Archief

Categories

18ème Session

Sommet de la Commission sous-régionale des pêches: la Guinée joue à l’arbitre et facilite la relance de l’institution

La 18ème session extraordinaire de la conférence des ministres de la commission sous-régionale des pêches dont la République assure la présidence vient de prendre fin à Dakar, a confirmé le ministre guinéen de la Pêche et de l’Economie Maritime à Guinéenews.

Selon André Loua, l’objectif de ce sommet des ministres des Pêches de la sous-région ouest-africaine était de reformer la commission sous-régionale qui était en panne institutionnelle depuis quatre ans.

Financée par l’USAID, la rencontre a permis, dit-il, de relancer l’institution et de changer ses structures de base.

«Cette commission est l’institution sous-régionale qui règlemente l’harmonisation des politiques nationales en matière de pêche, qui s’assure des données de recherche pour les informations halieutiques des pays membres de la commission et qui mutualise les efforts et les moyens dans le cadre de la surveillance de la zone économique exclusive de sept pays: le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée, la Mauritanie, le Sénégal  et la Sierra Leone. C’est une institution est extrêmement importante dans le domaine de la pêche. Parce que ce que nous avons en commun dans cette zone de l’Afrique, c’est l’océan atlantique avec toutes ses ressources. c’est donc avoir une institution qui s’assure de la viabilité des différentes politiques de la surveillance de ces zones  et surtout d’avoir des informations précises sur l’état des lieux des stocks halieutiques. Sa survie est une nécessité. C’est pourquoi nous nous sommes employés à relancer cette institution», a indiqué le ministre de la Pêche.

«La Guinée qui assure la présidence du Conseil des ministres a joué un très grand rôle parce que c’est elle qui a permis, sur instruction du président de la République, de ramener tout le monde à de meilleurs sentiments afin de pouvoir sauver l’institution », a-t-il précisé.

Globalement, estime le ministre, la rencontre de Dakar a permis de redéfinir le nouveau mode de fonctionnement de la Commission. Ce qui permettra également à chaque pays membre de la commission de prendre part activement aux activités de l’institution, de donner des dates limites non renouvelables à des mandats et permettre à chaque Etat d’avoir sa partition à jouer pour apporter son expérience dans le travail.

«La Guinée en tant que pays qui assure la présidence, a joué à l’arbitre et au consensus de tous les Etats pour parvenir aux conclusions finales », a souligné André Loua.

Cet article Sommet de la Commission sous-régionale des pêches: la Guinée joue à l’arbitre et facilite la relance de l’institution est apparu en premier sur Guinéenews.