Archief

Categories

1995

Grèves des banques : Les négociations dans l’impasse, pas de service minimum, les travailleurs convoqués

« Le ministre de l’Enseignement Supérieur s’est déjà exprimé là-dessus, nous espérons que la raison va revenir. Les universités privées ont des engagements avec l’Etat mais aussi avec la population. Les échéances jusqu’à présent ont été respectées par l’Etat. »

Un nouvel échec a été enregistré le samedi 27 mai dans les négociations entre les patrons des banques et le syndicat des travailleurs des banques, des microfinances et des assurances, a-t-on constaté sur place.

Cette fois-ci, c’est sous l’égide du premier ministre Mamadi Youla et les ministres de la Justice, Me. Cheick Sako et la Sécurité, Me. Abdoul Kabèlè Camara que les négociations ont échouées.

« Depuis le 23 mai, nous sommes en grève. Les premières négociations ont été entamées sous la médiation de l’Inspection Général du Travail et de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) qui a pris fin le 25 mai sans succès. Le 26 mai, nous nous sommes rendus à la Primature. Les ministres d’Etat à la Justice, Me. Cheick Sako et de la Sécurité et de la Protection Civile, Me. Abdoul Kabèlè Camara y étaient présents. Nous nous sommes entendus sur le niveau du relèvement des salaires. A notre fort étonnement, sur la table de négociation, nos patrons ont tout nié. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas conscients de la situation actuelle du pays. Donc, ils seront responsables de tout ce qui va arriver. En tout cas, la grève continue parce que nos légitimes revendications ne sont pas prises en compte », a largement expliqué le Secrétaire Général de la FESABAG, Aboulaye Sow qui était de passage dans les locaux de Guinéenews©.

Toutefois, M. Sow a appelé tous les travailleurs des banques, des microfinances et des assurances à se rendre ce lundi 29 mai à la Cité chemin de fer à Kaloum pour une communication.

Les banques doivent-elles assurer un service minimum ? Abdoulaye Sow dit non, il er explique : « Chacun interprète la Loi en sa faveur sinon, les banques ne sont pas concernées par cette question de service minimum. »

Pour le camarade Sow, le code du travail n’a pas cité les banques parmi les entreprises qui doivent assurer le service minimum en cas de grève. « Je rappelle que dans l’ancien code de Travail 1995, les Banques ne sont pas citées parmi les services qui doivent donner un service minimum en cas de grève. Le code de 2014 qui est en vrac, n’a pas de texte d’application. Alors, en l’absence d’une nouvelle Loi, l’ancienne prévaut toujours. Donc, nous ne sommes pas concernés par cette question », a-t-il coupé court.

Cet article Grèves des banques : Les négociations dans l’impasse, pas de service minimum, les travailleurs convoqués est apparu en premier sur Guinéenews.