ont contribué à faire de l’OMVS, en 2015, le premier organisme de bassin au monde en termes de gestion intégrée des eaux.

Cet article Intégration : ouverture à Conakry de la XVIIème des ministres de l’Energie de l’OMVS est apparu en premier sur Guinéenews.