Archief

Categories

1335 candidats dont 536 filles

Fria : 1335 candidats dont 536 filles affrontent le bac unique session 2017

C’est au centre Hadja M’Mah Camara que madame le préfet, Hadja Gnalèn Condé, accompagnée du directeur préfectoral de l’éducation et du secrétaire chargé des collectivités décentralisées, a lancé les premières épreuves d’anglais sous le regard attentif de la déléguée du centre, des candidats et des surveillants, a-t-on constaté sur place.

Comme cela est de coutume pour elle, avant de faire ouvrir l’enveloppe contenant les sujets par un candidat, elle prodigue d’abord des conseils aux candidats et aux surveillants.

“Chers candidats, nous sommes devant vous pour vous encourager, pour vous demander d’être sereins, pour vous dire que c’est une évaluation ordinaire et enfin de vous demander de garder la discipline. Il n’y a rien d’extraordinaire. Il s’agit tout juste  devoir ceux qui méritent d’être à l’université. Pour rappel, Fria a été toujours parmi les meilleures préfectures à l’examen. A l’examen d’entrée en 7ème année, les résultats de Fria ont été salués ainsi que les cadres de l’éducation à cause de leur qualité. C’est la qualité qui est aujourd’hui recherchée dans notre système éducatif. Aux surveillants, je leur demande  d’être très attentifs pour éviter la moindre erreur. Avec la tolérance zéro, le téléphone est interdit et pour le candidat et le surveillant…», a-t-elle martelé.

La déléguée du centre, quant à elle, est revenue sur les dispositions prises par le ministère de tutelle et surtout  la rigueur exigée envers les candidats et aussi les surveillants en ces termes: « toutes les dispositions ont été prises par le ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire pour le bon déroulement des examens nationaux en République de Guinée sous le slogan tolérance zéro. Toutes les années, on demande la rigueur mais cette année, on nous demande davantage de rigueur et rien que la rigueur. J’étais-là lors du BEPC, tous me considérait méchante parce que je veillais à l’application des consignes et aucune anomalie enregistrée. Pour le bac qu’on vient de lancer, la même rigueur va continuer durant tout le processus “, a-t-elle ajouté.

86 surveillants dont 37 femmes, repartis dans les 3 centres (Hadja M’Mah, Tito, et Cabral), ont charge de veiller au bon déroulement des examens en appliquant avec rigueur les principes de la tolérance zéro.

A rappeler qu’aucune anomalie n’a été constaté pour cette première journée, à part quelques candidats et surveillants dans les trois centres qui ont manifesté de petits malaises tels que des maux de tête et des douleurs abdominales qui ont été très vite pris en charge par les agents de santé présents dans lesdits centres.

GUEYE Mamadou Fria