Archief

Categories

1er Mai

Fête des travailleurs : Les femmes enseignantes de Faranah célèbrent dans l’ambiance.

Comme les autres travailleurs du monde, l’association des femmes enseignantes de Faranah a célébré dans l’ambiance, ce lundi, 1er mai 2017, la fête internationale des travailleurs. Massivement mobilisées, ces femmes se sont dirigées à la tribune officielle pour effectuer un carnaval imposant après une soirée dansante récréative retro à l’hôtel Riviera dans la nuit du dimanche, 30 avril à lundi, 1er mai.

Après ce carnaval, a suivi un match amical de football féminin qui a regroupé toutes les enseignantes de l’élémentaire et du secondaire reparties en deux (2) équipes dont l’équipe A appelée «Barcelone FC» et l’équipe B dénommée «Réal Madrid» au stade régional Arfan Wanda Oulaté. Dans ce match pratiquement vivant, c’est le Barcelone qui a gagné 1-0. Un but inscrit par Madame Fatoumata Doubaya Samoura, Directrice de la radio Bambou FM 97.9


A l’occasion de ce match, la coordinatrice de l’association des femmes enseignantes de Faranah, Hawa Keita précise que d’habitude les travailleurs rentraient à la maison après la réunion.  » C’est pour quoi, nous les enseignantes et le syndicat, nous nous sommes retrouvés pour organiser un ensemble d’activités parmi lesquelles, il ya une soirée dansante retro, un défilé, un match amical de football féminin qui prouvent une communion en famille, l’esprit de solidarité, d’entraide qui existent entre les travailleurs. Donc, ce match de football est un message pour les travailleurs, il faut un esprit saint dans un corps saint « , a-t-elle dit.

De son côté, le préfet de Faranah, Alpha Oumar Keita, a souligné que  » la fête du 1er mai est une fête de la classe ouvrière. Elle représente plus de joie mais aussi un signe de reconnaissance qui particularise cette classe parmi les autres parce que la classe ouvrière est la base de toutes les classes. Cette date est retenue pour non seulement particulariser la classe ouvrière parmi les autres mais aussi une façon de symboliser sa satisfaction par les 364 autres jours de l’année. C’est une fête qui intéresse tout le monde par ce que celui ne travaille pas vit du fruit du travail d’un autre. « 

Il a par ailleurs invité tous les travailleurs à tous les nivaux de sa circonscription géopolitique (Faranah) à l’abnégation, au courage à un travail honnête.

A noter que cette journée internationale de la fête des travailleurs est instituée il y a 131 ans.

Cet article Fête des travailleurs : Les femmes enseignantes de Faranah célèbrent dans l’ambiance. est apparu en premier sur Guinéenews.

Présidentielle française: quand la campagne anti FN se transporte en Guinée

Comme contre Jean-Marie Le Pen il y a 15 ans, la Confédération Générale du Travail (CGT) s’oppose à l’élection de Marine Le Pen. Cette année, Marine Le Pen du Front national (FN) sera face au candidat du mouvement ‘’En Marche’’ d’Emmanuel Macron. Alors que la CGT se mobilise en France contre le FN, en Guinée, le Conseiller confédéral Afrique de la CGT, a participé aux festivités du 1er mai au palais du peuple. Il a profité de cette occasion pour fustiger avec véhémence la candidate du FN.

Prenant la parole, Jean-Jacques Guigon a d’abord fait savoir que les travailleurs guinéens et français ont les mêmes revendications : « vos et nos revendications sont rigoureusement les mêmes, à savoir défendre nos droits, nos statuts, défendre la valeur du point d’indice qui doit être largement revue à la hausse, défendre un salaire décent, des retraites décentes et des conditions de travail décentes. Il nous est insupportable de voir tous ces travailleurs guinéens, français et du monde perdre leur vie au travail en voulant simplement la gagner. »

Il a demandé à ses collègues syndicalistes guinéens et africains à se mobiliser pour que les multinationales arrêtent de piller les ressources minières africaines: « il faut se mobiliser, travailler au Nord et au Sud afin que les multinationales aux profits indécents, mettent fin aux pillages organisés particulièrement sur votre continent. Qu’elles paient des justes salaires, qu’elles paient des matières premières au juste prix, qu’elles paient au juste niveau impôts et taxes. Cela aussi s’appelle la solidarité internationale. »

Poursuivant son intervention, il réaffirme l’opposition de la CGT à l’élection à la Présidence française de Marine Le Pen. Car, selon lui, elle est non seulement anti musulmans, mais aussi anti immigrés : « aujourd’hui encore 1er mai, plus forte que d’habitude, la CGT va argumenter, clamer, dire et redire  qu’aucune voix d’ouvriers, de cadres, d’ingénieurs, de techniciens ne doit aller à l’extrême droite, ne doit aller au FN. Nous ferrons barrage à cette peste ruine, à cette vague nauséabonde et déferlante, de racisme, de xénophobie, de populisme, de démagogie porteur de tous les dangers. Ce que porte Marine Le Pen est à l’opposé absolu des intérêts du monde du travail. Ce qu’elle porte ce n’est pas la France qu’on aime, ce n’est pas la France de la main tendue, celle qui accueille, celle du siècle des lumières, celle des droits de l’homme et de la révolution française. La France de Marine Le Pen se veut agressive, égoïste et repliée sur elle-même. Ce serait la France des murs et des barbelés. Sa position d’anti immigrés et anti musulmans démontre qu’elle préfère un jeune immigré guinéen esclave en Libye mourant de soif au Niger  ou noyé en Méditerranée que ce même Guinéen travaillant sans papier à Paris. Elle et nous n’habitons pas au même étage de la pensée, des valeurs et de l’humanisme.  Nous CGT, nous sommes solidaires et agissants aux côtés de ces travailleurs sans papier qui, depuis très longtemps cherchent à se construire un avenir. »

 

Cet article Présidentielle française: quand la campagne anti FN se transporte en Guinée est apparu en premier sur Guinéenews.

Fria : le 1er mai célébré sportivement dans la Cité de l’alumine

Le 1er mai marquant la fête internationale du travail, a été célébré dans tout le monde entier ce lundi. A Conakry  comme dans toutes les préfectures du pays, cette journée fut caractérisée par des défilés des travailleurs, des animations musicales ainsi que  par des activités sportives.

A Fria, c’est Abdoulaye Diaby, le Secrétaire général de l’Union Locale des Travailleurs qui a prononcé le discours commémoratif de ladite fête. Au cours de son allocution, il a mis un accent particulier sur les conditions de vie et de travail des travailleurs avant d’appeler l’assistance à avoir une pensée pieuse pour tous les syndicalistes locaux disparus ou malades.

“Vous me permettrez d’avoir une pensée pour nos illustres syndicalistes qui nous ont quittés il y a de cela un an quelques mois. Il s’agit bien de Fakanda Kéita et de Traoré Kémoko… Nous souhaitons un prompt rétablissement à nos syndicalistes  Aminata Condé  et Thierno  Oury Barry dit ‘’Otis’’, alités. En ce jour du 131ème anniversaire commémoratif de la fête internationale du travail, nous exhortons le gouvernement guinéen à l’amélioration des conditions de vie des travailleurs guinéens et sollicitons une volonté politique du gouvernement dans l’application correcte  des différents accords signés pour éviter les grèves qui ne font  pas avancer le pays. L’Union locale des travailleurs de Fria à l’instar de tous les syndicalistes  du pays, sollicite, entre autres, l’application correcte du SMIG à tous les contractuels, l’immatriculation des camarades à la CNSS, l’entretien des logements administratifs des cadres…’’, a-t-il déclaré.

Pour sa part la préfète de Fria, Hadja Gnalèn Condé a rassuré l’Union Locale de Fria que les autorités préfectorales ne ménageront aucun effort pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs au niveau des collectivités et de la préfecture de Fria. Madame le préfet a ensuite exhorté  tous les travailleurs  de redoubler d’effort pour une prise de conscience afin d’une reconversion des mentalités

Ce 1er mai 2017, contrairement aux années précédentes, à Fria, un défilé de quelques corporations et une course cycliste ont été organisés grâce à un partenariat de la Fédération Guinéenne du Cyclisme. Ce qui a permis de donner une touche bien spéciale à cette journée. Et cette course a été  dénommée, ‘’Course pour la relance du travail à Fria“. Elle a réuni les 29 meilleurs cyclistes de la Guinée qui ont parcouru une distance de 30 kilomètres. Deux vélos ont été offerts aux cyclistes de Fria par la Fédération Guinéenne de Cyclisme. 

Cet article Fria : le 1er mai célébré sportivement dans la Cité de l’alumine est apparu en premier sur Guinéenews.

1er mai: la journée célébrée en Guinée sur fond de dénonciation des syndicats

La fête internationale du travail a été célébrée ce lundi 1er mai à l’Esplanade du peuple sous le thème « Protection de l’emploi, le salaire décent pour le développement socioéconomique durable de la Guinée.»

Présidée par le Premier ministre Mamady Youla, cette fête s’est déroulée en présence des différents leaders syndicaux, des travailleurs, Responsables du patronat et plusieurs autres autorités publiques.

El hadj Amadou Diallo, Secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), a affirmé que le thème retenu pour la célébration de la 131ème fête du travail prend en compte les préoccupations des travailleurs guinéens : « le thème de cette année vient à propos. Car, toutes les luttes que le mouvement syndical a menées durant ces dernières décennies interpellent le gouvernement et les employeurs à avoir une meilleure politique de l’emploi sur tout celui des jeunes et de salaire décent permettant aux travailleurs d’être à l’abri. »

Après avoir rappelé les différents acquis de la dernière grève de l’inter centrale, Amadou Diallo soutient que la Guinée célèbre ce 1er mai dans une situation difficile : « notre fête se tient dans une situation particulièrement difficile, marquée par une crise économique et le chômage, la perte d’emploi, du pouvoir d’achat, le bas salaire, le manque de protection sociale. Conséquences : une détérioration des relations de travail entre partenaires sociaux marquée par une violation de la législation du travail et des conventions internationales

En présence du Premier ministre Mamady Youla, le Secrétaire général de la CNTG a dénoncé la corruption, la mal gouvernance et la violation des textes réglementant le travail en Guinée : « l’inter centrale CNTG-USTG déplore les pratiques telles que la corruption, l’impunité, la non-application des décisions de justice, l’insécurité et la mauvaise gouvernance. C’est le lieu, spécialement, de dénoncer l’augmentation du nombre des barrages non conventionnels  sur tous les axes routiers pour arnaquer les pauvres travailleurs et des autres citoyens. Cette situation déplorable décrédibilise la Guinée et décourage les investisseurs étrangers. »

Dans son intervention, le Premier ministre a réaffirmé la détermination de son gouvernement à la promotion du travail décent et le respect des normes internationales. «Le gouvernement réaffirme sa détermination à promouvoir la réalisation effective des normes internationales du travail pour contribuer à la promotion du travail décent, condition sine qua non  de tout progrès et de toute paix sociale durable. Dans le même ordre d’idées, le gouvernement réaffirme son attachement inconditionnel au respect des libertés fondamentales et au droit de toutes les formes d’exercer dans la liberté et la légalité ses droits», a-t-il déclaré.

Par rapport aux récentes violences à Boké, Mamady Youla a lancé un appel aux partenaires sociaux notamment de veiller à la prise en compte des revendications des populations, mais aussi aux jeunes.

«Les événements récents de Boké sont là pour rappeler l’urgence d’offrir des perspectives professionnelles à nos jeunes, mais aussi à l’absolue nécessité de préserver nos acquis et notamment nos outils de travail. Je lance un appel à toutes les parties prenantes, je veux parler des partenaires sociaux mais aussi de tous les acteurs impliqués de près ou de loin dans les questions d’emploi pour veiller à ce que les revendications légitimes des jeunes, notamment en ce qui concerne les questions d’emploi et d’amélioration des conditions de vie, ne soient pas l’occasion pour certains de créer des troubles dans notre pays et se lancer dans des actions violentes et la destruction systématique des biens publics. Nous devons impérativement régler nos différends par le dialogue et veiller tous à préserver nos acquis obtenus grâce aux efforts de tous. »

Plus loin, le Premier ministre a déclaré que son gouvernement s’engage à examiner tous les points évoqués par les syndicalistes : « S’agissant des points de revendication soulevés par votre porte-parole, le gouvernement s’engage à les examiner avec la plus grande attention et à en assurer un suivi minutieux afin de consolider la quiétude et la paix sociale dans notre pays.» 

Cet article 1er mai: la journée célébrée en Guinée sur fond de dénonciation des syndicats est apparu en premier sur Guinéenews.