Archief

Categories

10ans de carrière

Revue de presse : polémique autour des 500 millions, Alpha Condé au forum des mines de Guinée, Conakry, activités de ‘’Capitale mondiale du livre’’, an 10 de la carrière de Takana

La Une des journaux reste consacrée aux sujets suivants : polémique autour du budget alloué au chef de file de l’opposition, les grises mines d’Alpha Condé au Symposium des Mines de Guinée, la poursuite des activités de Conakry capitale mondiale du livre, l’ouverture des jeux universitaires et aussi, les 10 ans de carrière du reggae man, Takana Zion. Bonne lecture !

 ‘’Chef de file de l’opposition : Le budget de toutes les polémiques’’, nous apprend le journal satirique Le Lynx. Récemment, François Bourouno, le chargé de com du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) de Lansana Kou-raté a affirmé que la Petit Cellule Dalein Diallo, la boss de l’UFDG empoche 500 millions de francs glissants par mois, rien que pour son titre de chef de file de l’opposition guinéenne. Le sujet était sur bien des lèvres durant la semaine qui vient de s’achever. Cela a aliment la polémique sur Cellou Dalein Diallo. Que les uns accusent de bouffer dans le même râtelier que le Président Alpha Condé. Les autres, de gestion opaque du budget alloué à l’opposition. Son ex-allié, le Sid de l’UFR, le Très Haut Représentant du Chef de l’Etat, ironise et parle d’amitié stratégique entre le Président de la République et son ‘’Haut partenaire’’ de l’opposition. Même que c’est bien fait pour la Petite Cellule Dalein qui passe son temps à critiquer la gestion du pouvoir par le Grimpeur.

‘’Symposium Mines Guinée : Un tacle grimpant…pan’’, s’exclame le satirique Le Lynx à la Une. A l’ouverture de la 5ème édition du Symposium, le Prési Alpha Grimpeur a sévèrement taclé son ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba. Qui croyait que le secteur minier était le levier du développement économique de la Guinée. Les propos qui Magass étaient censés aller dans le sens du thème choisi pour cette édition, à savoir que : ‘’le secteur minier était le levier de transformation de l’économie nationale au profit de tous les acteurs’’. Dès qu’il a pris la parole, le Grimpeur a sauté sur l’occasion pour recadrer le ministre. Le levier principal du développement de la Guinée, c’est l’agro-industrie, les mines ne peuvent être qu’un des leviers mais pas le levier. Ce que le Sultanat de Jacqueline devait ignorer. Il a par ailleurs, levé un coin de voile sur les événements de Boké. Pour un développement minier responsable, le locataire de Sékhoutouréya a invité tous les acteurs à promouvoir le dialogue pour réussir ce développement dans un cadre apaisé et inclusif. Il reconnait que dans ce domaine, il y a encore des insuffisances tant dans la préservation de l’environnement que dans le contenu local.

‘’Approche du Ramadan : Où est la miséricorde’’, s’interroge l’hebdo Le Lynx. Labé, considérée comme cité commerciale par excellence en Guinée, compte tenu de son ouverture au Sénégal et en Gambie. Et son marché central comme l’un des plus importants du pays après le grand marché de Madina de Conakry. A quelques semaines du saint mois de Ramadan, craignent une hausse vertigineuse des prix. Certains citoyens accusent les commerçants de monter les enchères. Ces derniers rejettent en bloc, évoquant à leur tour, l’augmentation des frais de dédouanement. Un imam qui a requis l’anonymat fustige : « Cette année, si les prix montent à la veille et pendant ce mois de ramadan, dites vous que peu de familles supporteront les coûts des produits de grande consommation. D’abord la vie est très chère actuellement, et si une autre cherté s’ajoute à quelques jours du ramadan qui s’annonce, dites vous que ce sont des ennuis chez les pauvres que nous sommes. Les commerçants guinéens doivent réfléchir, faire une prise de conscience et apprendre à faire des réductions pendant ce mois saint ».

Dans le journal hebdomadaire L’Indépendant, on apprend que le sujet de subvention allouée au chef de file de l’opposition ne choque pas certains. C’est le cas du président du FND, Alhousseini Makanera Kaké. Il estime que : « 5 milliards ce n’est même pas le quart de ce qu’un petit directeur vole par an. Il y a beaucoup de sujets plus importants qu’on devrait débattre que des questions qui n’en valent pas la peine, telle que l’affaire du budget du chef de file de l’opposition. Si on avait discuté du montant du budget ça je peux comprendre… On se détourne de l’essentiel pour s’occuper de ce qui n’a aucune importance selon lui. Moi je pense que la presse devrait être choquée en voyant un directeur qui n’a même pas 5 millions de francs guinéens comme salaire mensuel, qui va à la télévision nationale pour dire j’ai donné plus de 300 millions à des directions ici. Un agent de l’Etat qui donne à l’Etat ça devait créer plus de scandale », rappelle l’ancien ministre de la Communication.

Autre nouvelle. Le Fonds de développement social et de la solidarité logé au ministère des Affaires sociales, serait mal géré. Les travailleurs se plaignent de n’avoir pas reçu de salaires depuis près d’un an. Et pourtant, la structure bénéficie des subventions de l’Etat, disent ceux qui l’accusent. Par ailleurs, le directeur du Fonds, M. Yassafrin Condé, d’utiliser sa secrétaire comme agent chargée de passer les marchés. Ce qui est contraire à la bonne pratique. Face à ces accusations, le directeur répond : « C’est faux ! Je réponds que c’est faux. Tous les travailleurs qui sont avec moi actuellement, que je considère comme des loyaux, travaille ici sous la base d’un engagement. Nous avions eu des difficultés, parce qu’on avait une dotation au niveau du budget national de développement et au moment d’Ebola. D’une prévision de 7 milliards, nous avons eu une réduction drastique de 92 et quelques pourcent. Donc de 7 milliards, nous sommes venus à 500 millions de masse salariale de 120 millions de francs guinéens par mois. Donc on a fait deux ans d’arriérés sans les payer et les primes et les salaires. C’est à ce titre que nous avons fait un plaidoyer au ministre du Budget, qui a eu l’oreille attentive… », souligne-t-il dans une interview dont vous pourrez retrouver l’intégralité dans le numéro 1246 du journal L’Indépendant paru le 18 mai 2017.

Les activités de Capitale mondiale du livre se poursuivent à Conakry, nous informe l’hebdomadaire L’Indépendant. Le mardi, 9 mai dernier, les encadreur et élèves de l’institution d’enseignement élémentaire de la Sainte-Marie ont enregistré la présence du bibliobus. L’occasion a été mise à profit par les organisateurs pour faire intervenir les responsables de l’établissement mais également les autorités de la place, notamment le ministre des Sports et de la Culture, Siaka Barry qui s’est dit heureux de voir la jeunesse se ré-imprégner de la lecture. « Amener la population surtout dans les écoles, à s’intéresser aux livres, tel est l’idée de ce projet qui montre de façon symbolique notre attachement à rapprocher le livre de son usager. Et le plus grand usager aujourd’hui, reste et demeure les élèves et les étudiants », a ajouté le ministre de la Culture.

Un mot de sport également avec le journal L’Indépendant. ‘’La troisième édition des jeux universitaires 2017 lancée’’, titre l’hebdo. Le samedi 13 mai dernier, a eu lieu l’ouverture des jeux universitaires à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Une compétition qui se jouera jusqu’au 30 septembre 2017 et qui rassemble toutes les universités du pays et se jouera dans les disciplines de football, d’athlétisme et de basket-ball. Le slogan : ‘’Un esprit de fairplay pendant tout le tournoi et un esprit sain dans un corps sain’’. L’ouverture a connu la présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé. Après un défilé des différentes universités ayant pris part à cet événement, le ministre n’a pas manqué d’inviter les jeunes sportifs à un esprit de fairplay comme l’indique le slogan et également de déclarer que : « son département se bat pour qu’on ait des terrains de basket-ball, de volley-ball, de hand-ball pourquoi pas des piscines », dit-il.

Les nouvelles de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP). A Boké, la 5ème édition du concours de lecture compétitive Anglais-Français a été lancée ce samedi, 20 mai 2017, à l’Institut Supérieur des Mines et Géologie de Tamakènè avec le slogan, «Le livre, mon compagnon, le livre afin d’assurer la santé publique», a suivi l’AGP dans la Région. Organisé grâce à l’appui financier de la Direction générale de la Bibliothèque Universitaire de l’Institut Géo-Mines, cet évènement annuel vise à armer mentalement la jeunesse guinéenne, réduire le taux d’analphabétisme en vue de vulgariser la lecture dans le pays. Les compétiteurs sont venus de l’Institut Supérieur des Mines et Géologie, du Centre de Formation Professionnelle (CFP), de l’Ecole des Soins de la Santé Communautaire (ESSC), du Complexe scolaire HABIDRA, des Lycées Filira, AW Chérif, Mohamed VI de Kamsar et des Groupes scolaires Excellence, Ousmane Sembene, Général Lansana Conté et Diarraye Diallo de Sangarédi. Dans son allocution de circonstance, le directeur général de l’Institut Supérieur des Mines et Géologie, Dr Karinka Diawara s’est réjoui de l’organisation du présent concours qui, d’après lui, permettra aux élèves et étudiants de Guinée de prendre conscience de leur devenir en accordant une place de choix à la lecture, clé des secrets de la Science.

Une journée dédiée à Haïti, une des premières Républiques indépendantes au monde, a été organisée par le commissariat général de Conakry Capitale mondiale du livre (CCML), jeudi, 18 mai 2017, dans la préfecture de Boffa, pour se souvenir, visiter, toucher du doigt les reliques qui rapprochent les deux peuples (guinéen et haïtien) depuis le 18 mai 1803, rapporte l’AGP. Cette activité, inscrite en bonne place dans le programme dudit Commissariat de CCML, a été placée sous la présidence du préfet de la localité, Mme Aicha Sacko qui avait à ses cotés, les membres de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) de Boffa, les encadreurs, professeurs et élèves, venus de tous les cycles confondus de la ville de Boffa. La cour du Collège central et la salle des réunions de la Mairie de la Commune Urbaine (CU) ont servi de cadre à cette célébration qui a ému le préfet de Boffa. «Cette localité a un passé très douloureux. Elle a vu ses enfants partir par le truchement de l’esclavage. Aujourd’hui, quand nous avons l’honneur de fêter avec les amis haïtiens la Journée d’Haïti, nous, cela a une grande signification pour nous. Cela veut dire que ceux qui sont partis sont en train de revenir parmi nous pour célébrer l’histoire si douloureuse»,  a dit Mme le préfet, qui a salué le choix porté à sa préfecture et l’initiative de CCML. Succédant, le représentant des autorités de la Ville de Conakry a honoré la partie «Concours de lecture entre les élèves», les représentants du peuple haïtien à cette fête, Mme ElsienAugustave et Dr Rock Feler Herisse, tous des auteurs / écrivains, se sont dit africanistes à la recherche des origines qui peuvent être Boffa, République de Guinée, ou Gorée en République du Sénégal. A travers une table ronde, qu’ils ont animée à la mi-journée, ces haïtiens se réclamant africains de Guinée, grâce à CCML, ont expliqué l’histoire, la culture et la littérature d’Haïti, le pouvoir des mots, le rôle de la lecture dans l’enseignement. Suivie de débat, cette table ronde à été couronnée par l’histoire liée au choix du drapeau haïtien, qui est le Rouge et le Bleu. C’est par la visite guidée du Port négrier de Dominya, un site touristique en abandon situé à 5Km de Boffa-ville, que la journée d’Haïti en Guinée a pris fin.

Et pour finir, le reggae man guinéen, Mohamed Mouctar Soumah alias Takana Zion a animé, mercredi, 17 mai 2017, à Conakry, une conférence de presse pour annoncer le concert de ses 10 ans de carrière et lasortie officielle d’un nouvel album Black Mafia 6 intitulé «Marafangni sénséngni», vendredi, 19 mai, au Stade de Nongo, rapporte l’AGP. L’album Black Mafia 6 est composé de 13 titres cuisinés en Guinée. La production sera assurée par les structures, Wil Univers et Kanamacina record. Takana a promis un spectacle du jamais vue, «car 30 morceaux seront joués en live avec l’accompagnement d’orchestre ‘’Vieux Mogos’’ venant de la Côte d’Ivoire, a-t-il rassuré. A l’occasion, l’artiste a présenté son trophée remporté au Burkina Faso, lors de la quatrième édition du Festival de Reggae comme (meilleur artiste reggae africain de l’année), organisé par la structure «Les Marleys d’Or». Le jour du concert au Stade de Nongo, 300 gendarmes, 100 agents de la Croix Rouge, 100 sapeurs-pompiers et  des agents sécurités civiles devraient être déployés, selon le coorganisateur Will.   

C’était tout pour cette édition. A la semaine prochaine !

Mame Diallo

 

Cet article Revue de presse : polémique autour des 500 millions, Alpha Condé au forum des mines de Guinée, Conakry, activités de ‘’Capitale mondiale du livre’’, an 10 de la carrière de Takana est apparu en premier sur Guinéenews.